Accueil

Un bienfait perd sa grâce à le trop publier :

Qui veut qu'on s'en souvienne, il le doit oublier.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2019, voici celles des Festivals Off précédents : 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actualités
"Platon Vs.Platoche", de Guillaume Martin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
28-07-2019

"Platon Vs.Platoche", de Guillaume Martindu 5 au 27 juillet 2019 (relâche les jeudis) à 13h20 aux Corps saints
Durée : 1 h 25

Subtilement drôle, souligné d’une didactique incroyablement limpide et compréhensible, Platon versus Platoche est une remarquable réussite, tout autant de par sa mise en scène que par son jeu d’acteurs.

Enfin une retransmission accessible et bien éclairée de ces illustres  réflexions philosophique connus du plus grand nombre, et dont chacun se souviendra désormais avec rire et sourire !

Plongé au cœur d’une salle de projection, apparaissant dans un premier temps aux spectateurs sous forme d’ombre s’éveillant de sa torpeur, Platon s’interroge. Mais que fait-il ici ? D’autant qu’il n’aime pas le théâtre !

À cela il se fait reprendre par d’autres ombres. Ce n’est pas du théâtre, c’est du cinéma ! Comment se fait-il que cet esprit qui en ait inventé le concept puisse dire de telles absurdités et ne pas être à la pointe de la modernité !

On voit dès lors tous ces grands personnages de taille irréelle sortir du derrière de l’écran pour revenir à la « réalité », rappelant  Platon à se souvenir de son identité et de son univers de réflexion.

Une recherche et une continuelle découverte de soi à travers notre relation aux écrans et aux autres.

 
"Théorie du K.O. (La)", de Rémy.S Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Webmaster   
28-07-2019

"Théorie du K.O. (La)", de Rémy.Sdu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les mardis) à 13h40 au Verbe fou
Durée : 1 h 15

Une expression de jeu marquée tout autant par son intensité que sa retenue.

Une mise en scène efficace se nourrissant à la fois de l’obscurité et de l’éclairage tamisé, complété par la voix basse d’un violoncelle, pour faire ressortir toute la virulence et la profondeur de ce boxeur au chemin atypique.

Vous retrouverez ici un personnage tout aussi grave qu’alerte, remontant les poings vers la source de sa déchirure humaine l’ayant conduit à faire l’expérience de ce K.O.

Un moment intense d’introspection partagée.

 
"Mozart Beethoven, le dialogue imaginaire", d'Alain Aubert Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
27-07-2019

"Mozart Beethoven, le dialogue imaginaire", d'Alain Aubertdu 4 au 28 juillet 2019 (relâche les mercredis) à 12h au Grand Pavois
Durée : 1 h 20

Quel pari fou et audacieux d'écrire une pièce sur Mozart et Beethoven !

Alain Aubert a osé !

Nous sommes au Panthéon des artistes où depuis fort longtemps,les deux génies de la musique reposent. Sur scène, deux statues érigées apparaissent sous nos yeux, immobiles dans leur éternité. Un homme étudie leurs vies, leurs parcours et au travers de ses recherches, Mozart et Beethoven prennent vie, le temps d'une rencontre qui à Vienne en 1787 avait été refusée par Mozart. Cette fois,en 1827, sous les dialogues imaginaires, cette rencontre dérobée aura lieu .

Lire la suite...
 
"Concert Louise O'sman", de Louise O'sman Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
26-07-2019

"Concert Louise O'sman", de Louise O'smandu 6 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis et le 18) à 21h50 à la Croisée des chemins
Durée : 1 h

On ne sait pas pourquoi - elle s'accompagne à l'accordéon et non à la viole de gambe ! - mais l'univers poétique de Louise O'SMAN fait assez penser au Moyen Âge, peut-être parce qu'on parle de nature, de saisons à la campagne, de forêts (Frêne), de satin que l'on imagine sur des robes d'Aliénor, de compagnon (cela fait très guilde)... mais aussi d'espérance (cela fait très Péguy), voire d'amour courtois !

Peu importe, en fait, en poésie on trouve aussi ce qu'on y apporte : on interprète les mots que l'on entend, on les verra différemment sur le papier, on s'en souviendra autrement, et on en parlera d'une autre façon...

NB. : CD  Joyeuse ville disponible à la sortie pour la modique somme de 15 €.

 
"Un homme mort", de Pascal Adam Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
26-07-2019

"Un homme mort", de Pascal Adamdu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les mercredis) à 20h05 à l'Espace Saint Martial
Durée : 1 h 15

... ou en instance, entre sa condamnation et sa prochaine exécution !

Certes, il n'est pas innocent, il aura pris des vies avant de prendre le pouvoir, et pour le conserver... Mais s'il n'a pas "réussi", il n'aura pas non plus échoué : c'est ce qu'il va nous expliquer, d'abord dans un discours...

... puis revenant sur un accident, il y a quelques années, qui sera au final l'origine de sa chute, parce qu'il fallait sacrifier un lampiste pour sauvegarder les intérêts de Mr T et des donneurs d'ordre occidentaux !

Une pièce tristement d'actualité, hélas, interprété par un Hounhouénou Joël LOKOSSOU plus que convainquant en dictateur conscient d'avoir été soutenu par intérêt, et lâché quand la roue a tourné...

 
"Sans le superflu", de Marjolaine Piémont Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
26-07-2019

"Sans le superflu", de Marjolaine Piémontdu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les mercredis) à 16h30 à l'Arrache-coeur
Durée : 1 h

Sans le superflu, et donc un parler franc et direct, très évocateur...

De Je suis bonne à La sol do mi en passant par À quoi ça sert, Marjorie PIÉMONT laisse les chichis au vestiaire !

Elle ne nous cache rien de son goût pour les hommes (à poils), à qui elle aime serrer la main, et, même en couple, reconnaît que l'amour l'aura roulée dans de beaux draps...

Bref, vous l'aurez deviné, un concert avec des textes, qu'elle interprète avec charme et malice, accompagnée d'une boîte magique électronique et, à la guitare (et au charango), de Quentin BÉCOGNÉE !

NB. : CD  Sans le superflu disponible à la sortie pour la modique somme de 15 €.

 
"Il était une femme", d'Agnès Bihl Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
26-07-2019

"Il était une femme", d'Agnès Bihldu 4 au 28 juillet 2019 (relâche le 23) à 13h30 à l'Arrache-coeur
Durée : 1 h

Drôle et satirique.

Vous rirez de cet humour grinçant qui interpellera le plus grand nombre.

Le franc-parler tout aussi sec qu’enjoliveur et poétique de cette chanteuse et comédienne, accompagnée de ses deux musiciens, vous entraînera à rire de bon cœur du fait des sujets abordés.

Chacune de ces interventions ramènera le spectateur à s’immerger dans un univers connu de tous car contemporain, local pour ne pas dire familier, et dont on ne peut que se moquer avec du recul.

NB : L'enregistrement de l'album du spectacle, on ne peut plus d'actualité, est prévu cet automne. Encore un peu de patience !

 
"J'ai pas l'temps j'suis pas comme eux", de Véronique Dimicoli Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2019

"J'ai pas l'temps j'suis pas comme eux", de Véronique Dimicolidu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les mardis) à 11h à l'Atypik
Durée : 1 h

Comme son nom l'indique, l'Aide Sociale à l'Enfance prend fin au dix-huitième anniversaire des enfants placés en famille d'accueil et en foyer, qui doivent alors brutalement entrer dans la vie adulte, faisant fi de leurs désirs et de leurs souhaits quant à leurs études à venir !

Inspiré d'entretiens réalisés avec une quinzaine de jeunes "placés", réduits sur le plateau à trois personnages plus un chœur constitué d'un homme et d'une femme au visage peint en blanc représentants les divers référents du système, J'ai pas l'temps j'suis pas comme eux met en relief cette aberration administrative qui n'est pas sans rapport avec le fait que 40 % des SDF de moins de vingt-cinq ans sont d'anciens enfants "placés"...

Théâtralement c'est simple, clair et net, tout de suite identifiable : les jeunes, Léa, Malik et Cosmina, et les intervenants, anonymes, plus gestionnaires de dossiers que de personnes, figurés par un duo clownesque qui va retracer le parcours de ces enfants atteignant leur date de péremption administrative !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 17 - 24 sur 160
 
Image du moment
eee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé