Accueil arrow Critiques

Ta vertu met ta gloire au-dessus de ton crime.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"#Années Folles", d'Anne Cadilhac Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cabarets & Comédies Musicales
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
20-07-2018

"#Années Folles", d'Anne Cadilhacdu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les 16, 23) à 20h05 au Pixel Avignon
Durée : 1 h 05

Après la boucherie de la Grande Guerre, l'heure est à l'insouciance, à l'urgence de (re)vivre, de faire la fête, de se libérer, d'expérimenter : ce sont des années folles pour l'Art (le dadaïsme), la musique (Satie, le jazz), et les avant-gardes de tout poil !

Alternant le parti pris d'un abécédaire pour dérouler les moments les plus marquants de cette (trop courte) décennie festive parisienne et la sélection d'une bonne dizaine de chansons, celles du cabaret Le Bœuf sur le toit (chorégraphie)...

... Madame Trotte (Anne CADILHAC) et sa domestique Gertrud (Juliette PRADELLE) - "qui n'a pas de conversation" mais a la main leste en pastilles Vichy - vont pendant une heure nous faire revivre le charme d'une insouciance qui prit hélas brutalement fin lors de la crise économique de 1929  !

 
"24 heures dans la vie d'une femme sensible", de et avec Eva Byele Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
11-07-2018
"24 heures dans la vie d'une femme sensible", de et avec Eva Byeledu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les mercredis) à 12h30 au Verbe fou

Durée : 1 h

Un très beau texte écrit de la main de l'artiste à venir découvrir sur scène

24 heures dans la vie d'une femme sensible est une envolée lyrique, une revendication de son identité de femme et d'écrivaine des années 1920.

Cette femme du monde, à sa table d'écriture, va nous révéler ses réflexions sensibles et poétiques.

Lire la suite...
 
"59", de Christian Siméon Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
14-07-2018

"59", de Christian Siméondu 6 au 29 juillet 2018 à 20h25 à l'Arrache-cœur
Durée : 1 h 25

Un cochon qui aurait pu gagner haut la main concours sur concours, un soufflé qui ne supporte pas que les invités arrivent en retard et la vengeance d'une maîtresse qui a... perdu sa voix !

Voici trois pièces courtes de Jean-Pierre Siméon, mises en scène par Vincent MESSAGER, maître-queux qui ne manquera pas de nous offrir en guise d'apéritif un prologue explicitant ce drôle de titre...

... et nous présentant la carte de ces Contes de la crypte après lesquels vous ne regarderez plus jamais un pot de rillettes comme avant !

Autant devenir Vegan tout de suite, d'ailleurs...

 
"A la fin de l'envoi", de et avec Dominique Branier Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
15-07-2018

"A la fin de l'envoi", de et avec Dominique Branierdu 7 au 29 juillet 2018 à 11h05 au Pixel Avignon
Durée : 1 h 10

Un critique de théâtre, fils d'un écrivain célèbre, a rendez-vous avec un... tueur à gages, pour l'interviewer, dans un théâtre de banlieue désaffecté !

Il est tout d'abord question d'un échange : l'avis du critique sur un projet théâtral, développant la vision du tueur sur le personnage de Dom Juan et sur les anarchistes, version Léo Ferré...

... contre des "bonnes feuilles" de la vie quotidienne de l'exécuteur de contrats, accessoirement conseiller fiscal !

Lire la suite...
 
"A la renverse", de Karin Serres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"A la renverse", de Karin Serresdu 6 au 24 juillet 2018 (relâche les 13, 16, 23) à 11h au Parvis d'Avignon
Durée : 1 h 15

Lui, il ne voit la mer qu'un mois par an, pendant les vacances - et elle lui manque le reste de l'année...

Elle, elle voit la mer même en hiver puisqu'elle y habite - et lui reproche parfois d'être un Parisien...

L'ironie fera que plus grands, c'est lui qui vivra là où finissent terres, et elle qui quittera son pays natal pour aller de l'autre côté de l'océan puis... se retourner vers Europe !

Bizarre, car les astrophysiciens, même ceux qui étudient les naines rouges gardent généralement les pieds sur terre...

 
"Adieu à la scène (L'), Racine vs La Fontaine", de Jacques Forgeas Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
11-07-2018

"Adieu à la scène (L'), Racine vs La Fontaine", de Jacques Forgeasdu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les jeudis) à 10h à l'Espace Roseau Teinturiers
Durée : 1 h 10

Il y a des raisons que la raison ignore.

Et cela La Fontaine ne le comprend pas (ou ne veut pas le comprendre), quand il demande à son cousin Racine, après l'avoir attiré à l'aide de deux jeunes "fans" au cœur de ce théâtre où le tragédien vécut ses plus grands succès (et passions), pourquoi il veut quitter la scène et cesser d'écrire...

S'est-il laissé acheter par le roi ?

Ou s'agit-il plutôt d'un "retour d'éducation" janséniste ?

L'actuelle disgrâce du fabuliste pourrait le faire opter pour la première hypothèse, tandis que son côté bon vivant le fait s'inquiéter pour son cousin quant à la seconde...

 
"Alice au pays des athlètes ! Petite histoire des jeux olympiques...", de et avec Cécile Canal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Conférences & débats
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
17-07-2018

"Alice au pays des athlètes ! Petite histoire des jeux olympiques...", de et avec Cécile Canalles 5, 12 16, 19, 23, 26 juillet 2018 à 21h20 au Chapeau Rouge
Durée : 1 h 15

Tout ce que vous (n')avez (pas forcément) voulu savoir sur la bataille de Marathon, tant au niveau stratégique qu'au niveau... politique, et ce qu'il en a suivi pour la (vraie) démocratie athénienne entre le Vè et le IVè siècle avant JC !

Et, (pas qu')accessoirement, mise en parallèle avec Olympie, une évocation de la cité pré-olympique de Font-Romeu dans les Pyrénées, construite pour la préparation des athlètes pour les JO de 1968 à Mexico, donc en altitude...

Petit rappel : la Vè République (et les précédentes) n'ont jamais été des démocraties, mais des oligarchies, la Révolution de 1789 ayant été faite par la bourgeoisie pour prendre le pouvoir à l'aristocratie (et au clergé) et le garder pour elle, pas pour le donner/rendre au peuple !

 
"Âme de fond (L')", de et avec Eric Domange Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
15-07-2018

"Âme de fond (L')", de et avec Eric Domangedu 6 au 28 juillet 2018 (jours pairs) à 17h55 à l'Espace Alya
Durée : 0 h 50

Comment parler du suicide ? Répondant à une demande de l'administration pénitentiaire, et sachant que les compagnons de cellule du suicidé sont automatiquement séparés, voire envoyés dans d'autres établissements, Eric DOMANGE a choisi de se placer dans cet entre deux, ni mort, ni vivant - comme on peut imaginer un état de coma.

Le théâtre permet ainsi de se mettre dans une situation où tout reste encore possible - on peut être réanimé - mais où l'acte - ce qui n'est encore qu'une tentative de suicide - a été enclenché, et donc, dans cette sorte de mise en parenthèse, en pause, de s'interroger sur ce qui fait que l'on est passé à l'acte - que l'on soit athée, ou croyant de n'importe quelle religion...

Les spectateurs, devenus personnages à part entière de ce qui se passe dans la tête du "en cours de réanimation" ont le droit d'intervenir, à moins de subir la fascination de ce soliloque qui nous emporte par les mots... et sa chorégraphie !

Notons qu'en alternance, les jours impairs, il sera question d'un autre passage à l'acte, celui de la radicalisation : Deux minutes après moi...

 
"Amentia, ode à la jeunesse" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"Amentia, ode à la jeunesse"du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les mardis) à 22h35 à l'Archipel
Durée : 1 h

Du Petit Chaperon Rouge à Médée, de la troublante attraction du loup, du diable, du monstre à la folie, la violence d'une mère, ici plus charnelle que politique mais tout autant fatale, obligée, nécessaire... et donc au-delà de la morale, de la compassion, et même de la réflexion !

Un décor très réussi, alliant efficacité (écran pour projeter des vidéos / tableau pour indiquer l'avancement des chap(i)tres) et beauté (le rouge des pétales, la croix au fond de la scène et... la lumière), le parti pris onirique de la mise en scène, après tout il s'agit d'un conte, d'un rêve qui a sa part de cauchemar, la présence de la musique live (guitare électrique, chants des comédiens) font de cette ode à la jeunesse un spectacle percutant, envoûtant et vénéneux qui vous tiendra éveillés en cette fin de soirée...

Un seul bémol : on verrait bien une autre manière, ô combien plus agréable, de compter jusqu'à 69 ! (Pour décompter aussi, mais ce serait se monter présomptueux)...

 
"Anima - Hommage à Jean Cocteau", de Magali Lesueur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Danse
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
18-07-2018

"Anima - Hommage à Jean Cocteau", de Magali LesueurLa Factory le 16 juillet 2018 à 15h20, le 17 à 17h

Anima, sur les traces de Cocteau

Magali Lesueur a été marquée dès son enfance par Cocteau. Elle a vécu là où Cocteau est passé dans le sud de la France et s'en est imprégné, profondément touchée. Elle a créé un solo fortement inspiré des poèmes de l'auteur. Elle est même habitée par le poète et tente une approche avec son corps qu'elle pousse dans ses derniers retranchements. Elle a demandé à Isabelle Carré de lire les poèmes de sa jolie voix, apportant une note de douceur et d'harmonie, colorant les mots...

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 10 sur 171
 
Image du moment
eee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé