Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours...

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Métaphora", de Danielle Ryan Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2016
"Métaphora", de Danielle Ryandu 7 au 30 juillet 2016 (relâche les 12, 19, 26) à 13h35 aux 3 soleils

Durée : 1 h 15

De l'inégalité homme-femme... à commencer par la hauteur des chaises !

Métaphore des salaires ?

Mais aussi par la langue, l'une plus crue, l'autre plus nuancée...

Métaphore de la joute amoureuse que la nature nous oblige à jouer, pour le bien de l'espèce ?

C'est en mettant les formes pour différer cette obligation atavique que la femme (Julie JUDD), bien que de coquelicot vêtue réussira - un temps - à tenir à distance l'homme (Philip James GLENISTER), bien fougueux pour un ressortissant du Royaume-Uni (shocking !), à une distance "civilisationnelle"...

... sans doute parce que l'auteur (Danielle RYAN) et le metteur en scène (Elisabeth VITALI) sont des femmes !

 
"Victoire : une vraie femme", de et par Sylvie GRAVAGNA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
20-07-2016
"Victoire : une vraie femme", de et par Sylvie GRAVAGNAdu 6 au 30 juillet 2016 (les jours pairs) à 11h30 au Cinéma Utopia République

Durée : 1 h 30

On retrouve Victoire en 1946, maman d'une petite Vicky à la couleur de l'amour et déroulant les trente glorieuses au sein de la rédaction de l'Ève moderne, journal féminin aidant les femmes qui ont obtenu le droit de vote à rester de "vraies" femmes : tout un programme !

Sylvie GRAVAGNA, interprétant une série impressionnante de figures féminines de 1946 à 1966 retrace la lente évolution de l'émancipation féminine, du droit d'ouvrir un compte en banque et de travailler sans demander la permission au mari à la montée en puissance du planning familial...

Un spectacle vivifiant, élaboré à la suite d'un conséquent travail de documentation - entre autres sur les émissions de l'ORTF d'alors - et de re-créations audiovisuelles - mais les dialogues sont authentiques !

On ne saurait que trop le conseiller aux lycéens : pour le plaisir du théâtre bien sûr, mais aussi pour rappeler que ce qui leur paraît évident aujourd'hui ne l'était pas il n'y a pas si longtemps, qu'il a fallu aux femmes à se battre pour l'obtenir...

... et que rien n'est jamais acquis !

En alternance, les jours impairs, les premières années de Chourinette dans Victoire : la fille du soldat inconnu (née le 14 juillet 1916 le jour de la mort de son père à Verdun).

 
"Don Juan... et les clowns", de Molière Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2016

"Don Juan... et les clowns", de MolièreDon Juan... et les clowns

Une des merveilles de ce festival.

Le Don Juan de Molière, qui ne le connait pas que ce fût au lycée ou au théâtre, et n'en garde pas toujours un souvenir forcément agréable...

Alors… mais le propos ici était déconcertant, Don Juan et les clowns, cela tenait du mauvais gag.

De la farce, de rien de bien sérieux.

Mais n'écoutant que notre curiosité nous nous sommes rendus à cette pièce et là... dès les premières minutes ce fut l'apothéose, le choc, presque l’embolie... Une joyeuse bande de clowns autour d'un Don Juan majestueux, quel contraste, quelle énergie et quel humour.

Lire la suite...
 
"Mal court (Le)", de Jacques Audiberti Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
20-07-2016
"Mal court (Le)", de Jacques Audibertidu 7 au 30 juillet 2016 à 20h40 aux Lucioles

Durée : 1 h 10

Un décor somptueux, très 1001 nuits - après tout ne s'agit-il pas d'une histoire de princesse ?

Mais le Mal - la politique en l'occurrence - va s'immiscer dans le conte et réduire comme peau de chagrin tout espoir d'amour, de vérité et de justice...

... et porter au sommet la Raison d'État, quel que fût le sang à verser !

Notons en parallèle la déconstruction du décor au fur et à mesure que se révèlent les intrigues et les machinations, ajoutant à la désillusion de la princesse la déception que tout ce strass et ces paillettes n'étaient que... décor de théâtre !

Un spectacle plein de vie et de fureur (de vivre) de l'Attrape Théâtre, mis en scène par Christophe THIRY qui rend ainsi justice à un auteur injustement éclipsé : c'est la première fois qu'il est joué dans le off...

 
"Confidences nocturnes - comédie insomniaque", d'Olivier Bordaçarre" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
20-07-2016
"Confidences nocturnes - comédie insomniaque", d'Olivier Bordaçarre"du 7 au 30 juillet 2016 (relâche les 11, 18, 25) à 19h05 à l'Atelier florentin

Durée : 1 h 05

S'il y a un clin d'œil au théâtre classique (ou à Harry Potter pour les plus jeunes !) dans le choix des noms des personnages, ne vous attendez pas pour autant à découvrir quelques révélations quant aux relations amoureuses sises dans Andromaque ou Comme il vous plaira !

Quoique - il faudra les relire - mais non, c'est surtout dure à porter...

Ici, deux amies (Sandrine GRÉAUME et Valérie LESAGE, qui co-signent la mise en scène) échangent au pied du lit (décor simple, fonctionnel et esthétiquement réussi) leurs sentiments quant à leur... satisfaction avec leur compagnon, et il s'avère vite que leur définition de la jouissance diffère* !

Pour faire court : l'une jouit, l'autre pas...

En fait, c'est avant tout un problème d'éducation (maternelle) à l'origine, et qu'il s'agira de combler !

Même si expérience présumée se confond parfois avec envie ou fantasme...

A voir entre femmes de plusieurs générations pour en discuter à la sortie - les hommes aussi sont conviés : leur père ne leur a pas forcément tout dit !

* D'un octave - euh, d'un orgasme...

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 73 - 81 sur 145