Accueil arrow Vos annonces arrow AQUARIUM (L')

Jamais un tendre amour n'expose ce qu'il aime.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
AQUARIUM (L') Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
16-07-2006
Imageau Gilgamesh Théâtre du 6 au 29 juillet (relâche le 17)

Mise en scène : Thomas Gaubiac

Avec : Catherine Depont, Antoine Marneur

C'est un couple au quotidien. Monsieur et madame tout le monde, héros archétypes de la réalité. Ils sont à l'heure du repas. Il suffirait de mettre une caméra dans n'importe quel foyer pour les voir tels qu'en eux-mêmes, identiques, reproduits à l'infini d'un miroir gigogne. C'est effrayant.

Calaferte est le témoin impitoyable de ce à quoi nous sommes tous terriblement attachés, notre vie privée. "L'autre" fait partie de l'arrière du décor, démystifié, aliéné, prévisible au point qu'il ne puisse plus faire rêver. La vie est "privée" des moteurs qui motivent, le désir, la surprise. L'évènement inattendu, l'ami rencontré par hasard qui doit venir prendre le café, ne viendra pas.

La mise en scène insiste sur le côté mécanique et répétitif des gestes du quotidien. Les déplacements sont rectilignes. Les comédiens sont de face ou de profil comme sur les photos de famille ou sur les fiches de police. Il en résulte des effets du plus grand comique quand émerge du strict rituel, un cri de colère ou d'hystérie.

Les comédiens sont parfaits dans l'expression multiple et contradictoire du calme apparent et de la tempête intérieure, contenue au prix des plus grands efforts.

Les spectateurs de la pièce ont la chance de pouvoir utiliser le rire comme soupape à la pression ambiante. Ils en usent avec le plus grand bonheur.

Claude Kraif Avignon 2006

Revue-spectacle.com 

 
< Précédent   Suivant >
 
Image du moment
admin-linux1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé