Accueil arrow Critiques du off 2017

L'amour dans sa prudence est toujours indiscret ;

A force de se taire il trahit son secret :

(P. Corneille)
 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"Anquetil tout seul", de Paul Fournel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Fanny INESTA   
10-07-2017

"Anquetil tout seul", de Paul FournelThéâtre des 3 Soleils du 7 au 30 juillet (relâches les 12, 19, 26)

Une transposition théâtrale magistrale

Surtout si vous n'aimez pas le sport ni le vélo, gommez ces a priori et venez vivre cette fabuleuse aventure humaine de ce cycliste hors norme, rebelle et transgressif : Jacques Anquetil.

Sur scène, un vélo, un homme immobile, le regard fixe, pas un souffle telle une statue, Peu à peu, sous le récit de Paul Fournel, elle s'anime, prend de la vitesse, file et nous entraîne dans un torrent de sensations.

Lire la suite...
 
"Antigone de Thèbes", de Sophocle, Véronique Boutonnet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2017
"Antigone de Thèbes", de Sophocle, Véronique BoutonnetDu 6 au 30 juillet 2017 à 18h05 aux Ateliers d'Amphoux

Durée : 1h05

Quand la raison d'État s'oppose au devoir familial, celui d'enterrer ses morts...

... ou la malédiction des Atrides, suite !

S'inspirant de la tragédie de Sophocle le texte de Véronique BOUTONNAT (qui assure la mise en scène), Antigone de Thèbes, fait intervenir quatre personnages : Créon, roi de Thèbes, qui pour apaiser la guerre civile qui a divisé les Thébains choisit d'enterrer avec les honneurs son neveu qui a défendu la cité contre l'attaque de son autre neveu dont le corps sera laissé aux hyènes et aux vautours...

Mais sa nièce Antigone, sœur des deux frères s'y oppose, voulant malgré tout enterrer son frère contre l'avis de son oncle et les apaisements de sa sœur Ismène : ainsi à son tour risque-t-elle d'être mise à mort si elle n'obéit pas à la... raison d'État !

Le fils de Créon quant à lui va tenter de faire fléchir son père, qui devra choisir entre la cité et la famille : choix cornélien s'il en est...

Un moment fort de la tragédie grecque, représentée avec brio par quatre comédien(e)s de haute volée !

 
"Apprenti (L')", de Daniel KEENE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
11-07-2017

"Apprenti (L')", de Daniel KEENEPRESENCE PASTEUR du 7 au 27 juillet 2017 (relâches les 17 et 24 juillet)

Mise en scène : Laurent Crovella

Avec : Gaspard Liberelle, Xavier Boulanger

Un jeune garçon cherche un père de substitution. Un père dont il imagine toutes les qualités indispensables à l’exercice de la paternité. Un homme entre deux âges s’exerce aux mots croisés à la terrasse d’un café. C’est lui que le jeune homme a choisi. La scène est circulaire et le public est installé tout autour. Le dialogue s’engage entre les protagonistes. Bien sûr le nouveau père refuse ce rôle impossible d’autant qu’il ne se sent aucune fibre paternelle.

Lire la suite...
 
"Artiste de complément", de Jacques Dupont Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
25-07-2017
"Artiste de complément", de Jacques DupontThéâtre du centre du 7 au 30 juillet 2017 (relâche le 25)

Mise en scène : Damien Bricoteaux

De et avec : Jacques Dupont

Un artiste de complément c’est un figurant dans un film, mais lui, il veut être acteur. Avoir un vrai rôle et jouer avec celui qu’il admire tant, l’acteur unique dont il collectionne les photos. C’est un fan qui n’existe que par procuration. Il va jouer tous les personnages qui accompagnent le célèbre Michael C. Il va s’approcher au plus près de son idole et incarner tous ses proches, avec un stupéfiant talent mimétique. Une incroyable empathie anime ses faits et gestes.

Sur la scène le comédien circule autour de réfrigérateurs de toutes tailles, des placards blancs où s’entassent les souvenirs réunis à la gloire de la vedette et des articles de journaux le concernant. On se demande à quoi servent tous ces frigos. Mais nous sommes dans un thriller et le comédien entretient savamment le mystère de l’homme qui a vu l’homme !

Ici le « Je est un autre » se multiplie à l’infini des mille photos qui apparaissent sur un écran qui tombe comme un rideau de scène. Les mille photos du « même » comme le dieu unique. Suspense donc au sens propre du terme,  figurant sans rôle, suspendu au dessus du vide.

 
"Atrabilaire amoureux (L')", de Jacques Kraemer Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
21-07-2017

"Atrabilaire amoureux (L')", de Jacques KraemerSalle Roquille du 8 au 22 juillet

De et par Jacques Kraemer

Un metteur en scène est à la Comédie française pour distribuer les rôles aux futurs interprètes du Misanthrope de Molière. Il explique à Alceste qu’il ne pourra pas jouer Alceste n’étant pas Misanthrope. Le voilà donc ce professeur très misanthrope lui-même et quelque peu sadique, dressant un tableau très désobligeant de l’humanité toute entière. Ainsi le talent de Molière se double du talent d’analyse de ce metteur en scène misanthropique et pervers. Il montre combien il est difficile de se défendre d’un atrabilaire fut-il amoureux, quand il utilise sa science et son talent. Jacques Kraemer connaît parfaitement chaque alexandrin. Cette pièce est un abîme dont nul ne peut se sentir indemne.

C’est une belle leçon de théâtre, un raffinement de la pensée et la satisfaction d’avoir bien été mis en scène tout en restant spectateur.

 
"Auto-Psy", de Gérard Gruhn Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2017
"Auto-Psy", de Gérard GruhnDu 7 au 30 juillet 2017 à 18h10 à l'Espace Roseau Teinturiers

Durée : 1h05

Qu'est-ce que cela aurait donné si cette petite fille avait été nourrie des bandes-sons des films d'Hitchcock ?

En fait, l'éducation d'un père joueur de poker, puis celle d'un "oncle" qui ne favorisa pas sa sortie du placard, celle d'une grand-mère qui ne sortait guère de chez elle, et, par défaut, celle d'une administration peu performante dès qu'on sort de la norme, ne pouvaient guère donner de meilleurs résultats... si ce n'est dans la pratique, par l'exemple !

Reste l'école de la vie - la bonne vieille Promotion canapé - à laquelle notre héroïne (Carine COULOMBEL, excellente de fausse innocence) se formera, non sans avoir contribué à l'augmentation de la moyenne des notes des lycéens... amélioration tempérée, il est vrai, par un turn over rédhibitoire !

Comment alors s'étonner qu'une séance psy se termine... en auto-psy ?

 
"Autre fille (L')", d'Annie Ernaux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2017
"Autre fille (L')", d'Annie ErnauxDu 7 au 28 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 12h40 à l'Artéphile

Durée : 1h

Quand les grandes personnes oublient que les enfants peuvent entendre...

... mais qu'il y a loin d'entendre à comprendre !

Ah, le lent poison des secrets de famille qui, faute de mots, font gonfler l'abcès jusqu'au jour où...

Paf ! Il y en a eu une autre, on n'est plus l'unique, pire : on est la rem-pla-çante !

On comprend qu'il faille bien au moins une lettre à écrire à l'absente, la sainte, la parfaite pour s'en remettre...

... et du Vivaldi !

 
"Avec la pièce jointe c'est mieux", de et avec Manon Guillemin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
One person show
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017
"Avec la pièce jointe c'est mieux", de et avec Manon GuilleminDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 14h au Grand Pavois

Durée : 1h05

Que celui ou celle qui n'a jamais renvoyé un courriel avec ce titre jette à Manon la première pierre...

... mais avant, qu'il vérifie l'historique de ses éléments envoyés, il risque d'être surpris !

C'est à une suite de portraits de femmes - qui lui ressemblent quand même sacrément - que Manon GUILLEMIN nous convie, en une sorte de variation kaléïdoscopique pour atteindre la "meilleure" Manon...

... ou, du moins, la plus apte à trouver le bonheur, à vivre en couple avec son homme idéal et la famille qui va avec !

Bon, ce n'est pas gagné mais on lui souhaite de finir par le trouver et, en attendant, on en redemande...

 
"Avenir dure longtemps (L')", de Louis Althusser Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
14-07-2017

"Avenir dure longtemps (L')", de Louis AlthusserThéâtre des Doms du 6 au 26 juillet 2017 (relâche : 12 & 19)

Adaptation et mise en scène Michel Bernard

Avec Angelo Bison

Sous nos yeux fascinés le texte prend corps. Un corps dans un non lieu, un ailleurs de l’esprit qui se veut responsable. Louis Althusser raconte son histoire. Ses mots sont exacts. Tout est dit dans une langue précise. Il veut tout assumer. Il dit ce qu’il se rappelle, cherchant à mettre de l’ordre dans sa pensée. L’émotion tend à vouloir tout submerger mais il continue. Il veut dire son témoignage d’homme, dans un monde qui refuse désormais à l’écouter. Il a tué sa propre femme qu’il aimait. C’est un fait assumé comme un constat. Il témoigne pour dire sa propre incompréhension de lui-même.

Lire la suite...
 
"Avenir dure longtemps (L')", de Louis Althusser Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
27-07-2017

"Avenir dure longtemps (L')", de Louis AlthusserThéâtre des Doms, 1 rue de Escaliers Ste Anne à 10h30

Une fulgurante plongée dans l'âme humaine

La quête de vérité d’Althusser

Louis Althusser, est un brillant philosophe français qui a eu la particularité de passer par bien des séjours en hôpital psychiatrique au cours de sa vie.

Jusqu'au jour où il avoue avoir étranglé son épouse, la sociologue Hélène Rythmann, sous le coup d'une crise de démence.

Ses propos dans son livre « l'avenir dure longtemps » sont on ne peut plus explicites, il était avec sa femme quand il s'est rendu compte qu'il venait de l'étrangler et qu'il ne s'en était pas aperçu. Il cherche comme tout cela a pu se produire, il veut comprendre.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 11 - 20 sur 198