Accueil arrow Vos annonces arrow "Pays de malheur", de Stéphane Beaud et Younès Amrani

Et le désir s'accroît

Quand l'effet se recule

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Pays de malheur", de Stéphane Beaud et Younès Amrani Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MD   
11-05-2018

"Pays de malheur",  de Stéphane Beaud et Younès AmraniNouveau Ring à 12h10 du 7 au 30 juillet 2017 (relâche les mardis) - Reprise du 22 au 27 mai 2018 à la Maison des Métallos

Interprète(s) : Karim Abdelaziz, Hakim Djaziri, Agathe Fredonnet, Caroline Lerda, Charlotte Le Bras

Conception, adaptation et mise en scène : Charlotte Le Bras

Une sociologie bien apprise.

Quand un jeune banlieusard de la région de Saint Etienne emploi jeune dans une bibliothèque ose écrire à l'auteur sociologue Stéphane Beaud après avoir lu son livre « 80 % au bac et après ? », il ne savait sans doute pas quelles portes cela allait lui ouvrir ni qu'il deviendrait l'auteur d'un texte dramatique !

Ce jeune n'attendait sans doute rien en retour. Il a jeté sa lettre à la poste en se disant qu'il n'aurait pas de réponse. Or la réponse est venue, pleine de générosité et de bienveillance de la part du sociologue. Une correspondance s'est mise en place qui, sous couvert de questions, a aidé ce jeune à s'affirmer, expliquer son malaise, trouver enfin un sens à sa vie.

La compagnie a fait un travail remarquable habité par le même esprit d'ouverture d'esprit et de bienveillance pour le spectateur que le sociologue. Nous apprenons beaucoup. Nous suivons pas à pas le parcours du jeune homme, ses doutes, ses tristesses, sa colère. Nous lisons avec lui Sayad, Bourdieu et avec lui nous nous sentons sauvé !

5 artistes avec des moyens excessivement pauvres pour faire vivre cette correspondance et faire ressortir la richesse des propos qu'un sociologue peut délivrer (et on prouve ainsi que des petites compagnies ont aussi le droit d'exister à côté des gros moyens du In et de certains théâtres privés du off). 3 comédiens jouent le jeune comme quoi sa vie, ses souffrance sont celles aussi de bien d'autres. La metteuse en scène est là au début et questionnée au milieu du spectacle par les artistes qui ont quitté leur rôle et qui se mettent à danser pour expliciter sa position vis à vis du théâtre. Bien vu ! Pourquoi toujours s'expliquer par des mots ?

Enfin le sociologue est incarné par une jeune femme qui nous montre également des documents.

Cette correspondance entre ce jeune qui n'est d'ailleurs maintenant plus si jeune et ce sociologue est une démonstration de l'esprit généreux que l'on trouve chez les universitaires ou les chercheurs en sciences sociales. Et on respire ! Car enfin le savoir se partage et doit nous aider à mieux nous connaître, à mieux nous aimer, à mieux comprendre notre société. Et le théâtre résonne ou raisonne avec bonheur retrouvant sont sens premier donné par les Grecs...

Une pépite où la connaissance sociologique vibre.

Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris
Réservations : 01 47 00 25 20
M° Couronnes (Ligne 2)

 
< Précédent   Suivant >