Accueil

Je sais ce que tu vaux, et ce que je te dois.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Avignon off 2018
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques (par ordre alphabétique des spectacles)
"VIVE LA VIE", par la Cie Interface Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Danse
Écrit par Fanny INESTA   
25-10-2017

"VIVE LA VIE", par la Cie InterfaceEt le progrès dans tout ça ?

19ème siècle dans les montagnes valaisannes.

L'essence même du labeur, vie simple et austère mais néanmoins noble, en accord avec le caractère des paysans.

Inéluctablement, le progrès arrive et l'électricité surgit... faisant naître dans leurs âmes l'impression du sublime. Un joli clin d'œil d'une des scènes du film « Rain Man » met en lumière ce délicieux moment. Comment résister à cette facilité et à l'apparition de l'eau qui coule seule des robinets ?

Lire la suite...
 
"Yerma", de Federico Garcia Lorca Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
19-03-2015

"Yerma", de Federico Garcia LorcaAu Théâtre du Sablier à Orange, une œuvre majeure de Lorca

Dans le cadre du Festival Andalou : Yerma

En 1934 Federico Garcia Lorca écrit Yerma, une œuvre qui met en scène la femme au sein d'une société agricole dans une Espagne étouffée par les traditions, une pièce dont le récit n'a pas pris une ride et demeure encore d'actualité, une pièce forte.

Yerma, jeune femme, dont le nom signifie stérilité, est mariée depuis deux ans à Jean, un agriculteur plus préoccupé par l'évolution de son exploitation agricole que par sa femme, la délaissant totalement, la faisant s'enfoncer dans une schizophrénie dangereuse. Elle veut devenir mère, c'est une obsession, elle est prête à tout pour arriver à ses fins, sans pour autant tromper son mari. Mais à cause du comportement de celui-ci  ils vont s'enfoncer les méandres de l’âme humaine jusqu'à la destruction de leur couple. Prosper Driss et Luis de la Carrasca  se sont associés pour mettre en scène et en musique cette pièce, tout lui laissant son authenticité, sans fioriture et avec toute la dimension du personnage principal. Une ambiance proche de la vie austère de ce couple. Le jeu est dominé par une éclatante Garance Piqué, comédienne de talent qui nous entraine dans la profondeur de la pièce avec une grande force et une belle conviction.

Luis de la Carrasca, fondateur du Festival Andalou s'épanouit au fil des ans, il reconnaît que ce festival, ses spectacles, ses rencontres avec d'autres artistes sont un moteur à sa vie, un enrichissement permanents qui se ressent au fil du temps. Plus les années passent et plus son chant  devient intense. Luis veut transmettre un message humain, plein d'émotion et de générosité, c'est ce qu'il fait et qu'il faut saluer.

 
Au Théâtre des Halles dans le cadre des Hivernales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
25-02-2015

Exquises 2 © Benoîte Fanton Au Théâtre des Halles dans le cadre des Hivernales :

Un dialogue danse - mets d'une folle originalité.

On entre dans le théâtre, pas de scène, ni de gradin, une grande table rouge disposée en carré, dans le fond un cuisinier s'affaire.

Lire la suite...
 
Et mon mal est délicieux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Et mon mal est délicieux

Une belle adaptation du livre de Michel Quint par Laurence Werlé

Dans la cour de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon un jeune auteur en résidence interprété par Adrien James, cueille une pousse de jasmin, arrive un monsieur âgé appuyé sur sa canne, la vue de ce geste lui remet en mémoire son passé. Il va raconter sa vie, son amour pour une belle immigrée venue d'Espagne, Luz.

C'est l'histoire entre Max le fils du juge juif dont les parents seront arrêtés pendant la guerre lors d'une rafle et Luz. Il sera sauvé par la tante de Luz qui va le cacher et l'héberger. Se mêlent les souvenirs d'une époque, celle de la guerre et de  l'après guerre,  du théâtre et des acteurs sur le fond de cette histoire d'amour.

C'est aussi l'évocation de grands personnages de la scène au milieu de cet amour impossible entre deux êtres, lui le fils de bourgeois et elle la fille vivant dans la misère. Mais Luz est subjuguée par « le Cid » . Un jour elle a aperçu Gérard, ils se sont donné la réplique. Elle ne vit que pour vivre l'amour de Rodrigue et de Chimène. Gérard lui a promis de revenir jouer la pièce. Enfin un soir lors d'une représentation elle pourra de son fauteuil roulant en 1951 enfin dire le rôle de Chimène quand Gérard Philippe interprètera le Cid  dans la cour d'honneur en Avignon.

Lire la suite...
 
Interface dans son fief pour une représentation d'un « J'ai hâte d'aimer » d’exception. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Danse
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Interface dans son fief pour une représentation d'un « J'ai hâte d'aimer » d’exception.

L'amour comme socle de la vie, une magnifique interprétation..

« J'ai hâte d'aimer », une ode à l'amour, comme une quête universelle, une tragédie sans fin.

La pièce débute par le premier texte, une histoire d'amour entre trois bisons et une chauve-souris, amour impossible qui dévoile la fragilité des êtres, mais malgré cela un des bisons va pouvoir mener cette liaison à son terme, pousser l'amour dans ses retranchements.

Les choses s'enchaînent, si la vie est bien un moteur de l'amour,  l'amour est bien « un fouteur de merde »  comme le dit si abruptement André Pignat. L'amour c'est le aussi le moment où tout peut se réaliser, c'est ce moment où nous créons notre réalité. Si nos peurs restent bien réelles, nos rêves peuvent alors porter nos vies et nous élever vers un autre ailleurs.

La symbiose entre les textes élégants de Francis Lalanne et les chorégraphies subtiles de Géraldine Lonfat donne une pièce d'une grande densité sous les puissantes musiques d'André Pignat.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante > Fin >>

Résultats 16 - 20 sur 28
 
Image du moment
admin-linux1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé