Accueil arrow Brèves

Et le combat cessa faute de combattants.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"Un Démocrate", de Julie Timmerman Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
11-05-2018
"Un Démocrate",  de Julie Timmerman

Du 15 mai au 23 juin 2018 à la Reine Blanche

Texte et mise en scène / Julie Timmerman

Avec : Anne Cantineau, Mathieu Desfemmes, Julie Timmerman, Jean-Baptiste Verquin

C’est l’histoire de Edward Bernays, inventeur de techniques de manipulation, dans ce 20ème siècle tourné vers la production de masse et la consommation. Son génie, c’est d’avoir compris qu’il est encore plus efficace d’obtenir le consentement  d’individus libres en même temps qu’ils sont conditionnés avec des idées « prêt-à-porter », fabriquées par des autorités prétendument savantes.  L’individu, convaincu d’être libre, devient l’instrument de cette autorité pertinente et avisée. Il suffit de mettre en place une propagande pour obtenir le consentement du plus grand nombre. C’est l’avènement de « Monsieur tout le monde » d’autant plus conforté dans ses choix qu’il est majoritaire comme le coton dans les chaussettes. Le viatique c’est la liberté  et cette valeur est la base vertueuse de tout le système qui fait de chacun un être libre en même temps qu’il est aliéné.

Lire la suite...
 
"Un jour ou l'autre", de Linda Mc Lean Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
23-07-2017

"Un jour ou l'autre", de Linda Mc LeanArtéphile à 14h10 (relâche les 12, 19, 26)

Quel bijou !!! une pièce à tiroirs... magnifique !

Un intérieur des plus désuet, peu de meubles, peu de lumière, tout est exigu, ratatiné pourrait on dire, c'est un peu oppressant. Mais les personnages, un homme et une femme vont nous porter tant ils sont sympathiques, fragiles... très fragiles.

Très vite à les entendre on comprend qu'il sont bloqués par leurs peurs en tout genre mais surtout peur de l'extérieur, alors il s'enferment osant de temps en temps jeter un œil par la fenêtre mais lumières éteintes pour ne pas être vus.

Lire la suite...
 
"Un sac de billes", d'après le roman de Joseph Joffo Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
18-07-2017

"Un sac de billes", d'après le roman de Joseph JoffoChapelle de l'Oratoire, 32 rue Joseph Vernet à 14h30

Dans la magnifique chapelle de l'Oratoire, une version du fameux livre de Joffo « Un sac de billes »

Le lieu est baigné de lumière en plein jour, mais qu’importe il n'est pas nécessaire de jouer avec le noir. Les comédiens de Bam Bam , une troupe italienne, composent au milieu d'un fatras de caisses de fruits sur lesquelles sont dessinées des maisons. Çà et là des piliers en bois, des roues de bicyclettes, des cordes participent au décor, et créent des nouveaux espaces pour l'action.

Lire la suite...
 
"Un siècle", de Bertrand Sinapi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
18-07-2017

"Un siècle", de Bertrand Sinapi11.Gilgamesh Belleville

du 6 au 28 juillet relâches les 11, 18, et 25 juillet

Texte et mise en scène de Bertrand Sinapi

Avec : Augustin Bécard, Valéry Plancke, Amandine Truffy

Musique live : Frédéric Fresson

Le siècle, c’est le siècle dernier, mais que reste t-il dans la mémoire de ceux qui ont vécu ce siècle aussi dense, aussi heureux, aussi malheureux.

Sur la scène il y a le musicien qui chante et joue des airs familiers comme des réminiscences. Il est comme un dieu de l’olympe installé sur un nuage, et puis trois comédiens, deux hommes et une femme qui vont raconter leurs souvenirs. Ils vont raconter leur enfance dont ils ne se souviennent pas vraiment. Ensuite tous les âges de la vie accrochés aux moments importants comme des ballons sur le fil de la mémoire et de l’oubli.

Lire la suite...
 
"Une cosmonaute est un souci dans notre galaxie", de Sarah Carré Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
01-08-2017
"Une cosmonaute est un souci dans notre galaxie", de Sarah CarréDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 11h à la Bourse du travail CGT

Durée : 1h05

Un bon exemple, ludique et éducatif, pour illustrer le sexisme ordinaire envers les petits garçons et les petites filles, trop bien implanté dans notre inconscient !

Ainsi, pourquoi sourirait-on d'une petite fille qui voudrait plus tard être pompier(e), ou dissuaderait-on celle qui a décidé - sans pour autant être un "garçon manqué" - de "faire" astronaute ? (Enfin, cosmonaute - il y avait à l'époque moins de machisme à l'Est)...

Axelle (Marie FILIPPI), ayant donc trouvé son modèle à l'Est (Valentina Terechkova, première femme dans l'espace) va donc entreprendre la construction de sa fusée, tandis que son frère jumeau (Henri BOTTE) qui, lui, avait plutôt des envies de... petit rat, veillera à l'égalité des chances !

Et s'il vous reste quelque préjugé sexiste, voici de quoi le remettre aux oubliettes : Lexie T, championne de France de beatbox 2014 et 2015 qui assure ici la musique et le bruitage en live de ce voyage vers les étoiles...

 
"Une maison de poupée", de Philippe Person, Henrik Ibsen Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2017

"Une maison de poupée", de Philippe Person, Henrik IbsenThéâtre de L'Oulle, 18 place Crillon, à 15h10

Une maison de poupée, pièce à scandale.

Une mise en abîme de la condition féminine.

Nous sommes dans un intérieur avant les fêtes de Noël, un couple est en scène, elle très volubile et dynamique, elle a une joie de vivre qui n'envahit pas son époux. Lui il est beaucoup plus calme, un peu éteint. Il vient d'avoir une grosse nomination, la direction d'une banque. L'argent ne coule pas encore à flot , mais le mari veille, veille sur sa femme qui semble un brin dépensière.

Lire la suite...
 
"V pour Vegan", de et avec Céline Iannucci Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
One person show
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2017
"V pour Vegan", de et avec Céline IannucciDu 7 au 30 juillet 2017 à 18h30 à l'Observance

Durée : 1h

Tout d'abord, une affiche qui mérite le premier prix du concours d'affiches du off 2017, s'il y en avait un : le clin d'œil à V pour Vendetta, le vert écolo, les poireaux vegans... le visuel accroche et en plus, le dedans correspond à l'emballage !

Céline IANNUCCI - car c'est d'elle dont il s'agit - réussit la gageure de vous expliquer ce qu'être vegan signifie, pourquoi le devenir, comment le devenir, à quel type de questions on a droit (de la part de ses proches comme du serveur de restaurant) quand on s'affirme vegan, etc.

... le tout en nous faisant rire, mais rire tant est grande l'absurdité des préjugés qui ne nous viennent que des habitudes entretenues par les lobbys qui ont intérêt à ce que l'on continue à manger - puisqu'ils en produisent - de la viande et du lait alors que ce n'est pas si bon que ça pour nous, carrément mauvais pour la planète (et bien sûr pour les animaux d'élevage, premiers concernés) et à utiliser les vêtements issus d'animaux (laine, cuir, fourrures) pour s'habiller !

Notons aussi l'usage raisonnable de vidéos - mention spéciale pour la petite fille à qui sa maman raconte un joli conte avec un petit veau et sa maman - qui font de ce one woman show un produit (puisqu'il faut employer le langage - encore - dominant) 100 % sans sang, animal ou humain...

Redites-me-le-me-le, 100 % sans sang !

 
"Vie sans chiffres (La)", d'Olivier Dutaillis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
22-07-2017
"Vie sans chiffres (La)", d'Olivier DutaillisDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 15h40 au Petit chien

Durée : 1h15

Alors qu'elle va intervenir lors de la 220è ou 320è mesure Anna, flûtiste concertiste atteint de mathématopathie aiguë (une forme oscillant entre TOC et numérologie) démissionne brutalement de l'orchestre en plein concert et va entamer une année - sympathique - sabbatique pour tenter de se guérir de cette affection invalidante...

Il lui apparaît vite, lors d'une réunion aux M.A. (Mathématopathes Anonymes), qu'il lui faut revenir à la source, quand sa professeur de mathématiques l'avait gratifié d'un commentaire peu flatteur du genre Le zéro a été inventé pour elle !

Olivier DUTAILLIS nous offre une savoureuse adaptation de son roman, en collaboration avec Joëlle SERANNE, qui campe une Anna décoiffante durant plus ou moins soixante quinze minutes (on n'a pas compté les gouttes !) de thérapie par l'humour...

... effet secondaire d'origine suédoise inclu !

 
"Violoncelle poilu (Le)", d'Hervé Mestron Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
11-07-2017
"Violoncelle poilu (Le)", d'Hervé MestronDu 7 au 28 juillet 2017 (relâche les 12, 19 et 26) à 18h35 à l'Artéphile

Durée : 0h50

Ou la guerre de 1914 vu par un violoncelle (celui de Maurice Maréchal), dépité d'avoir dû échanger son étui capitonné pour un en tissu gris... bémol !

Mais trouvant du coup avantage, lorsque l'hiver fut venu, dans les poils de chat abandonnés dans ses éclisses par le deuxième animal le plus aimé dans la maison après lui...

Un texte plein d'humour interprété (et incarné) par un comédien (Thomas LANDBO) qui conservera sa dignité d'instrument classique habitué aux salons de la comtesse de Hollande jusque dans la gadoue des tranchés !

Et un accompagnement musical (un violon et un violoncelle en format habituel) haut de gamme en contrepoint du récit : en aucun cas ne risquera-t-on d'assassiner Mozart...

 
"Vous reprendrez bien un peu de Brassens ? ", de Brassens, Chemirani, Brion Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Chanson française
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
27-07-2017
"Vous reprendrez bien un peu de Brassens ? ", de Brassens, Chemirani, BrionDu 6 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 13, 17, 24) à 18h30 au verger d'Al Andalus

Durée : 1h15

Et comment donc !

Il faut dire que Brassens, c'est plutôt bien écrit, et pas si simple que ça à chanter...

Alors par une femme (Mardjane CHEMIRANI), et accompagnée au piano (par René BRION, qui a fait les arrangements)...

... ça ne serait pas plutôt un spectacle sur Barbara ?

Que nenni ! Encore que ces deux-là en auraient le talent...

Mais là n'est pas le propos ! La reprise - ou plutôt la re-création - des chansons de Brassens que l'on nous offre ici nous fait certes retrouver avec bonheur et mélancolie (celle de Saturne) les textes et les airs du grand George...

... mais aussi découvrir d'autres manières, un autre timbre, une autre diction pour les interpréter qui ajoute et même multiplie l'émotion que l'on ressent, à la fois pour l'oeuvre proprement dite et les souvenirs que l'on en garde !

Les déclarations d'amour (Jeanne, L'orage, Les sabots d'Hélène, Les Passantes, Oncle Archibald... La fessée) comme d'amitié (Pauvre Martin, L'Auvergnat...) et les autres (Brave Margot, Quatre vingt quinze pour cent, Gare au gorille...), toutes auront ce petit quelque chose qui fait que, décidément, on n'en aura jamais fini avec Brassens !

Et donc que pour l'heure, on reprendrait bien, plutôt deux fois qu'une...

... du Mardjane CHEMIRANI et du René BRION !

 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Suivante > Fin >>

Résultats 191 - 200 sur 202