Va, je ne te hais point.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Caché dans son buisson de lavande, Cyrano sentait bon la lessive", de Taï-Marc Le Thanh & Dautremer Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
28-07-2015
"Caché dans son buisson de lavande, Cyrano sentait bon la lessive", de Taï-Marc Le Thanh & DautremerDu 4 au 26 juillet 2015 à 12h25 aux Lucioles

Durée : 0h55

Un Cyrano... floral, aux décors remarquables, et nippon - le panache c'est aussi une qualité de samouraï !

Et pas que masculine puisque cette adaptation - tout public à partir de 5 ans - de l'album dessiné de Rébecca Dautremer est interprétée par trois comédiennes de la compagnie Hecho en casa : Cyrano, Roxane, Christian, de Guise...

Certes, il y a des masques... mais pas que pour le nez, et des kimonos - choix esthétique oblige !

 
"Peintre et l'empereur (Le)", de et avec Gille Crépin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
28-07-2015
"Peintre et l'empereur (Le)", de et avec Gille CrépinDu 4 au 25 juillet 2015 à 11h à la Maison de la parole

Durée : 1h

Un peintre renommé, pas tant pour sa capacité à éveiller le printemps ou la brise des soirs d'été que de dessiner le visage des enfants pour qu'ils naissent tous différents, est réquisitionné par un empereur pour son usage personnel !

Comme dessiner sur un mur un magnifique jardin privé pour s'y promener, un oiseau... en cage dont le chant ôte toute fatigue à celui qui l'écoute, un dragon... mais aussi la femme qui s'y oppose...

... puis lui-même et des souris pour réussir à échapper à l'empereur, et qu'à nouveau naissent des enfants aux visages différenciés !

Le nouveau conte de Gille CRÉPIN, interprété à la lumière de la bougie - à la fois esthétique et essentielle...

 
"MU - Saisons 1 et 2", de et avec Marinette DOZEVILLE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
28-07-2015
"MU - Saisons 1 et 2", de et avec Marinette DOZEVILLEDu 20 au 25 juillet 2015 à 10h à la Condition des soies

Durée : 0h40

Deux propositions sur la question de la peau et sa capacité de métamorphose :

- Mu - Saison 1 : la femme manteau, où de l'informe naît la forme, qui s'essaie, se transforme, se... réforme, et finalement retourne à l'incréé - une chorégraphie élaborée et interprétée par Marinette DOZEVILLE sur les Three Japanese Lyrics de Stravinsky ;

- Mu - Saison 2 : Vénus anatomique, où la succession des poses de la danseuse-chorégraphe, évoluant de l'animalité à la féminité, se succèdent comme autant de carapaces que l'on enlève pour dévoiler son moi interne - sur une musique de Debussy, cette fois-ci...

 
"Rabah Mehdaoui... un comédien hors des clous !" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
27-07-2015

"Rabah Mehdaoui... un comédien hors des clous !"Rabah Mehdaoui... un comédien hors des clous !

Un homme libre près de chez nous qui déclame dans les rues.

Il déambule depuis des années dans les rues animées d'Avignon durant le festival, déclamant des poèmes de nos auteurs favoris, Baudelaire Hugo, etc.

Sa voix est grave, bien posée, belle comme un sou qui tinte au fond d'une assiette.

Il va au gré des vents et des courants d'air du matin au soir et du soir au matin, s'arrêtant devant une file d'attente, ralentissant devant la terrasse d'un bar ; il va tranquillement proposant la prose ou les vers des poètes. Personnage insondable, personnage de BD mais figure de proue d'un festival, figure emblématique du festival, figure qu'on rencontre bien souvent au détour du chemin.

Les gens apprécient ses vers jetés le temps d'une attente, ils sont comme des bouées de sauvetage récupérées avant de couler. Il fait chaud, qu’importe il salut et distille la fraicheur.

Je ne comprends pas comment aucun propriétaire de salle ou de restaurant ne fasse pas appel à lui pour animer son lieu.
Ce personnage intelligent déconcerte, fait peur peut-être car il est vrai, il a les mots à la boutonnière et l'esprit en bandoulière.

Cela fait des années que j'entends ses poèmes, cela fait des années que j’essaie de comprendre comment il peut rester ainsi dans l'espoir d'une pièce, d'un morceau de reconnaissance.

Il mérite bien des positions plus confortables, il mérite qu'on prenne plus de temps à l’entendre dire la poésie, qu'il dit si bien, juste un petit pas de côté, une intonation adéquate et il nous délivre le meilleur.

Un homme que l’on ne peut éternellement laisser de côté il mérite bien mieux, il mérite une scène une vraie, mais aussi un regard, une pièce...

Si vous aimez le théâtre, vous ne pouvez rester insensible.

Si vous le rencontrez prenez le temps d' une pause pour l'écouter.

Ne hâtez pas le pas, restez là et ouvrez vos oreilles, ce qui va couler dedans durant quelques instants va vous ravir.

pour le contacter : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 
"Sacco & Vanzetti - Dau et Catella", d'Alain Guyard Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
25-07-2015

"Sacco & Vanzetti - Dau et Catella", d'Alain Guyard« Sacco et Vanzetti»

Une reprise de Dau et Catella toujours aussi poignante

L'affaire Sacco et Vanzetti a remué la terre entière. Pourquoi deux petits immigrés italiens - un peu anarchistes - vont être pris pour cible et victime d'un pouvoir américain un peu débordé par la peur rouge, cette série d'attentats anarchistes. Il faut trouver des coupables. Il a été prouvé qu'ils étaient innocents, qu'importe : ils sont là pour l'exemple, ils vont être exécutés pour l'exemple par conséquent...

Mais ces deux petits personnages, un cordonnier et un vendeur de poisson dans la rue vont grandir dans leur combat et Vanzetti dira au juge Thayer en 1927 « Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d'un bon cordonnier et d'un pauvre vendeur de poissons, c'est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe. »

Sur cette affaire qui a bouleversé la terre entière à l'époque, mais qui a gardé tout son goût dans le processus d'erreur judiciaire, un symbole aussi, Dau et Catella interprètent avec un brio remarquable une pièce qui met en valeur la psychologie des personnages, la stupidité des juges américains et surtout - moment de génie - l'exécution qui donne une vision d'horreur de ce type d'exécution. Ils ont décrit les différents stades préparatifs, avec minutie et exactitude, puis ensuite la durée des décharges électriques qui sont chronométrées et donnent au spectateur la possibilité de vivre en direct ce moment dans toute son horreur - les secondes sont longues mais bien réelles.
Un magnifique travail de mise en scène de Francois Boursier sur un texte d’Alain Guyard

Dau et Catella habitués à l'humour et à la dérision nous portent dans leur interprétation plein de finesse de Sacco & Vanzetti et aussi des autres personnages qui traversent cette histoire.

Théâtre des Lucioles 15h40

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 190