Accueil arrow Vos annonces arrow "SOLITUDE DU COUREUR DE FOND (LA)", d'Alan Sillitoe

Votre coeur est à moi, j'y règne ; c'est assez.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici donc la moisson 2019, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
"SOLITUDE DU COUREUR DE FOND (LA)", d'Alan Sillitoe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
30-07-2013

"SOLITUDE DU COUREUR DE FOND (LA)", d'Alan SillitoeFestival d’Avignon

L’ENTREPÔT à 17h20

Du 8 au 31 juillet 2013

Mise en scène : Patrick Mons

Avec : Patrick Mons, saxophone, Esaïe Cid

La nouvelle d’Alan Sillitoe fut portée à l’écran par Tony Richardson. Film culte de la nouvelle vague anglaise au début des années soixante. La compagnie La Lune et l’Océan, nous propose une adaptation au théâtre particulièrement réussie. Un jeune pensionnaire d’une maison de redressement, Colin Smith, doué pour la course à pied, participe aux épreuves organisées par un directeur, qui se veut moderne quant aux moyens de réinsertion. Le comédien Patrick Mons raconte. Il court. Le souffle est au rythme de la foulée. Sur l’écran défile un paysage de sous-bois de la campagne anglaise. La musique d’ Art Pepper accompagne la course. Esaïe Cid souffle dans le saxophone. Il rythme la parole de ce coureur céleste qui vole autant qu’il court vers son avenir. Sa victoire serait le triomphe de la maison de redressement opposée aux autres établissements et le triomphe de son directeur. Mais Colin Smith n’a pas besoin d’être victorieux. Il n’a pas besoin d’être redressé. Il refuse l’esprit de compétition et refuse d’avoir le dessus. Il n’est pas un cheval de course qui porte les couleurs d’un propriétaire. Il est seul face au monde avec la nature qui l’entoure et la liberté dans l’espace qui s’ouvre devant lui.

Pour le comédien la performance est double, assurer la parole, pas à pas, sans essoufflement. Il est comme un boxeur qui assène les mots droits devant. Chaque pas est un saut vers l’avenir. Il respire l’air avec la cadence d’un métronome. Ce qu’il aime c’est courir magnifiquement et nous faire partager la vraie victoire de Colin Smith, le coureur de fond solitaire et intempestif.

 
< Précédent   Suivant >
 
Image du moment
eee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé