Accueil arrow Vos annonces arrow "MARIAGE DU DIABLE (LE)", de Christoph Willibald Gluck

Un bienfait perd sa grâce à le trop publier :

Qui veut qu'on s'en souvienne, il le doit oublier.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"MARIAGE DU DIABLE (LE)", de Christoph Willibald Gluck Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
10-07-2018

"MARIAGE DU DIABLE (LE)", de Christoph Willibald GluckChapelle du Verbe Incarné : du 7 au 11 juillet 2018 à 12h05

Mise-en-scène : Julie Timmerman

Direction musicale et piano : Benjamin Laurent

Avec : Deborah-Ménélia Attal, Marie-Claude Bottius, Joël O’Cangha, Henry Bastien-D’Elie, Alban Legos.

Anastasia Laurent : (violon), Clotilde Lacroix (violoncelle), Marc Pujol (percussionniste)

Musique : Christoph Willibald Gluck

Quand le carnaval antillais rencontre la musique classique, quand l’opéra se prête à la fête foraine, quand le diable donne aux amoureux le moyen de s’unir, c’est la fête dionysiaque. C’est la rencontre des traditions, le langage commun et universel de la fête, un trait d’union entre des cultures qui fraternisent. Un Orfeu-négro qui finit bien.

Tel est le pari de ce spectacle comme un remède au repliement sur soi. Il lui faut la ruse du diable mais aussi, la couleur et la beauté des voix d’Opéra pour traverser les océans. Il lui faut aussi tout le talent des comédiens/chanteurs lyriques, et des musiciens/comédiens.

La mise en scène joue du contraste des cultures, la douceur du violon, le rythme endiablé des percussions, la danse des contraires, des ombres et de la lumière, de la parole et du chant. En un mot, cette mise en scène de Julie Timmerman témoigne d’un beau mariage.

 
< Précédent
 
Image du moment
eee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé