Accueil arrow Vos annonces arrow "Je t'aime à l'italienne", d'Octavio de la Roza

Et je voudrais souvent n'avoir pu rien entendre,

Ou n'avoir vu personne, ou n'avoir point parlé.

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Je t'aime à l'italienne", d'Octavio de la Roza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
16-07-2017

"Je t'aime à l'italienne", d'Octavio de la RozaThéâtre du Balcon, 38 rue Guillaume Puy, à 20h45 (relâche les 18 et 25)

La compagnie Octavio de La Rosa sur une nouvelle source d'inspiration.

« Je t'aime à l'italienne » : belle déclaration d'amour, mais aussi titre d'un tube de Frédéric François et d'une série télévision, c'est vous dire si le sujet est porteur. Surtout pendant les vacances.

On imagine tout de suite les boîtes, les plages et les pizzas

Il est loin le temps où le jeune Octavio était danseur étoile de Béjar en Suisse, où il effectuait ses pas sous son œil bleu acier. Mais pas passé totalement car il a gardé les bases, les figures, la grâce... Il est cependant entré dans une chorégraphie plus libre, plus joyeuse inspirée par les musiques d'amour italiennes.

Depuis quelques années le chorégraphe a rencontré l'Italie grâce à sa partenaire Camilla Colella qui est devenue son épouse et ils ont eu une ravissante petite fille.

Maintenant il va donc plus souvent en Italie, pays dont il apprécie la cuisine et les monuments.

Pays qui l'a conquis, subjugué. Grâce aux visites à ses beau parents il s'est imbibé de la culture italienne de son exubérance et de sa passion.

Sur scène une Vespa ; tout le mythe d'une époque, la machine à conquêtes féminines qui avait envahi l'Europe avec le film « Vacances à l'Italienne » de William Wyler avec Audrey Hepburn et Grégory Peck en 1964.

Il a puisé dans les chansons d'amour des années soixante/soixante-dix sur lesquelles il a adapté une chorégraphie pleine de sensualité et d'euphorie.

Il est au centre de la scène entouré de deux danseuses d'exception, Camilla et Alessandra Berti et c'est une succession de tableaux d'une douce polissonnerie. C'est gai, piquant, léger dans une belle harmonie avec toute la fougue latine.

Chorégraphie, lumières et costumes Octavio de la Rosa, danseurs Camilla Colella, Alessandra Berti et Octavio de la Rosa, dramaturgie Clément Camar-Mercier.

 
< Précédent   Suivant >