Accueil arrow Brèves

Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne :

La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"Garance", de et avec Garance Bauhain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Chanson française
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Garance", de et avec Garance BauhainDu 7 au 26 juillet 2017 (relâche les 13, 15, 16, 20) à 13h à la Maison de la parole

Durée : 0h50

Une guitare, un micro, et voici GARANCE perchée sur son "G" au festival off d'Avignon...

Auteure-compositrice-interprète, et... bien décidée à faire de la musique comme Benoîte Groult a fait de la littérature !

Des textes bien sentis, un sens de la mélodie qui marque, un sens du rythme évident, et un sens des autres qu'elle sait écouter...

... et même leur répondre !

Elle nous interprète quelques chansons de ses deux albums précédents (10 € le CD à la sortie) comme Les idées rock mais surtout de nouvelles : une écrite à l'occasion du nouvel an 2017, une autre encore plus fraîche puisque de juin dernier...

... qui devront constituer son troisième album, prévu pour 2018 : c'est fou, non ?

 
"Garçon incassable (Le)", de Florence Seyvos Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Garçon incassable (Le)", de Florence SeyvosDu 7 au 23 juillet 2017 (relâche les 10, 17) à 18h15 à la Caserne des pompiers

Durée : 1h10

Deux histoires qui s'entrelacent : celle de Buster Keaton, fils de saltimbanque, qui servit de... projectile à défaut d'être assez mur pour jouer la comédie ; et celle de Henri, le frère handicapé d'une jeune femme (Odja LLORCA) que le père dit avoir cassé pour pouvoir lui donner plus de souplesse, et le re-construire selon ses plans...

Adapté du livre éponyme de Florence Seyvos et mis en scène par Laurent VACHER, Le garçon incassable que nous propose la Compagnie du Bredin utilisera bien sûr quelques extraits de films de Buster Keaton mais les deux comédiens hommes (Martin SELZE et le magicien-fakir - vous verrez pourquoi à la fin du spectacle ! - Benoît DATTEZ) auront leur part de... chute de corps !

Soixante-dix minutes plus que plaisantes à conseiller à toute la famille - mais à ne pas expérimenter sur ses petits frères et sœurs...

 
"Garden-Party", de la Compagnie n°8 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
22-07-2017

"Garden-Party", de la Compagnie n°8Théâtre de l'Oulle, 19 place Crillon, à 16h55 (relâche les 10, 17, 24)

Un feu d'artifice qui n'est pas innocent.

Un régal pour les yeux et l'esprit.

En 1990 j'avais vu à Cannes lors du festival un film à la Quinzaine de Réalisateurs « Métropolitan » de Whit Stillman. J'avais adoré ce film et ce soir je me retrouve plongé à nouveau dans une ambiance que l'on peut appeler «  fin de civilisation », où les gens en tenue de soirée sont emplis de langueur, musique et champagne.

Nous voici dans une garden-party de l'aristocratie, une de ces soirées où le champagne coule à flot mais où ne surnagent pas les traits d'intelligence.

Lire la suite...
 
"Gelsomina", de Pierrette Dupoyet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
13-07-2017

"Gelsomina", de Pierrette DupoyetThéâtre Alizé à 9h45 (relâche les lundis)

Gelsomina, un personnage de film qui prend un belle ampleur

Une magnifique composition d'une artiste Corse.

On s'est rencontré un soir avant l'ouverture du festival. Il faisait bon dans cette cour où le théâtre Alizé présentait son programme. D'entrée de jeu on l'a remarqué avec sa crinière dans le vent et sa voix puissante. Elle nous dit « je suis comédienne et joue Gelsomina, un texte de Pierrette Dupoyet. »

Elle était seule pour affronter le festival, aller la voir pourrait l'aider, alors rendez vous fut pris.

On sentait que cette femme avait une pépite entre les mains, que son spectacle allait être au delà de nos espérances, on en était sûr.

Lire la suite...
 
"Gelsomina", de Pierrette Dupoyet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Gelsomina", de Pierrette DupoyetDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 9h45 à l'Alizé

Durée : 1h

On ne compte plus celles et ceux qui ont été émus par Gelsomina dans La Strada de Fellini...

Un personnage qui avait inspiré en son temps Pierrette Dupoyet, qui avait commis et interprété ce texte dont s'est emparé, totalement, avec bonheur, Marie-Joséphine SUSINI !

On commence dans le deuil (la mort de sa soeur) et la misère (sa mère qui la vend à Zampano pour la "remplacer")...

... et l'on finira, par la grâce d'un founambule, là-haut, par-delà les nuages dirait Antonioni, où même les petits cailloux comptent !

 
"Goodbye Wall Street", de et avec Fouad Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
One person show
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
09-07-2017

"Goodbye Wall Street", de et avec FouadDu 7 au 30 juillet 2017 à 12h10 au Palace

Durée : 1h15

A su échapper, en s'intermit-tisant à temps, au tragique destin de Jérôme Kerviel, en cinq lettres...

Aurait aimé - et nous le montre - que son père l'ait vu faire !

Entre deux, c'est une foule de personnages que FOUAD nous interprète : lui-même, bien sûr, mais beaucoup de ceux qu'il a (ou aurait) rencontrés dans sa vie d'enc... euh, de trader, puis d'artiste en cours d'oscarisation...

... à condition de ne pas faire comme sa mère, et se taire !

Un one man show complet, d'autant plus cultivé que vous-même, noterez les savoureux clins d'œil et références des années 1980 à nos jours qui le parsèment...

Mais pourquoi fait-il ça ? Parce qu'il le peut ! (Ouaf)

 
"Gris-vert et azur", d'Olivier Gorichon, Christophe Carmellino et Arnaud Zeller Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Marionnettes
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
14-07-2017
"Gris-vert et azur", d'Olivier Gorichon, Christophe Carmellino et Arnaud ZellerDu 8 au 30 juillet 2017 (jours pairs) à 13h à la Tache d'encre

Durée : 1h05

Le 11 novembre 1918 (mais il faudra attendre 11h pour être sûr !), c'est l'armistice : deux futurs grand-pères vont être rendus à la vie civile...

C'est en revenant sur les quatre années de guerre vécues par ses grand-pères, de part et d'autre de l'Alsace-Lorraine, qu'Olivier GORICHON va nous tracer, à l'aide des dessins de Christophe CARMELLINO et la musique d'Arnaud ZELLER, les destinées parallèles des Français et des Allemands emportés dans la tourmente de la "Grande Guerre", la der des der, embrigadés par des propagandes similaires... pour le résultat que l'on sait !

Ce théâtre de papier qui s'adresse à tous dès 8 ans - les images sont là pour faire le lien avec le récit - est un des meilleurs vaccins contre les clichés et les lavages de cerveaux que les gouvernements et la presse de l'époque (et d'aujourd'hui, on appelle cela marketing) ont l'habitude d'user pour envoyer les 99 % s'étriper pour conserver, coûte que coûte, aux 1 % leurs richesses et leur train de vie...

Retenons pour l'heure la conclusion heureuse du 11-11 à 11h qui permit, un siècle plus tard, à l'auteur de nous raconter cette histoire !

 
"Gueule d'amour - Gainsbourg for ever", de et avec Myriam Grélard Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
21-07-2017
"Gueule d'amour - Gainsbourg for ever", de et avec Myriam GrélardDu 6 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19 et 26) à 16h à la Carreterie

Durée : 1h

Qui était Gainsbourg ? D'où venait-il ?

À l’image de cette Gueule d’Amour/ce Personnage à qui il rend hommage, ce spectacle est saisissant de sensibilité, de charme et de fragilité.

Sa mise en scène, simple mais forte et suggestive, vient à rappeler le parcours de la famille Ginsburg et de ce petit Lulu, poète et musicien dans l’âme.

La sphère mélodique de Gainsbourg, la présence de cet homme timide et réservé sont ici réveillées par un jeu subtil et dynamique.

Le bonheur de retrouvailles chaleureuses, exaltées au travers la puissance des mots et de la musique, vient ici se partager.

Une délicate évocation de la vie de Serge Gainsbourg, ses chansons, les femmes que le pianiste peu disert s'étonnait de séduire...

... par sa sœur jumelle, Liliane (interprété par Myriam GRÉLARD, qui a écrit le texte du spectacle, mis en scène par François CRACOSKY) !

 
"Handball, le hasard merveilleux", de Jean-Christophe Dollé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
13-07-2017

"Handball, le hasard merveilleux", de Jean-Christophe DolléThéâtre du Rempart, 56 rue du rempart St Lazare à 16h10

Un belle histoire de reconstruction

Une ouverture vers un monde magique

Au départ il y a la vie, celle d'une jeune femme qui rêve encore à son passé, sa fuite de l'Algérie alors qu'elle était enfant, sa perte de racines au travers d'une tante restée là-bas.

Un jour à l'occasion d'un match de handball elle retourne au pays. Occupée par son rôle d'entraîneuse de l'équipe féminine de la banlieue parisienne, elle est détournée par un individu qui veut l'aider à retrouver sa tante et les mettre en présence, rêve un peu fou, mais qui va se réaliser.

Lire la suite...
 
"Hériter/Mériter Vivre vite", de Ricardo Lopez Muñoz Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par MD   
27-07-2017

"Hériter/Mériter Vivre vite", de Ricardo Lopez MuñozChapelle du Verbe Incarné à 15h25

Conception mise en scène Ricardo Lopez Muñoz

Composition dramaturgique Bruno Allain

Création sonore Guillame Feyler

Création vidéo Michaël Creuzy

Ecriture et interprétation Emmelyne Octavie et Yokiendy Siffrard

Lorsque qu'on lit la composition de l'équipe du spectacle, on comprend tout de suite que ses modes de production sont originaux et authentiques. Ils sont tous créateurs du spectacle et cette histoire qui nous est livrée est la leur non rêvée mais avec les moyens de leur compétences diverses. Nous sommes donc plongés dans un univers sonore (parfois enfermés dans des casques), visuel en continu (une vidéo à 100 à l'heure qui nous empêche de voir) et la confrontation de deux personnes qui se racontent ou tentent de se raconter. L'un est émigré dans ce territoire guyanais, l'autre est native de ce territoire. Est-ce le même territoire ? Peuvent-ils se revendiquer européen ? Oui bien sûr c'est le cas et pourtant avec tellement de distance ! Comment vivre ensemble lorsque certains sont si riches et d'autres si pauvres ? Comment survivre ensemble à côté du nucléaire, de l'or et des bidonvilles ? Ces questions sont abordées sous l'angle macroscopique et local. C'est ainsi qu'on passe de la lenteur à la rapidité, de l'archaïque au post-moderne, de l'intime à l'universel, du vécu à la fiction, du témoignage à la dramaturgie, du moi à l'autre différent et semblable.

Voici un travail précis et sérieux qui ouvre des portes à la création d'un monde nouveau, à l'heure du tout numérique, et du capitalisme sauvage.

Merci pour ce faire vivre ensemble !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 81 - 90 sur 202