Accueil arrow Vos annonces arrow "Liberté ! (avec un point d'exclamation)", de Gautier Fourcade

Quoi ! vous ne pouvez pas ce que peut une femme !

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"Liberté ! (avec un point d'exclamation)", de Gautier Fourcade Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
28-07-2018

"Liberté ! (avec un point d'exclamation)", de Gautier FourcadeThéâtre Essaïon à 12h55 du 6 au 29 juillet 2018 (relâche le 24)

Gautier Fourcade crie Liberté !

Non pas comme une fin en soi mais comme un désir.

Espèce de Pierrot lunaire sorti d'une malle, celle de l'enfance, du savoir, du refuge? Entouré de panneaux indicateurs de direction et de lumières, il va nous conter l'histoire d'un homme qui ne sait pas prendre de décision. Sans cesse confronté à des choix il n'arrive pas à trouver de réponse à la question posée.

Un voyage en « Absurdie » sur les traces de Devos, un voyage un peu surréaliste dans la dénonciation des multinationales qui nous ôtent nos libertés. Car comment faire des choix si on nous pousse sans cesse vers des solutions toutes faites. Nous n'avons plus notre libre arbitre, sujets de démocraties où l'homme n'est plus qu'un pion sans défense. Où la liberté écrite sur les frontispices des monuments a perdu tout son sens comme le reste d'ailleurs.

Alors s'il le faut, il faut s 'insurger et c'est ce que prône Gautier Fourcade avec un humour sur le fil d'un couteau. C'est délicat, incisif, les mots s'entrechoquent, se télescopent, se répondent et perdent le contrôle pour nous éclater au visage.

En sus de son discours écrit sans fausses notes et tout en harmonie, la mise en scène de William Mesguich sert fort à propos le sujet, usant de marionnettes, de plaques signalétiques, de lumières génératrices d'ambiances, un univers où le texte se love... on peut glisser derrière les mots, se laisser porter par cette verve même si on ne peut que tourner à droite, on s’aperçoit qu'on peut arriver à gauche. L'homme dispose de son destin à lui de le trouver de prendre les décisions qui s'imposent.

Son héros n'y arrive pas, éternel indécis, bousculé par ses doutes, il est prisonnier de ses choix ou plutôt de ses absences de choix. La vie lui échappe alors ballotté par les décisions des autres.

Cela fait des années que Gautier Foucade occupe une place « de choix » lors du festival d'Avignon, chaque fois marquant l'espace de son humour, de ses mots , de ses bons mots vaut il mieux dire.

Et aller le voir devient comme un pèlerinage, on va voir ce trublion comme on irait voir Rome... pour y trouver la bonne parole sûrement.

de et avec Gautier Fourcade

mise en scène William Mesguich

 
 
Image du moment
eeee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé