Accueil

Il est si naturel d'estimer ce qu'on aime,

Qu'on voudrait que partout on l'estimât de même ;

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2017, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actuellement
"Carmen Flamenco", de Louise Doutreligne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
10-07-2017

"Carmen Flamenco", de Louise DoutreligneThéâtre du Chêne Noir à 22h (relâches les 10, 17 et 24 juillet)

« Carmen Flamenco » une vision globale d'une œuvre presque de légende.

Le mariage réussi des arts et des genres.

Une proposition originale, risquée car hors des codes et les codes en France faut pas les bouger chez bien des gens.

Ici se retrouvent le flamenco, l'opéra, le théâtre - ils se mêlent, s'interpénètrent pour servir la nouvelle de Mérimée et l'opéra de Bizet. Là, Luis de la Carrasca entouré de Jean Luc Paliès à la mise en scène et de Louise Doutreligne à l'écriture proposent une version très intéressante où le Flamenco prend une belle place s'intégrant correctement au fil du récit. Pour mêler le chant flamenco à l'opéra il a fallu la maîtrise de Jérôme Boudin-Clauzel musicien, compositeur.

Lire la suite...
 
"Tabula Rasa", de Violette Pallaro Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
10-07-2017

"Tabula Rasa", de Violette PallaroThéâtre des Doms à 19h35 (relâches 12 et 19 juillet)

Quand le centre de la famille devient le lieu de tous les dangers

« Tabula Rasa » une plongée dans la psychologie intergénérationnelle

Une table massive immense, des chaises dépareillées, des portants avec des vêtements, de la vaisselle dans un coin. Quatre personnages sous un immense miroir incliné. Ils mettent la table, une voix off raconte comment elle était située à table. Puis les autres vont se raconter à leur tour et tout va s'enchaîner, souvenirs, situations diverses, conflits.

La table est le centre du nœud familial, l'espace où l'on a une certaine existence, où la position devient essentielle par rapport aux autres. Suis-je mieux considéré là qu'ailleurs, domination, rapprochements... tout est possible.

Lire la suite...
 
"Anquetil tout seul", de Paul Fournel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
10-07-2017

"Anquetil tout seul", de Paul FournelThéâtre des 3 Soleils du 7 au 30 juillet (relâches les 12, 19, 26)

Une transposition théâtrale magistrale

Surtout si vous n'aimez pas le sport ni le vélo, gommez ces a priori et venez vivre cette fabuleuse aventure humaine de ce cycliste hors norme, rebelle et transgressif : Jacques Anquetil.

Sur scène, un vélo, un homme immobile, le regard fixe, pas un souffle telle une statue, Peu à peu, sous le récit de Paul Fournel, elle s'anime, prend de la vitesse, file et nous entraîne dans un torrent de sensations.

Lire la suite...
 
"Jour où j'ai rencontré Franz Liszt (Le)", de Pascal Amoyel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
10-07-2017

"Jour où j'ai rencontré Franz Liszt (Le)", de Pascal AmoyelThéâtre du Balcon du 7 au 30 juillet (relâches les 11, 18, 25)

Sur les pas d'un grand maître par un concertiste d'exception

Après nous avoir emballé avec son spectacle « Le Pianiste aux 50 doigts », Pascal Amoyel revient, et c'est Franz Liszt, première star de l'histoire de la musique, cette fois, qui emplit la pièce.

« Quand j’avais 11 ans, j’ai rencontré Franz Liszt... Bien sûr pas le vrai Liszt... mais celui qu’on prenait alors pour sa réincarnation : le pianiste György Cziffra. J’avais le sentiment que ce qu’il m’enseignait était comme dicté par Liszt lui-même (le professeur de Cziffrara avait été l’élève de Liszt...). » Ainsi commence le spectacle !

Lire la suite...
 
"Lapins sont toujours en retard (Les)", d'Ariane Mourier Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
10-07-2017

"Lapins sont toujours en retard (Les)", d'Ariane MourierThéâtre des béliers du 7 au 30 juillet à 19H30 (relâches les 14, 21, 28 mais séances supplémentaires à 17h45 les 13, 20 et 27)

Sauf pour y rire

Un psy s'entretient avec sa patiente, Alice, jeune fille romantique, rêveuse et enfantine à souhait. Elle vient pour parler de sa sœur jumelle, si différente, cartésienne à loisir qui travaille dans une brigade criminelle, habituée aux situations extrêmes. Alice rêve d'une vie merveilleuse avec son amoureux, Sandra, femme de caractère qui enchaîne les conquêtes, sort en boîte avec son amie, se moque de son collègue un peu bêta. Deux vies en totale opposition, deux destins de femmes et pourtant si étroitement liées.

Lire la suite...
 
"Ballon blanc (Le)", de et avec Grégoire Aubert Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
10-07-2017

"Ballon blanc (Le)", de et avec Grégoire AubertLe Ballon blanc à L'arrache cœur (relâche les 10, 17 et 24 juillet)

Une plongée dans l'enfance

Quarante ans ont passé. A l'heure où les souvenirs surgissent, un homme se retrouve dans la maison de son enfance. « Marcher droit », la phrase fétiche de sa mère lui revient en mémoire, trajectoire imposée, ligne directrice qui a conduit sa vie.

Mais surgit un jouet délaissé, oublié qui se rappelle à lui, c'était son ami, son meilleur ami. Il lui reproche son absence, mais malicieux et délicat il virevolte, le bouscule, lui réapprend à jouer. C'est l'itinéraire de ses rêves d'enfants, de ses espoirs et de ses déconvenues.

Lire la suite...
 
"Stimulant, amer et nécessaire", d'Ernesto Caballero Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
10-07-2017
"Stimulant, amer et nécessaire", d'Ernesto CaballeroDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 19h10 à la Maison de la Poésie d'Avignon

Durée : 1h

Ou quand les hommes persistent à jouer les apprentis sorciers !

Joueurs (de bingo) compulsifs, psychanalystes retro-situationnistes, metteurs en scène à l'accent d'Allemagne de l'est...

... c'est toujours en oubliant qu'ils ne sont pas tout seuls mais accompagnés qu'ils vont se prendre un retour de bâton - en l'occurrence de ciseaux - mérité, quoique excessif !

D'un texte peu connu mais délicieux d'Ernesto Caballero la comédienne Liana FULGA, mise en scène par Blandine LAIGNEL nous compose une Paquita jubilatoire, dont la réserve initiale façon A.A. va progressivement laisser place à une assurance, une clairvoyance et une revendication que l'on serait bien en peine de contenir...

... priant pour ne pas avoir involontairement, par quelque élément déclencheur, initié ce qu'il faut bien appeler un raz-de-marée, une explosion, un feu d'artifice intrinsèquement féminin !

Stimulant, amer et nécessaire...

... et in-dis-pen-sa-ble, assurément !

 
"Anaïs, A Dance Opera", de Janet Roston et Cindy Shapiro Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
09-07-2017
"Anaïs, A Dance Opera", de Janet Roston et Cindy ShapiroDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 14h15 au Collège de La Salle

Durée : 1h20

Peut-être parce qu'elle était femme, icône féministe, mais aussi qu'elle écrivait - pour vivre deux fois les passions - qu'Anaïs Nin fut longtemps mésestimée, dépréciée, incomprise outre-Atlantique parce que dits comme écrits, les mots doivent exclusivement se vêtir... de vérité !

Aussi la Compagnie Mixed eMotion Theatrix s'essaie-t-elle à corriger cet état de fait en nous proposant cet objet théâtral qui allie comédie musicale à l'américaine aux écrits et à la biographie de celle à qui Henry Miller doit beaucoup, ou du moins plus que ce qu'elle lui doit en retour : outre une chanteuse, Anaïs est incarnée par une danseuse principale et deux secondaires, tandis que trois danseurs figurent les hommes d'Anaïs - forcément en retrait...

Des projections vidéos et des jeux de drapés soulignent le parti pris chorégraphique du spectacle, tandis que les textes d'Anaïs Nin (et le livret des chansons) rappellent qu'il est avant tout question de littérature - fût-elle parfois de commande, et orientée sexe !

 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivante > Fin >>

Résultats 193 - 200 sur 240