Jamais un tendre amour n'expose ce qu'il aime.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Vive la télébidon ! Pamphlet clownesque / Création 2015", de Rafaële Arditti Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2015
"Vive la télébidon ! Pamphlet clownesque / Création 2015", de Rafaële ArdittiDu 3 au 26 juillet 2015 à 17h au Cinéma Utopia République

Durée : 1h20

Dans la droite ligne du décryptage des médias initié par Les chiens de garde de Paul Nizan puis Les nouveaux chiens de garde de Serge Halimi, adapté au cinéma en 2012, Rafaële ARDITTI nous propose de revenir sur quelques moments télévisuels atterrants (et hélas ils sont nombreux, pas que sur Salut les Terriens !) de la première guerre du golfe en 1991 jusqu'à la promotion du FN du 30 mars 2013 chez Ardisson, en passant (et repassant !) par avril 2002 ou le machisme ordinaire chez Ruquier en 2009...

Continue comme ça, petit scarabée ARDITTI, le grand maître jedi Bourdieu te regarde de là-haut et te dédicacera un exemplaire du DVD La sociologie est un sport de combat !

Quant à vous, festivaliers, venez récupérer un peu de temps de cerveau disponible pendant que vous avez encore le choix...

 
"Inépuisable est à notre porte (L')", de Christian Bobin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2015

"Inépuisable est à notre porte (L')", de Christian BobinDu 4 au 26 juillet 2015 (relâche le 16) à 14h45 à la Chapelle Notre Dame de conversion

Durée : 1h10

Savoir trouver l'aimable dans une porte de prison...

... une gageure en ces temps ou l'humain déserte le néolibéralisme galopant !

C'est égal, Grégoire PLUS qui a adapté le "message" de Christian BOBIN vient nous le délivrer au seuil même de notre porte...

... en l'occurrence celle de la Chapelle Notre Dame de conversion, qu'il ne nous reste qu'à franchir !

 
"Affamée (L')", de Violette Leduc Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2015
"Affamée (L')", de Violette LeducDu 4 au 26 juillet 2015 à 12h45 à l'Espace Roseau

Durée : 1h

La passion de Violette Leduc pour Simone de Beauvoir nous est révélée ici avec les mots de l'écrivaine, certes, mais aussi avec le corps : à l'interprétation du texte, Catherine DECASTEL y ajoute en effet une dimension chorégraphique...

... manière de rappeler qu'il s'agit d'un journal intime, mais aussi d'une autofiction où se rejouent les événements de sa vie jusqu'à en saisir tout le sens !

Plus amoureux que psychanalytique, Dieu merci...

 
"Palimpseste #1 / L'Incognito / Avec Anastasia", de Michèle Noiret, Mickaël Phelippeau... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2015
ImageDu 14 au 19 juillet 2015 (du 16 au 19 pour L'Incognito) à 10h à la Parenthèse

Durée : 0h30 chaque pièce

 

- Palimpseste #1 de Michèle NOIRET : le Solo Stockhausen (1997) rebaptisé en 2014 poursuit son évolution ; Michèle NOIRET monte peu à peu en puissance et nous gratifie au final d'un invité de choix : David DROUARD ;

 

'Incognito (L')

 

 

- L'Incognito de Fabrice LAMBERT & Gaëlle OBIÉGLY, où la rencontre entre le chorégraphe et l'écrivaine donne lieu à un improbable duo, elle assise dans un fauteuil (mais le texte, en off, est présent) et lui, "prisonnier" d'une tenue noire plus proche d'un costume SM que d'un collant pour petits rats ;

 

 

Image

 

- Avec Anastasia de Mickaël PHELIPPEAU où cette année, c'est l'autoportrait d'une jeune fille, originaire de Guinée qui nous est proposé...

 
"CERCLE MIROIR TRANSFORMATION", d'Annie Baker Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
18-07-2015

"CERCLE MIROIR TRANSFORMATION", d'Annie BakerThéâtre du Centre du 4 au 26 juillet 2015

Mise en scène : Nick Millett

Avec Françoise Huguet, Basile-Bernard de Bodt, Pierre-Olivier Mornas, Lucy Millet, Patricia Morejon

Coach d’acteurs, atelier de théâtre, psychothérapie ? De quoi sommes-nous témoins dans ce huis clos ? Sommes-nous curieux, voyeurs indiscrets, ou bien intimement concernés, quand il n’existe plus de séparation symbolique de la scène et du public. La question se pose. Serait-ce là, dans le lieu du théâtre, quand les masques tombent, que nous existons réellement ?

Un lieu sans fenêtres donc, c’est à l’intérieur que sont les ouvertures, dans des jeux de rôles destinés à mieux se connaître en jouant la comédie. C’est le fameux paradoxe du comédien, mis en lumière. Être soi-même en étant quelqu’un d’autre et par ce biais se libérer. Il s’agit donc de jouer, dans tous les sens du terme, mais l’émotion est véritable. L’acteur peut tout se permettre. Il s’abandonne au personnage comme on plonge dans l’inconnu. C’est un explorateur et un aventurier.

La mise en scène est réaliste, intimiste. Sous le calme apparent, couve la violence des sentiments. C’est une vraie dynamique quand la thérapie se met au service de l’art et en retour, quand l’art sert la thérapie. La comédienne coach, Françoise Huguet, dirige ses élèves comédiens au gré des alliances et des rivalités. Elle donne le sentiment d’une vraie présence, attentive, prévenante, à la fois forte et fragile. Il faut beaucoup de talent à toute cette équipe pour faire plus vrai que vrai. Ici, le théâtre agit comme un révélateur. Il délivre un secret qui peut donner à chacun la clé de tous les possibles.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 55 - 63 sur 189
 
Image du moment
eeee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé