Accueil arrow Critiques du off 2017

Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours...

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"Elle... Émoi", de et avec Emmanuel Van Cappel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2017
"Elle... Émoi", de et avec Emmanuel Van CappelDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 11h au Petit chien

Durée : 1h

Un très bel éloge de la séparation - pour un musicien de son instrument : un des secrets pour (bien) jouer, selon Glenn Gould...

Et, joignant le geste à la parole, ou plutôt les images aux (bons) mots, Emmanuel VAN CAPPEL nous retrace son parcours (amoureux) avec sa trompette, ou plutôt ses trompettes - il faut évoluer, même à l'Armée - depuis sa rencontre à 8 ans avec une trompette à quatre pistons...

... mais il sera hélas devenu trop grand pour en jouer quand il se l'offrira !

C'est égal, à l'instar des femmes il y en aura d'autres - 7, de si bémol en ut, en passant par un trombone...

... au cours de sa carrière de trompettiste addict aux cachets : quel milieu !

Bref, 60 minutes d'humour qui fuse en continu, (bien) tempérées de quelques pauses musicales...

... au terme desquelles il faudra bien se quitter, sur une ultime fugue... de Bach !

 
"Éloge de l'amour", d'Alain Badiou, Nicolas Truong Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2017
"Éloge de l'amour", d'Alain Badiou, Nicolas TruongDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 17, 27) à 14h10 à la Présence Pasteur

Durée : 1h

Il n'y a pas d'amour sans risque - ni passion, contrairement à ce que le marketing néo-libéral le séparant du (petit) plaisir et Meetic voudraient nous le faire croire !

Depuis que Zeus a ordonné que les hermaphrodites soient coupés en deux, l'Homme a gardé la nostalgie de la recherche de l'âme sœur, de son complément...

Et pour mener à bien ses retrouvailles, il faut tout d'abord qu'il y ait rencontre, face-à-face, échange de regards... que tous les algorithmes des sites de rencontre ne sauraient, ni remplacer ni préparer !

Dans cette forme "conférence", Caroline RUIZ, se défendant d'être une comédienne - sans doute parce qu'en amour on ne joue pas, on ne triche pas - nous fait retrouver le b.a.-ba de la rencontre amoureuse, à la manière des Enfants du paradis que nous méritons tous d'être et avec les paroles de la chanson d'une grande amoureuse qui perdit - une fois de trop - sa moitié...

 
"Emmerdante (L')", de et avec Jean-Christophe Barc et Meaghan Dendrael Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017
"Emmerdante (L')", de et avec Jean-Christophe Barc et Meaghan DendraelDu 7 au 30 juillet 2017 à 19h10 au Tremplin

Durée : 1h15

La criminalisation galopante du droit à manifester sous nabot 1er, Flanby et bientôt sous PPMP (Pure Produit des Multinationales Pharmaceutiques) fait que Mathilde se retrouve, pour la 6è fois au commissariat, face à Louis, policier de son état (et surtout pour plaire à son beau-père) mais rocker dans l'âme...

Bien que la loi soit moins (pas encore ?) liberticide qu'outre-Atlantique où la troisième fois est la bonne (!), Mathilde risque cette fois-ci la prison, pas forcément pour son opposition aux fins de race de la manif pour tous...

... mais pour un mariage avec n'importe qui !

Heureusement va-t-elle trouver chez celui qui pourrait être son père...

... une passion commune pour le grand Georges !

 
"En attendant le Nobel", d'Ewa Kraska Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
16-07-2017
"En attendant le Nobel", d'Ewa KraskaDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 19, 26) à 18h40 au Verbe fou

Durée : 1h

... ou la fin de sa vie, tout en ponctuant le quotidien de rituels culino-dansants !

En 1964, la rencontre d'une thésarde (dont le mémoire porte sur Colette) et d'un écrivain en attente de Nobel : c'est le coup de foudre, ou du moins le coup de tête - ils partent en voyage à Vence, chacun travaillant de son côté, l'une à sa thèse, l'autre sur son dernier livre, Cosmos...

... les repas, pris ensemble, prenant peu à peu - en cinq ans - un tour... récréatif !

Ewa KRASKA a écrit En attendant le Nobel en 2010 alors qu'elle entretenait une relation régulière avec l'épouse de Witold Gombrowicz, Rita. Cette dernière ayant récemment décidé de publier le dernier texte de son mari, Kronos, en septembre 2016, Ewa a alors repris sa pièce en inversant les points de vue...

C'est cette nouvelle version qu'elle nous présente aujourd'hui, interprétant le rôle de Rita tandis que Vincent AUBERT, plus polonais que nature, reprend "son" rôle de l'écrivain en attente !

 
"Entêté ou la rage de vivre (L')", de Jean-Pierre Andréani Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2017
"Entêté ou la rage de vivre (L')", de Jean-Pierre AndréaniDu 7 au 30 juillet 2017 à 22h15 Au Bout là-bas

Durée : 1h25

Certes, la différence d'âge existe... mais est-ce une raison pour reculer le moment de faire un enfant ?

Vouloir finir son "essai" avant, n'est-ce pas un prétexte pour ne pas accepter d'être père ?

Voilà pour l'amour... mais à 70 ans, on pense aussi à la mort : achever de développer sa "philosophie de la vie" compterait donc plus que d'investir dans un enfant...

Mais si la science tout à coup vous permettait sinon de vous en affranchir, du moins de renvoyer votre "date limite" aux calendes grecques...

... ne risqueriez-vous pas alors de traîner avec vous une philosophie... avariée ?

Et d'oublier l'amour...

 
"Étrange destin de M. et Mme Wallace", de Jean-Louis Bourdon Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
17-07-2017

"Étrange destin de M. et Mme Wallace", de Jean-Louis BourdonThéâtre du Girasole, 24 bis rue Guillaume Puy, à 18h35 (relâche le 30)

Lorsque l'enfant paraît.

Pour un destin étrange il faut bien avouer qu'ils ont eu un sacré destin.

Imaginez, nous nous trouvons dans le Sud des États-Unis, une terre où fleurissent encore bien des racistes même si Obama a été élu président, la terre bénie des xénophobes en tout genre.

Donc dans une petite ville tenue pas les membres du Ku Klux Klan, vit justement un couple d'un certain âge, sans enfants. Un soir elle découvre dans sa poubelle un bébé - c'est une fille, mais elle est noire.

Lire la suite...
 
"Faisons un rêve", de Sacha Guitry Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2017
"Faisons un rêve", de Sacha GuitryDu 6 au 30 juillet 2017 (séances supplémentaires à 16h les lundis) à 21h15 à la Condition des soies

Durée : 1h15

La première pièce de Sacha Guitry mais, pour un coup d'essai, un coup de maître...

On pense à du Pagnol dans le premier acte (le mari était interprété par Raimu à la création), à du Crébillon ou du Laclos dans le deuxième (là, c'est du Sacha Guitry pur jus) et à du Feydeau ou du Labiche dans le troisième, dès lors qu'il s'agit de créer un alibi au mari cocu et infidèle !

Il ne manque guère qu'un quatrième acte où toute la belle mécanique du mensonge s'écroule avec fracas - mais là n'est pas le propos du maître...

... pour qui seul l'amour importe réellement, pas les contingences bassement matérielles et surtout pas le candiraton !

Car les femmes ne nous aiment jamais autant que quand on leur ment...

... et même si elles ne sont pas dupes, elles finissent par oublier nos mensonges et nous croire, du moment qu'on leur parle (bien) d'amour !

 
"Faites pas l'autruche !", de Philip Josserand Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
14-07-2017

"Faites pas l'autruche !", de Philip JosserandThéâtre du Tremplin, 8 bis rue cornue, à 21h (relâches les 12, 21 et 26)

Du théâtre de qualité par un auteur et une compagnie locale.

C'est enlevé et intelligent.

Cet hiver, je suis allé voir une pièce montée par cette équipe et j'ai beaucoup aimé. Ils m'avaient invité pour cet été voir un autre registre de leur travail.

« Faites pas l'autruche ! » ... a priori... c'est pas mon genre, j'ai peur de tomber dans la grosse rigolade, la pantalonnade à deux balles.

Eh bien !!!! Rien de tout cela , une comédie légère, une analyse sociale en sus, un propos intelligent bien servi par une équipe de comédiens en place dans leurs pompes.

Lire la suite...
 
"Fausse Note", de Didier Caron Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
14-07-2017

"Fausse Note", de Didier CaronThéâtre du Chien qui Fume, 75 rue des teinturiers, à 14h05 (relâches les mercredis)

Le chef d'orchestre et l'admirateur qui devient inquiétant

Une magnifique joute entre deux acteurs talentueux.

Attention quand le rideau s'ouvre, bien faire attention au décor, à cette moquette rouge, à cette porte, et à ce meuble bar/miroir à maquiller... tout est inscrit tout est porteur de sens...

Deux hommes se rencontrent dans cette loge après un concert dirigé par l'un d'eux, l'autre se dit admirateur, mais son insistance, ses venues successives le rendent inquiétant jusqu'au moment où tout se dévoile.

Lire la suite...
 
"Fille qui hurle sur l'affiche (La)", d'Alexis Salatko et Thierry Binisti Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
09-07-2017
"Fille qui hurle sur l'affiche (La)", d'Alexis Salatko et Thierry BinistiDu 7 au 30 juillet 2017 à 14h15 à l'Espace Roseau Teinturiers

Durée : 1h15

Qu'y a-t-il de plus puissant que l'imagination, qui nous permet de créer notre propre cinéma à partir des bandes sons ?

Mais ce qu'on ne voit pas, ce que seulement (!) on imagine... n'est ce pas terrifiant au point que l'on en vienne à se définir par : Je tremble donc je suis ?

Les amoureux d'Hitchcock (et les autres) plongeront avec délice et... frisson dans l'univers de cette trentenaire (Marie BROCHE, exceptionnelle, qui aurait assurément guéri le maître de son penchant pathologique pour les blondes !) revenant sur son enfance, bercée (!) dès son plus jeune âge par les dialogues et les musiques des œuvres les plus angoissantes du maître du suspens de Pas de printemps pour Marnie (récemment réédité) à Frenzy, en passant par Les Oiseaux et Psychose !

On doit cette découverte et cette adaptation théâtrale très cinémato... génique du récit d'Alexis Salatko à Thierry BINISTI, réalisateur de son état qui est ici parfaitement à son affaire, et à l'insistance et à la persévérance de Marie-Paule ANFOSSO qui fit se rencontrer le réalisateur et la comédienne et sans qui l'on attendrait encore vainement...

... que hurle la fille sur l'affiche !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 61 - 70 sur 198