Ta vertu met ta gloire au-dessus de ton crime.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Frichti de Fatou (Le)", de et avec Faïza Kaddour Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2015
"Frichti de Fatou (Le)", de et avec Faïza KaddourDu 4 au 26 juillet 2015 à 19h40 à la Présence Pasteur

Durée : 1h30

Le Frichti de Fatou c'est, outre le plat préparé en temps réel par Faïza KADDOUR durant la représentation (et que les spectateurs pourront déguster à la sortie) le symbole de l'enfermement des femmes maghrébines dans leur cuisine !

Mais c'est aussi comment le planning familial, avec un minimum d'éducation quant à dire aux filles comment on fait des enfants, peut leur donner les clés pour comprendre comment fonctionne leur corps et surtout une des libertés fondamentales qui leur est encore trop souvent refusée...

Pleine de verve et de bon sens, accompagnée par Agnès DOHERTY - très attentive - à la contrebasse, Faïza KADDOUR nous offre durant quatre-vingt-dix minutes un feu d'artifices éducatif et plein d'humour qu'on ne saurait que trop conseiller aux jeunes filles à partir de douze ans... et à leurs mères !

Et à la gente masculine qui a certes la force, mais pas plus d'éducation de ce côté-là...

 
"Marie-Claude", de Jean-Pierre Thiercelin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MD   
24-07-2015
"Marie-Claude", de Jean-Pierre ThiercelinDu 4 au 26 juillet 2015 à 18h à la Bourse du travail CGT

Durée : 1h15

Avec Céline Garrigaldie

Mise en scène Isabelle Starkier

Les « Marie-Claude » n'ont pas reçu toutes ce prénom à cause de Marie-Claude Vaillant Couturier.

Mais pour Marie-Claude qui vend le muguet des déportés à la fête de l'Huma, fille de parents communistes c'est pourtant le cas. Elle s'est complétement identifiée à l'amour que lui vouait ses parents et elle décrit son admiration sans borne pour la grande « Marie-Claude » historique. Celle qui participa à la résistance, celle qui fut internée à Auschwitz puis à Ravensbrück, qui témoigna au procès de Nuremberg, et qui députée porta le combat pour l'égalité des sexes. Un femme « bien » sous tout rapport et le spectacle le souligne, qui a opté pour le socialisme par choix idéologique alors qu'elle était issue d'un milieu bourgeois.

La Marie-Claude du muguet nous en apprend aussi beaucoup sur son milieu, ce qui met en parallèle les grands destins de ceux de milliers de Français qui se sont battus dans l'ombre, et qui ont été victimes de la guerre.

Un spectacle éducatif certes mais un vrai spectacle aussi ! Pourquoi toujours mettre en conflit le théâtre d'art et celui qui traduit des connaissances ?

La mise en scène d'Isabelle Starkier foisonne d'idées et de moyens pour mettre en valeur le propos et Céline Garrigaldie qui excelle d'énergie et de sensibilité pour camper son personnage populaire et attachant. Une bien belle « Marie-Claude » !

 
"Tour du Monde en 80 Jours (Le)", d'Antoine Chalard, Yves Sauton, Jules Verne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2015
"Tour du Monde en 80 Jours (Le)", d'Antoine Chalard, Yves Sauton, Jules VerneDu 4 au 26 juillet 2015 à 16h25 au Rempart

Durée : 1h

La magie du théâtre a réduit ces quatre-vingts jours en seulement une heure, mais quelle heure !

Avec seulement quatre comédiens, la Compagnie du midi nous offre un bien beau voyage autour de la terre, du club londonien de Phileas Fogg (Antoine CHALARD, qui assure aussi la mise en scène) accompagné de son fidèle - et français - domestique Passepartout (Caroline PALLARÈS, munie du béret... et des moustaches), en passant par l'Égypte, les Indes, la Chine (bref, l'Empire Britannique du XIXè siècle), les États-Unis et retour à Londres - le sens du voyage a son importance...

Poursuivi par l'inspecteur Fix (Florent MALBURET, droit comme la loi) qui pense que Fogg est le gentleman qui a subtilisé 20 000 livres sterling à une banque (le montant de son pari) - alors qu'il est un authentique homme de cœur qui sauvera du bûcher funéraire la jeune veuve indienne Aouda (Alexandra NICOLAÏDIS, dont on appréciera au passage la danse et la souplesse) - le futur ex-célibataire réussira malgré tout - in extremis il est vrai - à gagner son pari !

Tout public à partir de 4 ans, intermèdes musicaux inclus.

 
"Pourquoi mes frères et moi on est parti...", de Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2015
"Pourquoi mes frères et moi on est parti...", de Hédi Tillette de Clermont-TonnerreDu 5 au 26 juillet 2015 à 14h30 (relâche les 15, 22) à la Condition des soies

Durée : 1h

Dali (Clément OLIVIÉRI), l'aîné, a fait des études, est diplômé mais, de retour au pays, est au chômage...

Mo (Pierre-Antoine BILLON) préfère quant à lui faire découvrir son pays aux riches touristes - toujours plus riches que lui...

Taco (Guarani FAITOSA), lui, fait des affaires plus ou moins nettes pour répondre à l'appel de la consommation...

Nour (Laura CHÉTRIT), enfin, a un rêve : devenir artiste, riche et célèbre - mime, le Mime Nour ! - Ça en jette, non ?

Une peinture saisissante de la ségrégation économique Nord-Sud, mis en ocre et en craie par Sarah TICK.

 
"J'en reste sardine - Hippobosque au Bocage", de Gaston Chaissac Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2015
"J'en reste sardine - Hippobosque au Bocage", de Gaston ChaissacDu 4 au 26 juillet 2015 à 13h à la Salle Roquille

Durée : 0h50

Un petit bijou de la littérature épistolaire (puisqu'il s'agit de lettres) mais pas que, publié dans "Hippobosque au Bocage" (Gallimard, 1951) : lettres de Gaston Chaissac, peintre, poète et écrivain terrien, à Dubuffet, Paulhan, Gallimard, Queneau et d'autres, traitant de sa créativité mais aussi d'un étonnant (et argumenté) sens critique !

Pierre BLUMBERG nous restitue si bien par ses "dictures" tout l'esprit, la précision, l'humour et la clairvoyance de Chaissac que l'on croirait voir l'auteur réfléchir, soliloquer, écrire, (se) convaincre, etc.

Un petite heure passionnante qui nous fait découvrir un artiste rare, à (re)découvrir, qu'il ne faudrait plus oublier !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 190