Et je voudrais souvent n'avoir pu rien entendre,

Ou n'avoir vu personne, ou n'avoir point parlé.

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"MARCHE", d’après le texte de Christian Petr Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
21-07-2015
"MARCHE", d’après le texte de Christian PetrThéâtre du Balcon

Dans la cour du musée Angladon du 4 au 26 juillet 2015

Mise  en scène : Serge Barbuscia

Avec : Camille Carraz, Aïni Iften, Gilbert Laumord, Fabrice Lebert, Serge Barbuscia

L’homme marche sans but. Il est debout. C’est déjà quelque chose. Il est comme sur un tapis roulant à faire du surplace, chaque pas effaçant l’autre. Ou plutôt, il quitte toujours sa place comme un fugitif du présent à jamais absent du monde. Il y a quelque chose de poignant dans cette déshérence. On voudrait le retenir. Lui dire reste. Mais il ne reste pas. Il est sans identité, sans but, sans origine, en orbite autour de la terre.

La terre, c’est comme un chapiteau, une scène de théâtre forain, un lieu de vie parcouru par de curieux personnages. Ce sont des habitants qui parlent des langues bizarres. Ils dansent. Ils jouent. Ils sont comme les personnages d’une boîte à musique. Ils marchent aussi, mais ils s’arrêtent, regardant stupéfaits cet homme qui marche toujours.

Ce spectacle est riche, troublant, mystérieux. Il y a de la musique, de la danse, de la poésie. La mise en scène de Serge Barbuscia a la fantaisie d’un bal costumé. Le rythme est vif, joyeux. La vitalité des comédiens s’oppose avec force, comme pour conjurer un mauvais sort et dire à l’instar du Faust de Goethe : « Instant arrête toi, tu es si beau ! ».

 
"AmouTati, la dame de fer", de et avec Tatiana Rojo Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2015
"AmouTati, la dame de fer", de et avec Tatiana RojoDu 4 au 26 juillet 2015 à 21h (relâche les 9, 16, 23) au Pandora

Durée : 1h40

Rien à voir avec une autre de triste mémoire, Michelle, cette dame de fer mère de quatre filles, plutôt que de pleurer sur son sort (autant aller dans le désert, là où l'on en a besoin !) saura leur donner la meilleure éducation pour qu'elles puissent "sécher leur linge là où le soleil brille" !

Interprétant une multitude de personnages (ses filles, leurs maris dont un Québecois et un fondu des forêts, des danseuses... classiques à une audition, un dragueur malien-sénégalais rencontré dans le métro et même Marie-Antoinette... de Côte d'Ivoire !), Amou TATI dans ses œuvres est assurément ir-ré-sis-tible...

Tenez, elle guérit de tout, mieux que le manioc ! (300 F CFA, c'est rien...)

 
"Chagrin d'Amour", de et avec Audrey Vernon Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2015
"Chagrin d'Amour", de et avec Audrey VernonDu 4 au 26 juillet 2015 à 19h10 aux Vents

Durée : 1h15

... la pa la pa la... (air connu)

De l'interprétation de Phèdre pour guérir d'un chagrin d'amour... eh bien, ça ne marche pas !

Pas plus que les psys, du pédopsychiatre comportementaliste au psychiatre sud-américain qui nécessite de consulter un collègue pour le comprendre en passant par la cousine neurobiologiste...

La littérature (écrivez !) ou la chanson non plus, d'ailleurs : on ne compte plus les suicidés : Virginia, Sylvia, Dalida, Maria (?)... et Joëlle ?

Autant donc en rester au théâtre (tant pis pour le souffleur) et, pourquoi pas, faire que Phèdre ne meurt pas à la fin !

L'occasion de retrouver l'auteure-interprète Audrey VERNON qui avait commis Marx et Jenny - qu'elle reprend d'ailleurs cette année à 12h30 au Pandora (ex-Capitole)...

 
"Viens, on s'en fout !", de Lilian Lloyd Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2015
"Viens, on s'en fout !", de Lilian LloydDu 4 au 26 juillet 2015 à 17h30 à la Petite caserne

Durée : 1h15

L'une quitte son job de serveuse sur un coup de tête... dans les dents de son patron qui avait eu un énième geste déplacé, l'autre son travail dans les assurances mais pour un... épanchement de trop sur le bureau d'une collègue : ils étaient donc fait pour se rencontrer, sauf que ce 12 septembre 2011 n'est pas propice aux projets d'avenir !

Heureusement, un joli deus ex machina, Dolly (Jennifer BAILLY) va s'employer - on comprendra pourquoi à la fin - à faire réussir ces accordailles entre Tristan (Serge AYALA) - qui n'est pas contre, et même carrément pour ! - et Leslie (Déborah ESTHER) plutôt désabusée, voire cynique...

... avec l'aide, il est vrai, d'une étoile filante !

 
"Filles du Calvaire", de Fanny Alfonsi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2015
"Filles du Calvaire", de Fanny AlfonsiDu 3 au 26 juillet 2015 à 15h50 au Laurette

Durée : 1h

Elles sont cinq sur scènes à marcher, déambuler, danser, toutes vêtues de noir...

Une (Louise THOMAS) est violoniste, aussi !

Une (Fanny SPINETTA), puis une seconde (Marie DELAITRE) s'empareront de la parole...

Il y aura aussi des gestes, une curée : faut-il à tout prix pousser une victime à parler ?

Une autre, enfin (Sophie ARAMA) montrera des dispositions pour le chant lyrique...

Mais comment faire surmonter au corps un tel traumatisme ?

Une chorégraphie fétiche de Fanny ALFONSI.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 37 - 45 sur 190