Accueil arrow Avignon off 2018

Va, je ne te hais point.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Avignon off 2018
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"Du cri des mouettes", de Mathilde Jaillette et Julie Crégut Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
10-07-2018
"Du cri des mouettes", de Mathilde Jaillette et Julie Crégutdu 6 au 16 juillet 2018 (relâche le 11) à 21h aux Italiens

Durée : 1 h 20

La compétition à l'état pur (!), physique, pour décrocher le rôle de Nina dans la pièce de Tchekhov - vous savez : Je suis une mouette - non, ce n'est pas ça... Je suis une actrice (ter) !

Deux jeunes femmes s'affrontent donc, physiquement certes mais aussi - surtout - avec les mots, les répliques - de Marivaux, de Molière (la Célimène du Misanthrope), dans un combat orchestré par une metteuse en scène jusqu'au-boutiste et en cela très proche de la misogynie sadique de certains (#balancetonporc) metteurs en scène...

Mais que les adeptes de la zizanie n'oublient pas : quand c'est trop, c'est trop, et l'union fait (quand même) la force !

Nom d'un goéland...

 
"ET HOP, LES GUERISSEURS" de Rufus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
08-07-2018

"ET HOP, LES GUERISSEURS" de RufusTHEATRE DU BALCON du 6 au 28 juillet 2018 rel : 10, 16, 17, 18, 24 juillet

Mise en scène : Rufus

Interprètes : Rufus, Richard Martin, Zoé Narcy

Rufus et Richard Martin, deux magnifiques comédiens et un texte étrange, improbable. Un échange surréaliste qui permet à nos deux compères d’interpréter deux personnages limites, un tueur et un guérisseur fou. Le troisième personnage est une apparition, comme une fée qui viendrait donner sens et légitimité. Le symbole de la guérison qui pourrait s’imposer, comme rédemption offerte en cadeau de consolation.

Ce spectacle est attachant, généreux, on sent une sorte d’amitié qui peut réconcilier la raison et la folie, une espérance aussi. Les deux hommes s’affrontent, crient, hurlent leur fureur, se justifient, mais ce qui ressort au bout du compte c’est le triomphe de la gentillesse et de la bonté.

 
"ET HOP, LES GUERISSEURS", de Rufus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
09-07-2018

"ET HOP, LES GUERISSEURS", de Rufusau Théâtre du Balcon à 15h30

du 6 au 28 juillet 2018 (relâche les 10, 16, 17, 18, 24)

Et hop les guérisseurs !

Rufus est de retour, le délire commence

Rufus en scène, cela faisait quelque temps que je ne l'avais vu et pourtant depuis les années 70 il en a joué des rôles tant au théâtre qu'au cinéma et combien je l'appréciais et l'apprécie encore.

Bien souvent un pierrot lunaire, un clown insaisissable, un trublion… c'est un peu ce qu'il est dans la vie paraît-il. Il voulait être médecin et le voilà cette fois-ci guérisseur.

Lire la suite...
 
"FAUST", d’après l’œuvre de GOETHE Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Claude KRAIF   
08-07-2018
"FAUST", d’après l’œuvre de GOETHE

Le 11 ; Gilgamesh Belleville du 6 au 27 juillet rel : les 11 et 18 juillet

Adaptation et mise en scène ;  Gaële Boghossian

Avec : Paulo Correia, Fabien Grenon, Melissa Prat

Création musicale et interprétation : Clément Althaus

Tout est rassemblé dans cette magnifique mise en scène du Faust, opéra rock, chœur antique, son et lumière, effets cinématographiques. On pense au film des Pink Floyd « The Wall », on pense à la « Beauté du Diable » de René Clair. Il a fallu la grande scène du 11, un décor somptueux et tout un matériel audiovisuel pour rendre ce spectacle grandiose. Il a fallu aussi le chant, la musique et des comédiens virtuoses qui savent échanger leur personnage, tour à tour Faust et diable.

Lire la suite...
 
"Fucking Happy End!", de Sarah Fuentes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2018
"Fucking Happy End!", de Sarah Fuentesdu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis) à 20h40 au Train Bleu

Durée : 1 h 20

Une (ré)adaptation du Peau d'Âne de Perrault très loin de l'usuel univers bisounours des contes de fée !

Tour à tour drôle, grinçant, glaçant, exubérant, tragique, SM, grandguignolesque, Montypythesque - bref déjanté - et festif, le conte de Sarah FUENTES est au fond une manière d'alerter les bébés de ce qui les attend...

... et qu'à défaut d'avoir su construire un monde digne de ce nom leurs parents leur donnent des outils pour s'en affranchir, ou, du moins, repérer les aliénations invisibles - car semblant aller de soi - auxquelles nous sommes tous, à divers degrés (de conscience), exposés !

Et façonnés par elles...

 
"Gainsbourg Forever - Gueule d'amour", de et avec Myriam Grélard Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
11-07-2018

"Gainsbourg Forever - Gueule d'amour", de et avec Myriam Grélarddu 6 au 29 juillet 2018 à 16h15 au Chapeau rouge
Durée : 1 h

Un hommage émouvant et vibrant d'intensité dédié à Serge Gainsbourg, de son vrai nom Lucien Ginsburg, transmis avec amour et tendresse par Myriam GRÉLARD.

L'actrice, via ce spectacle et tous ces personnages si bien incarnés, permet à la salle de s'approcher à nouveau de ce grand artiste, si cher à nos cœurs.

Lire la suite...
 
"Herbe de l'oubli (L')", de Jean-Michel d'Hoop Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
15-07-2018

"Herbe de l'oubli (L')", de Jean-Michel d'Hoopà 17h au Théâtre des Doms du 6 au 26 juillet 2018 (relâche les 11, 18)

Tchernobyl existe toujours et se traduit par Herbe de l'oubli

Il y a déjà trente ans le cœur du réacteur numéro quatre de la centrale de Tchernobyl explosait et prenait feu répandant un nuage radioactif dans l'atmosphère. Bien des pays dont la France ont berné les populations ayant l'air de négliger le problème.

Lire la suite...
 
"Il y a des jours où le mot moi devient insupportable", de Matéi Visniec Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
10-07-2018
"Il y a des jours où le mot moi devient insupportable", de Matéi Visniecdu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les 11, 18, 25) à 17h30 au Petit chien

Durée : 1 h 15

Une redécouverte du sens, du chant et de la magie des mots, portée par les timbres de voix et les émotions des acteurs.

Un décor simple quoique très moderne et technique : deux bancs faisant la longueur de la scène, une table ronde multifonctionnelle transformable en perchoir, un arbre symbole de vie et de paradis perdu à la forme géométrique.

Lire la suite...
 
"J'entrerai dans ton silence", de Hugo Horiot, Françoise Lefèvre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
12-07-2018

"J'entrerai dans ton silence", de Hugo Horiot, Françoise Lefèvredu 6 au 28 juillet 2018 (relâche les mardis) à 17h20 au Balcon
Durée : 1 h

Réalisé et mis en scène depuis un témoignage véridique, cette pièce montre avec pudeur et sensibilité la situation complexe et inconcevable d’un enfant incompris ne comprenant pas le monde, ainsi que la détermination d’une mère à sauver son enfant considéré comme différent, pour ne pas dire a-normal, par les standards de la société.

Pour elle comme pour lui, il sera question de construire un monde stable, aimant, fait de repères visibles et partagés, et de résister aux sentiments d’épuisement, de prostration et au découragement. L’objectif : sortir du silence, s’ouvrir aux vivants et à la Vie.

 
"Jeden", de et avec Marcelino Martin-Valiente Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
11-07-2018

"Jeden", de et avec Marcelino Martin-Valientedu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis) à 16h10 à la Scierie
Durée : 1 h 05

Le fonctionnement du cerveau, la vie, la mort, et le reste.

Quid des actes répétitifs qui font que cestui-là va peindre tous les jours depuis 1965, sur le même format de toile, des nombres (en une infinité de nuances de grey) croissants, atteignant le million en 1973, et continuant, se prenant par ailleurs régulièrement en photo, toujours sous le même angle, comme pour illustrer son inéluctable et progressif effacement ?

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante > Fin >>

Résultats 21 - 30 sur 66
 
Image du moment
eee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé