Accueil

Le temps est un grand maître, il règle bien des choses.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actuellement
"J'ai été mordue par une presse à gaufrer", d'après Colette Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017
"J'ai été mordue par une presse à gaufrer", d'après ColetteDu 8 au 30 juillet 2017 (jours pairs) à 12h36 à la Carreterie

Durée : 1h

De la maison d'enfance qui est forcément non conforme à l'image que l'on en garde, parce que l'on se l'est construite à hauteur, à regard d'enfant, Colette (Nathalie PROKHORIS, qui a réalisé le montage des textes)  en vient à évoquer son père, le Capitaine, qu'elle a toujours connu unijambiste mais dont la manière de vivre, de bouger, de s'affairer ne le montrait pas !

La qualité des mots et du style de Colette, sa facilité à changer un murmure en chenille poilue (en petit ours dirait Alphonse Allais) coulent d'évidence dans la bouche de la comédienne, au timbre mi-espiègle mi-récitatif et à la diction parfaite - il suffit de fermer les yeux pour retrouver la petite fille Colette dans la bibliothèque de son père, ou de l'imaginer les yeux brillants, prête à se servir du mot presbytère nouvellement acquis...

Alors vous aussi laissez-vous mordre, pas forcément par une presse à gaufrer mais par l'envie d'ouvrir le premier livre de Colette qui vous tombera sous la main !

 
"À 90 degrés", de Frédérique Keddari-Devisme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017

"À 90 degrés", de Frédérique Keddari-DevismeDu 6 au 29 juillet 2017 (relâches les 10, 17 et 24) à 11h aux Halles

Durée : 1h10

Il ne s'agit pas de virage, ni de température... mais d'alcool !

Celui, non dénaturé, vendu en pharmacie...

Pharmacie dans laquelle Marthe (Elizabeth MAZEV) va se rendre, après une arrivée "non-accompagnée" Gare de Lyon !

Retour sur la dépression, le burn out, un instant compensé-e par la boisson, puis de la dégringolade qui s'ensuit...

Et l'apparition d'une autre Marthe, que son mari Christophe et ses enfants ne reconnaissent plus, qui elle-même ne se reconnaît pas au réveil - mais ne se rappelle pas non plus ce qu'elle a fait la veille !

Bref, un sujet grave, "de société", exposé sans fioriture - ce qui n'empêche pas de rester optimiste, et non exempt d'humour...

... ni d'humanité !

 
"Promesse de l'aube (La)", de Romain Gary Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
12-07-2017

"Promesse de l'aube (La)", de Romain GaryThéâtre du Chêne Noir, 8 bis rue Sainte Catherine à 19h45 (relâches les 10, 17 et 24)

La promesse de l'aube ou l'amour merveilleux d'une mère

Une performance de Michel Kacenelenbogen

Sous la direction d’Itsik Elbaz, Michel Kacenelenbogen prend le costume de conteur pour faire résonner en nos cœurs une si belle histoire d’amour entre une mère et son fils.

Romain Gary l'écrivain à succès, deux fois prix Goncourt grâce à sa manie des multiples identités, l'ex-mari de la magnifique Jean Seberg, le diplomate, le héros de la guerre etc.

Lire la suite...
 
"Clytemnestr@pocalypse", de David Turkel d'après Euripide Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
12-07-2017
"Clytemnestr@pocalypse", de David Turkel d'après Euripide

Chêne Noir à 12h45 (relâches les 10, 17 et 24)

Une Clytemnestre du 20è siècle au fin fond du Texas

Quelle transposition !!!!!!

Dans une caravane posée au milieu de nulle part dans l'ouest de la Virginie Clytemnestre vaque à ses occupations : faire le repas et préparer le bain de son mari Agamemnon qui rentre de guerre. Elle l'attend depuis longtemps avec une haine rivée au cœur car avant de partir il avait sacrifié leur fille, Iphigénie, sur l'autel d'Artémis pour obtenir des vents favorables vers Troie. Depuis, elle n'a qu'une idée, une obsession, se venger, le tuer.

Lire la suite...
 
"Sur la route de Madison", de Robert James Waller, Didier Caron, Dominique Deschamps Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
12-07-2017

"Sur la route de Madison", de Robert James Waller, Didier Caron, Dominique DeschampsThéâtre du Chêne Noir à 19h45 8 bis rue Sainte Catherine

La reprise du célèbre film « Sur la route de Madison  »

Un beau moment de théâtre

Qui n'a pas été séduit par le film de Clint Eastwood issu du roman de Robert James Waller, qui n'a pas versé une larme à la fin en succombant à l'émotion???

Reprendre ce succès en théâtre quelle gageure !!!!

Pourtant la jeune Anne Bouvier n'a pas eu peur, elle a osé.

Lire la suite...
 
"Promesse de l'aube (La)", de Romain Gary Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
12-07-2017

"Promesse de l'aube (La)", de Romain GaryThéâtre Le Chêne Noir du 7 au 30 juillet (relâches les 10, 17, 18 et 24) à 16h30

Quand l'amour devient don de soi

Itsik Elbaz adapte « la promesse de l'aube » de Romain Gary, un texte magnifique sur l'amour inconditionnel entre une mère et son fils.

Michel Kacenelenbogen entre dans la peau du personnage, il raconte son enfance dans la pauvreté en Pologne puis son adolescence à à Nice où la vie est difficile enfin sa vie d'adulte où il s'engage dans l'aviation au service du général De Gaulle.

Lire la suite...
 
"Peintre des batailles (Le)", d'Arturo Pérez-Reverte Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017
"Peintre des batailles (Le)", d'Arturo Pérez-ReverteDu 6 au 30 juillet 2017 (relâche les 13, 20, 27) à 21h30 à la Présence Pasteur

Durée : 1h30

Faulques, un ancien photo-reporter de guerre achève une fresque immense inspirée de ce qu'il a vu durant sa carrière de photographe - on imagine assez un Guernica...

Mais, ayant autrefois réalisé la photo d'un soldat croate à Vukovar, photo qui fit le tour du monde et, par effet papillon journalistique détruisit collatéralement la vie de son modèle, ce même soldat vient justement lui demander des comptes !

Alors Faulques se souvient de l'époque où il courrait après "le" cliché, sa rencontre avec Olvido (qu'il n'a jamais oubliée) pour qui la photo ne devait pas s'approprier de l'âme du modèle - et donc visait les objets...

En partie autobiographique, ou du moins inspiré par son expérience de vingt ans de grand reporter, l'adaptation scénique du roman éponyme d'Arturo Pérez-Reverte que l'on doit à Nelly FANTONI possède d'ores et déjà tout le souffle (détonnant) que l'on est en droit de s'attendre de l'exacerbation des sentiments en temps de guerre, quel que soit le degré de détachement dont se réclame un photographe dans l'exercice de sa profession !

 
"Emmerdante (L')", de et avec Jean-Christophe Barc et Meaghan Dendrael Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
12-07-2017
"Emmerdante (L')", de et avec Jean-Christophe Barc et Meaghan DendraelDu 7 au 30 juillet 2017 à 19h10 au Tremplin

Durée : 1h15

La criminalisation galopante du droit à manifester sous nabot 1er, Flanby et bientôt sous PPMP (Pure Produit des Multinationales Pharmaceutiques) fait que Mathilde se retrouve, pour la 6è fois au commissariat, face à Louis, policier de son état (et surtout pour plaire à son beau-père) mais rocker dans l'âme...

Bien que la loi soit moins (pas encore ?) liberticide qu'outre-Atlantique où la troisième fois est la bonne (!), Mathilde risque cette fois-ci la prison, pas forcément pour son opposition aux fins de race de la manif pour tous...

... mais pour un mariage avec n'importe qui !

Heureusement va-t-elle trouver chez celui qui pourrait être son père...

... une passion commune pour le grand Georges !

 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivante > Fin >>

Résultats 169 - 176 sur 236