Accueil

L'amour dans sa prudence est toujours indiscret ;

A force de se taire il trahit son secret :

(P. Corneille)
 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actuellement
"Avenir dure longtemps (L')", de Louis Althusser Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
14-07-2017

"Avenir dure longtemps (L')", de Louis AlthusserThéâtre des Doms du 6 au 26 juillet 2017 (relâche : 12 & 19)

Adaptation et mise en scène Michel Bernard

Avec Angelo Bison

Sous nos yeux fascinés le texte prend corps. Un corps dans un non lieu, un ailleurs de l’esprit qui se veut responsable. Louis Althusser raconte son histoire. Ses mots sont exacts. Tout est dit dans une langue précise. Il veut tout assumer. Il dit ce qu’il se rappelle, cherchant à mettre de l’ordre dans sa pensée. L’émotion tend à vouloir tout submerger mais il continue. Il veut dire son témoignage d’homme, dans un monde qui refuse désormais à l’écouter. Il a tué sa propre femme qu’il aimait. C’est un fait assumé comme un constat. Il témoigne pour dire sa propre incompréhension de lui-même.

Lire la suite...
 
"Je t'aime à l'italienne", d'Octavio de la Roza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
14-07-2017
"Je t'aime à l'italienne", d'Octavio de la RozaDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 11, 18, 25) à 20h45 au Balcon

Durée : 1h

Un regard kitsch mais bon enfant sur l'Italie, que l'on doit au danseur-chorégraphe Octavio de la ROZA, bien entouré pour l'occasion - par Camilla COLELLA et Alessandra BERTI, une blonde et une brune dont on peut penser qu'elles ne sont pas pour rien dans l'amour que porte à l'Italie l'ancien danseur étoile argentin de Maurice Béjart !

60 minutes de chorégraphie non-stop pour le trio, sur diverses musiques typiquement italiennes, de l'opéra à la variété, et divers symboles dont, bien sûr, la Vespa...

... et la Cicciolina exposée en vidéo au musée ?

 
"Gainsbourg confidentiel", de Jean-François Brieu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2017
"Gainsbourg confidentiel", de Jean-François BrieuDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 19h10 au Petit chien

Durée : 1h10

Les débuts de Lucien Ginsburg - pardon, Serge Gainsbourg - dans la chanson, entre 1958 et 1963, soit cinq disques de Du chant à la une, préfacé par Marcel Carné et encensé par Boris Vian à Gainsbourg confidentiel, qui donne son titre au spectacle...

C'est en quelque sorte la période jazz - c'est l'époque - de Gainsbourg, alors que les yé-yés (Johnny Hallyday) débarquent en 1960 et que l'homme à la tête de chou devra... évoluer pour enfin connaître le succès, grâce à des chansons écrites... pour des femmes !

Deux musiciens, David FABRE à la guitare et Aurélien MAURICE à la contrebasse accompagnent le comédien-chanteur, Stéphane ROUX, à la fois M. Loyal, biographe et interprète de ces premières chansons de Gainsbourg...

Rien de superflu, pas de gras, tout est net, sobre, à sa place : vestes, cravates et pantalons noirs, chemises blanches, découpes lumières bien tranchées ; et la voix grave de Stéphane (par ailleurs auteur-compositeur-interprète) aussi à l'aise avec le texte de Jean-François Brieu qu'au chant nous emporte dans une bulle temporelle à près de soixante ans d'ici que l'on aura, non du mal, mais des regrets de quitter !

 
"Alliance de Montaigne (L')", d'André Agard Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2017
"Alliance de Montaigne (L')", d'André AgardDu 7 au 29 juillet 2017 (jours impairs) à 13h40 à l'Étincelle

Durée : 1h15

Trente ans que Montaigne a perdu son ami La Boétie, dont il a décrit ainsi l'amitié entre eux : par ce que c'était lui...

Trente ans pour rencontrer un esprit de la même trempe, Marie de Gournay, de trente-deux ans ça cadette, mais de l'âge qu'il avait du temps de La Boétie !

Trente ans  pour ajouter le célèbre : parce que c'était moi...

La Compagnie Naphralytep revient en Avignon pour nous proposer dans cette pièce la seconde rencontre de Montaigne avec ce que l'on pourrait appeler une âme sœur, à qui revint justement la tâche, après la mort du philosophe, d'en publier Les Essais !

Un spectacle passionnant de la Compagnie, qui joue en alternance (les jours pairs) Tchekhov - ou les démêlés du maître avec sa Mouette...

 
"Contrepoint", de Yan Raballand Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2017
"Contrepoint", de Yan RaballandDu 7 au 28 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 24) à 12h30 au Golovine

Durée : 0h45

Revenons donc aux fondamentaux musicalement parlant et aux classiques de la danse...

Ce sera donc un duo, un homme, une femme, vêtus de noir, qui vont danser à l'identique, côte à côte, parallèlement, elle avec des gestes plus arrondis, les siens à lui étant plus amples : ensemble de par leurs mouvements mais non ensemble en se donnant la main ou en s'étreignant !

Puis la deuxième pièce de ce Contrepoint voit s'avancer un homme, bientôt rejoint par un second, puis par une femme ; là encore pas d'étreintes même si à trois le parallélisme des pas est moins apparent qu'à deux, et si la couleur et la variété ont gagné les habits...

C'est clair, net, fluide, réglé au millimètre, accessible et très plaisant : tout public !

 
"Elle... Émoi", de et avec Emmanuel Van Cappel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
13-07-2017
"Elle... Émoi", de et avec Emmanuel Van CappelDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 11h au Petit chien

Durée : 1h

Un très bel éloge de la séparation - pour un musicien de son instrument : un des secrets pour (bien) jouer, selon Glenn Gould...

Et, joignant le geste à la parole, ou plutôt les images aux (bons) mots, Emmanuel VAN CAPPEL nous retrace son parcours (amoureux) avec sa trompette, ou plutôt ses trompettes - il faut évoluer, même à l'Armée - depuis sa rencontre à 8 ans avec une trompette à quatre pistons...

... mais il sera hélas devenu trop grand pour en jouer quand il se l'offrira !

C'est égal, à l'instar des femmes il y en aura d'autres - 7, de si bémol en ut, en passant par un trombone...

... au cours de sa carrière de trompettiste addict aux cachets : quel milieu !

Bref, 60 minutes d'humour qui fuse en continu, (bien) tempérées de quelques pauses musicales...

... au terme desquelles il faudra bien se quitter, sur une ultime fugue... de Bach !

 
"Gelsomina", de Pierrette Dupoyet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
13-07-2017

"Gelsomina", de Pierrette DupoyetThéâtre Alizé à 9h45 (relâche les lundis)

Gelsomina, un personnage de film qui prend un belle ampleur

Une magnifique composition d'une artiste Corse.

On s'est rencontré un soir avant l'ouverture du festival. Il faisait bon dans cette cour où le théâtre Alizé présentait son programme. D'entrée de jeu on l'a remarqué avec sa crinière dans le vent et sa voix puissante. Elle nous dit « je suis comédienne et joue Gelsomina, un texte de Pierrette Dupoyet. »

Elle était seule pour affronter le festival, aller la voir pourrait l'aider, alors rendez vous fut pris.

On sentait que cette femme avait une pépite entre les mains, que son spectacle allait être au delà de nos espérances, on en était sûr.

Lire la suite...
 
"Clodette for Ever", de Helen Arden et Claude François Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
13-07-2017

"Clodette for Ever", de Helen Arden et Claude FrançoisThéâtre du Rempart à 19h15 (relâche les 17 et 24 juillet)

Pour les amoureux (et les autres) du chanteur disparu

Une évocation de Claude François dont on aurait pu penser : une de plus, que dire encore ?

Helen a pris un angle, un parti pris et déroule la vie de cet artiste en parallèle avec sa vie supposée ou réelle - à vous de voir.

C'est une danseuse qui connait fort bien les pas de son maître, on la sent collée à lui, épousant les moindres moments , les moindre actes. Sublimant son histoire, fidèle fan admirative de son héros.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivante > Fin >>

Résultats 161 - 168 sur 240