Accueil

Devine, si tu peux, et choisis, si tu l'oses.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves du off
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2016, voici celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actu
LA VILLE DES GENS Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Webmaster   
23-09-2016
le : 22 septembre 2016
Lire la suite...
 
"Corps de mon père (Le)", de Michel ONFRAY Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
29-08-2016

"Corps de mon père (Le)", de Michel ONFRAYDu 25 août ;au 1er octobre 2016 les je, ve, sa à 19h45 puis du 10 octobre au 1er novembre 2016 les lu, ma à 21h30 à l'Essaïon

Durée : 1h

Mise en scène Bernard SAINT OMER
Avec : Bernard SAINT OMER

Une évocation on ne peut plus... terrestre, ancrée dans le réel, le présent : une vraie 3D - mais une 3D solide en plus qu'holographique ! - d'un père plutôt taiseux, peu démonstratif...

... ce qui donnait d'autant plus de valeur aux rares instants partagés père-fils !

Ce corps de mon père, telle une performance exécutée chaque soir sur scène, une sculpture réalisée en direct, s'il tire sa substance des mots de l'auteur, qui, à travers ses souvenirs d'enfance et le regard que porte un gamin sur son père - forcément un géant - en a composé la trame...

...trouve son incarnation par les gestes et le récit du comédien, les premiers venant soutenir, développer, recomposer ce que le second évoque !

Du bel ouvrage.

Essaïon
6 rue Pierre-au-Lard 75004 Paris
Réservations : 01 42 78 46 42
M° Rambuteau ou Hôtel de Ville (Lignes 1, 11)

 
"École des femmes (L')", de Molière Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
02-08-2016

"École des femmes (L')", de Molière« L'école des femmes » mise en scène par Nicolas Rigas

Un Molière dans la tradition

Nicolas Rigas est un metteur en scène plein de rigueur, fervent admirateur de Molière il n'a de cesse de le mettre en scène en cherchant chaque fois comment lui apporter un plus, une dimension supplémentaire, un ancrage dans notre siècle.

Sa solide formation de chanteur d'opéra le pousse à choisir des airs qui s'adaptent à merveille au texte du dramaturge.

Dans cette version de « l'école des femmes » il a sélectionné des airs d'Offenbach dont le propos est dans la veine de la pièce. Un mariage très réussi porté par une belle équipe qui entoure Nicolas Rigas dans son Théâtre du Petit Monde.

Lire la suite...
 
"Scènes inconnues (Les)", de Tchekhov, Pouchkine, Strindberg Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
01-08-2016
"Scènes inconnues (Les)", de Tchekhov, Pouchkine, Strindbergdu 6 au 30 juillet 2016 à 20h30 au Laurette

Durée : 1 h

Deux comédiennes russes, Regina BIKKININA et Daria PISAREVA, nous proposent trois textes courts (deux scènes et une lettre) de grands auteurs classiques :

La plus forte de Strindberg, la (célèbre) lettre de Tatiana à Onéguine de Pouchkine et La choriste de Tchekhov.

Les scènes sont interprétées d'abord en russe (pas de panique !) : on s'imprègne ainsi d'abord de la musicalité de la langue russe, et on essaie en même temps de deviner l'intrigue et la teneur des échanges entre ces deux femmes (amies ? rivales ?)...

Puis elles sont rejouées en français, et là on découvre si nos hypothèses étaient justes - ou du moins pas trop fausses - et, en tout cas, la férocité de ces joutes verbales féminines !

Quant à la lettre d'Alexandre Pouchkine in Eugène Onéguine, l'alternance russe-français de chaque vers ajoute au rythme et à l'urgence épistolaires d'une femme qui se déclare à l'homme qu'elle aime...

... ou croit aimer - rappelons la nostalgie de l'esprit russe !

 
"Mangeront-ils ?", de Victor Hugo Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
31-07-2016
"Mangeront-ils ?", de Victor Hugodu 6 au 30 juillet 2016 à 18h45 aux Barriques

Durée : 1 h 20

Une pièce peu connue de Victor Hugo, pas forcément mémorable par ses alexandrins, mais non exempte de satire sociale...

... quand les puissants, immatures comme souvent et superstitieux comme il se doit, voient leur propre destinée liée au sort des plus faibles !

On peut rêver - quoique...

Toujours est-il que cette pièce aux accents shakespeariens (mais aussi de commedia dell'arte), dont la part de merveilleux est assurée par l'emploi de marionnettes, jouets échappés des mains de l'enfant-roi tyran méritait d'être exhumée de l'œuvre posthume du grand Victor par la Cie des Barriques, qui joue à domicile !

 
"Morphes (Les)", d'Alain Damasio Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
31-07-2016
"Morphes (Les)", d'Alain Damasiodu 16 au 29 juillet 2016 à 16h30 à la Péniche Alizarine

Durée : 1 h 15

On pourrait penser au gritche de Dan Simmons en découvrant ces créatures hybrides de chair et de métal, d'organique et de mécanique - sculptures réalisées par Jean Fontaine...

Mais c'est la plume d'Alain Damasio - Grand Prix de l'Imaginaire, excusez du peu - qui fait vivre ces Morphes, à travers le récit à deux voix que nous font Anje, chasseur de Morphes, et sa sœur !

Une immersion dans un monde inquiétant et oppressant, dans lequel vos enchères, tout astronomiques qu'elles soient, ne vous garantiront pas d'un probable naufrage...

 
"Cruellas (Les)", de Bernard Fripiat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
31-07-2016
"Cruellas (Les)", de Bernard Fripiatdu 6 au 30 juillet 2016  à 14h15 au Laurette

Durée : 1 h 10

L'une est blonde, l'autre brune, mais toutes deux ont l'intelligence... de leur méchanceté !

Méchanceté envers les hommes, certes, mais aussi envers les autres femmes - particulièrement celles de leurs amants...

Des dialogues savoureux (que l'on doit à Bernard FRIPIAT, qui a beaucoup donné à l'ortografff...e), dont se sont emparés avec délice les deux comédiennes (Aude ROTHENBURGER et Stéphanie BRUZZESE) et leur donnent corps avec aisance et spontanéité !

 
"Dragon (Le)", d'Evgueni Schwartz Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
31-07-2016
"Dragon (Le)", d'Evgueni Schwartzdu 7 au 30 juillet 2016 à 11h40 à l'Oulle

Durée : 1 h 30

Plongés dans la torpeur d'une fumée s'élevant du fond de la scène, viennent à se présenter les villageois, témoignant de leur soumission au tyrannique Dragon à trois têtes.

Apparaît alors Lancelot, chevalier servant attaché à libérer la ville du joug de ce dernier et à sauver la belle d'un sacrifice voté.

Traitée avec humour et fantaisie, appelant les spectateurs à être concitoyens de cette ville riche de personnages, cette épopée extraordinaire se présente ainsi comme une véritable fable de réflexion portant sur les questions de pouvoir.

Une fois libérée de cet être, de qui dépendra la ville ? Les abus de pouvoir seront-ils éradiqués pour autant ?

Possédant ainsi plusieurs niveaux de lecture, Le Dragon porte le spectateur à s'interroger, tout en s'émerveillant, sur la nature de la condition humaine.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 8 sur 179