Votre coeur est à moi, j'y règne ; c'est assez.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves du off
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Maladie de la jeunesse", de Ferdinand Bruckner Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MD   
31-01-2016
"Maladie de la jeunesse", de Ferdinand BrucknerDu 15 janvier au 14 février 2016 au Théâtre de la Tempête - Cartoucherie
Durée : 1 h 50

Mise en scène Philippe Baronnet

Avec : Clémentine Allain, Thomas Fitterer, Clovis Fouin, Louise Grinberg, Félix Kysyl, Aure Rodenbour et Marion Trémontels

Le texte dramatique de Ferdinand Bruckner (1891-1953) réussit à saisir toute l'énergie d'une jeunesse prise entre le désespoir de la Première guerre mondiale, particulièrement difficile à vivre, et les feux de l'amour qui titillent ces jeunes gens au sortir de l'adolescence. Les causes de ces états d'âme sont mal définis et peuvent paraître superficiels mais les acteurs sont d'un force étonnante. Le public est accueilli par une scène de bizutage. Puis très vite le décor est planté dans une chambre à coucher qui sera le théâtre de tous les évènements.

La mise en scène ainsi que la scénographie, la lumière et les effets sonores sont en parfaite concorde et participent de la vitalité du spectacle. Une scène au centre du spectacle est particulièrement saisissante. Elle est jouée deux fois de façon différente nous laissant comprendre que l'enjeu ne prend son importance que dans la répétition. C'est une scène de fête prise dans un premier temps dans une ambiance de découverte et qui dans la deuxième scène répétée devient lieu de déchéance. La fin du spectacle est de la même tonalité. Alors que la dernière scène n'est pas encore terminée, tous les autres acteurs viennent faire un repas sur scène. On en conclut que la vie se répète et la jeunesse continue d'exister avec les mêmes maladresses et excès.

Lire la suite...