Un bienfait perd sa grâce à le trop publier :

Qui veut qu'on s'en souvienne, il le doit oublier.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"JE SUIS CONTRE LA MORT", concert de mots Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
07-07-2016

"JE SUIS CONTRE LA MORT", concert de motsLes Hauts Plateaux du 7 au 30 juillet 2016 

Textes et écriture scénique : François Chaffin

Musique au plateau : Nicolas Verger, Olivier Métayer

Jeu : Julien Defaye et François Chaffin

Le titre est percutant. Justement ça percute fort ! Les mots, la poésie, tout explose. La musique électro accompagne la réflexion philosophique. Les musiciens sont aux claviers. Le chant se lève comme une protestation contre la mort. Ils sont vent debout, vie debout, bien décidés à continuer le rythme, la pulsation, la transe.

Ce spectacle est un oratorio, un chant furieux comme un torrent plein de force et de vitalité. Les musiciens règlent les boutons des machines acoustiques comme des magiciens. Des démiurges qui auraient le pouvoir de vie et de mort suivant qu’ils continuent ou s’arrêtent de jouer. De temps à autre les comédiens prennent des moments de pose. Ils mangent leur sandwich en méditant sur toutes les formes de peur. Y-a-t-il une fatalité ? La parole dit non. Elle se révolte. Les voix se lèvent, aussi fortes qu’une autre promesse. « La mort n’existe pas dans le pas d’une danse ! »

 
Suite...
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 Suivante > Fin >>

Résultats 145 - 145 sur 145