Accueil arrow Brèves

Rome, l'unique objet de mon ressentiment !

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Critiques du off (par ordre alphabétique des spectacles)
"Hugo l'interview", de et avec Yves-Pol Denielou Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2017
"Hugo l'interview", de et avec Yves-Pol DenielouDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 11h30 à l'Espace Saint Martial

Durée : 1h10

Comment s'est donc construit Victor Hugo (interprété par Yves-Pol DENIÉLOU, hugolesque, déjà un habitué du festival d'Avignon), éduqué entre religion et philosophie ?

D'abord en voyant la prévention d'un âne, pourtant exténué, envers un plus petit en mauvaise posture...

Et en prenant conscience, grâce à son parrain, que, devenu plus puissant, on peut être plus petit !

Puis plus tard, en voyant un voleur de pain entre deux gendarmes (Jean Valjean ?), décider de devenir le "Verbe du Peuple"...

... et de donner au drame romantique ses lettres de noblesse, la tragique réalité pouvant parfois se montrer ironique !

Concluons alors avec quelques avis sur le théâtre shakespearien, le génie en littérature, les événements politiques...

... et les réponses aux questions de quelques auditeurs !

 
"I am the cosmos", par Luc Guiol Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
One person show
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
05-02-2018

"I am the cosmos", par Luc GuiolDu 15 janvier au 26 mars 2018 les lundis à 20h (relâche le 19 février) aux Feux de la Rampe

Les 9 et 10 février 2018 à 20h30 au Théâtre du Petit Parmentier à Neuilly (92200), place Parmentier - tél. 01 46 24 03 83

Texte, jeu et mise en scène : Luc Guiol

En fait, le problème du chômage longue durée... c'est que ça vous laisse (beaucoup) de temps pour réfléchir !

Au sens de la vie, et donc de la mort, sujet délicat qu'on tend ordinairement - hors études de philosophie à la Sorbonne - à évacuer...

... mais que Luc GUIOL, qui n'a pas oublié son passage par le hockey au Québec, c'tt' affaire, s'est emparé à bras le corps pour nous livrer le résultat de ses méditations qui pourrait bien n'être, après tout, que la bonne vieille recherche du bonheur de tout un chacun !

Comme la tendance bouddhiste à faire partir du tout, d'où le titre...

Lu 20h aux Feux de la Rampe
2 rue Saulnier 75009 Paris
Réservations : 01 42 46 26 19
M° Cadet (Ligne 7) ou Grands Boulevards (Lignes 8, 9)

 
"ici-Bas", de Bruno Lajara Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2017
"ici-Bas", de Bruno LajaraDu 7 au 28 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 15h à l'Artéphile

Durée : 1h

Il peut arriver que, avançant en âge, on arrive à vous appeler Pépé et Mémé sans que vous ayez pour autant de petits-enfants... et même d'enfants !

Il arrive - hélas trop souvent - que lors d'un voyage vers l'Europe des enfants soient séparés de leurs parents - comme cette petite fille appelée Nawal...

Il se peut alors que l'envie d'enfant que la vie vous avait refusée vous revienne en pleine figure quand une petite fille vous tend un papier vous demandant de la recueillir et que, oubliant égoïsme et racisme ordinaires qui vous avaient peu à peu stratifié le cœur dans la fréquentation exclusive de vos semblables, vous retrouviez un peu de la générosité innée d'un enfant et lui ouvriez vos bras, même en grommelant !

Il peut alors se faire que la photo célèbre de deux inconnus accomplisse un miracle...

 
"In Tempo Rubato", par le Théâtre El Duende Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Chanson française
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2017
"In Tempo Rubato", par le Théâtre El DuendeDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 24) à 20h45 aux Lucioles

Durée : 1h15

Ah, une rue musicale, où il faudrait danser au lieu de marcher, chanter au lieu de parler... c'est ce que le Théâtre El Duende propose avec In Tempo Rubato, spectacle conçu sur des paroles de Pierre BAROUH et des musiques originales d'Anita VALLEJO !

Musiciens sur scène, chef d'orchestre extravagant et comédiens chanteurs et danseurs vont mener tambour battant diverses scènes jouées, dansées et/ou chantées - et même, dans un cas, dessinée, avec un fil conducteur plus ou moins lâche mais toujours bienvenu...

Et si, à l'issue de ces soixante-quinze minutes de bonheur multi-sens (visuel, auditif et cérébral), on vous demande où va la musique quand elle s'arrête...

... vous saurez quoi répondre !

 
"In Tempo Rubato", par le Théâtre El Duende Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Chanson française
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
26-07-2017

"In Tempo Rubato", par le Théâtre El DuendeDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 24) à 20h45 aux Lucioles

Durée : 1h15

Une aventure musicale drôle et amusante à ne pas manquer, source d’une énergie et d’une originalité étonnante.

À l’ouverture de cette représentation, un chef d’orchestre pour le moins excentrique et surprenant venant investir le décor de la scène, laquelle rappellera l’espace à la fois anonyme, intime et mouvant de la rue.

Déconcertant de par son allure mais immédiatement reconnaissable à sa baguette, cet individu fantasque mais néanmoins sympathique dirigera musiciens, comédiens et spectateurs à venir se réunir autour de la musique, véritable fil rouge de cette comédie.

Bienvenue in tempo rubato !!

 
"Inde éternelle (L')", de et avec Shakti Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Danse
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
26-07-2017
"Inde éternelle (L')", de et avec ShaktiDu 14 au 26 juillet 2017 à 18h au Garage International

Durée : 0h40

Les devadasis, servantes de Dieu, qui lui consacrent leur vie ainsi qu'à la danse, vues par SHAKTI à travers les âges !

Mukya (danse finale de libération), Mangala Charyam (danse de la prière) et Shankarabaranam Pallavi (danse de l'amour)...

Avec aujourd'hui le costume traditionnel, complet, de la tête aux pieds - clins d'œil et postures, tapes du pied...

Puis dans un simple sari, comme il y a 100 ans ; et enfin, comme il devait être à l'origine, nue - le Kamasutra n'est-il pas d'origine hindoue ?

 
"Irrésistible", de Fabrice Roger-Lacan Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2017
"Irrésistible", de Fabrice Roger-LacanDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 18h45 à l'Isle 80

Durée : 1h15

De la jalousie... Nul doute que cet avocat défenseur de Mexicain anthropophage pourrait dire à sa compagne depuis quatre ans : ce n'est pas que je n'aie pas confiance en toi... c'est en lui que je n'ai pas confiance !

Lui étant un auteur à succès - féminins, au pluriel ! - dont elle, son éditrice, vient de refuser une invitation à dîner...

... invitation  que notre avocat jaloux poussera néanmoins à accepter, pour tester la force des sentiments de sa compagne !

Inutile de vous dire que cela risque de mal finir...

... pour notre plus grand plaisir !

 
"Is there life on Mars ?", par la Cie What's up?! & Théâtre National Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
15-07-2017

"Is there life on Mars ?", par la Cie What's up?! & Théâtre NationalThéâtre des Doms à 15h (relâches les 12 et 19)

Un titre anglais pour une pièce d'une folle originalité.

Les Doms ont encore frappé !

Imaginez quatre acteurs avec casque aux oreilles devant un pupitre sur le bord de la scène. Ils sont reliés aux interviews enregistrés qu'ils doivent interpréter. Il sont devant une armoire vitrine, boite de jeu, écran et miroir, tout à la fois. Cet élément de décor va d'ailleurs nous surprendre sans cesse. En sus un univers visuel où les choses ne sont pas à leur place, les objets, les vidéos sont détournés. Et enfin un espace son qui recrée lui aussi des sensations décalées.

Vous avez compris on nage dans une autre dimension, un autre monde...

Lire la suite...
 
"J'ai bien fait ?", de Pauline Sales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Elissa KOLLYRIS   
27-07-2017

"J'ai bien fait ?", de Pauline SalesThéâtre 11 Gilgamesh-Belleville, 11 boulevard Raspail, à 17h30 (relâche les 11, 18 et 25 juillet)

Écrit et mis en scène par Pauline Sales.

Avec Gauthier Baillot, Olivia Chatain, Anthony Poupard, Hélène Viviès.

C'est l'histoire d'une professeure de français, en « post-adolescence et pré-retraite », qui débarque à Paris chez son frère plasticien, avec qui elle ne s'entend pas. Elle se retrouve alors face à une de ces anciennes élèves, Manhattan, devenue femme de ménage. Manhattan représente l'incarnation ultime de l'élève à la fois clairvoyante et défaitiste. C'est l'histoire d'un couple en crise, d'un artiste vieillissant – de ceux-là, et de tous ceux qu'ils côtoient.

Lire la suite...
 
"J'ai été mordue par une presse à gaufrer", d'après Colette Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Théâtre
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017
"J'ai été mordue par une presse à gaufrer", d'après ColetteDu 8 au 30 juillet 2017 (jours pairs) à 12h36 à la Carreterie

Durée : 1h

De la maison d'enfance qui est forcément non conforme à l'image que l'on en garde, parce que l'on se l'est construite à hauteur, à regard d'enfant, Colette (Nathalie PROKHORIS, qui a réalisé le montage des textes)  en vient à évoquer son père, le Capitaine, qu'elle a toujours connu unijambiste mais dont la manière de vivre, de bouger, de s'affairer ne le montrait pas !

La qualité des mots et du style de Colette, sa facilité à changer un murmure en chenille poilue (en petit ours dirait Alphonse Allais) coulent d'évidence dans la bouche de la comédienne, au timbre mi-espiègle mi-récitatif et à la diction parfaite - il suffit de fermer les yeux pour retrouver la petite fille Colette dans la bibliothèque de son père, ou de l'imaginer les yeux brillants, prête à se servir du mot presbytère nouvellement acquis...

Alors vous aussi laissez-vous mordre, pas forcément par une presse à gaufrer mais par l'envie d'ouvrir le premier livre de Colette qui vous tombera sous la main !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 91 - 100 sur 202