Accueil

Et je voudrais souvent n'avoir pu rien entendre,

Ou n'avoir vu personne, ou n'avoir point parlé.

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actu : Avignon off 2017
« Voulez vous danser Gainsbourg » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

« Voulez vous danser Gainsbourg »

Une superbe évocation par la compagnie Octavio de la Rosa

Octavio de la Rosa a dansé  de 2000 à 2008 pour Maurice Béjart, ce fut son dernier danseur étoile. Puis il a créé sa Compagnie à Lausanne.

En 2009, il a rencontré Jane Birkin à Genève. Il lui a montré le projet de cette chorégraphie, elle fut séduite et elle a alors présenté le dossier à la fondation des héritiers de Serge Gainsbourg qui lui a accordé à ce moment-là les droits d’adaptation.

Dans cette pièce, il retrace tout l’univers de Gainsbourg, cet amoureux des femmes, ce trublion, en passant par Gainsbarre et ses excès perpétuels. Toute la force du danseur étoile de Béjart est là dans cette création «gainsbourienne» mais il ouvre aussi en même temps son cœur et  raconte  sa propre histoire avec celle de Gainsbourg.

Lire la suite...
 
Ivre d'équilibre, un spectacle en totale harmonie avec le Balcon du ciel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Ivre d'équilibre, un spectacle en totale harmonie avec le Balcon du ciel

D'une rare beauté et d'une remarquable précision.

« Ici, être, se tenir, faire le grand vide à l'extrême au bout de soi. Là où la beauté se souvient d'avoir été au commencement là où le bout du monde se vide et devient battement » ces mots issus du spectacle de Pascal Rousseau « Ivre  d'équilibre » reflètent bien tout sa représentation.

Imaginez, une scène... dans l'obscurité, arrive une charrette tirée par deux hommes dans un halo de fumée bleue. Le lieu s'éclaire, chacun s'affaire, l'un part vers un piano, l'autre tournoie et peu à peu tout prend vie, les notes s’égrènent, Eric Bono habille les gestes de ses musiques inspirées d'horizons divers dans une harmonie à la mesure de la précision des gestes. Pascal Rousseau raconte son enfance, son grand père s'affronter à l'impossible « lorsque tu es en haut de la montagne continue de monter » lui disait-il. Et lui monte sans cesse, se met en péril, recherche les pires difficultés dans une aisance admirable, les muscles saillants, les mots aux lèvres il s'élève.

Lire la suite...
 
« Cassandre » ... Un être en lutte permanente, voué à une errance perpétuelle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

« Cassandre » ... Un être en lutte permanente, voué à une errance perpétuelle

Incarnée par Juliette Morel dans une remarquable précision.

En Suisse, dans le Valais, la Compagnie Interface a invité dans son théâtre le Balcon du Ciel, ouvert sur le monde à tous les sens du terme, la chorégraphe Juliette Morel.

Dans la mythologie Cassandre, c'est  l' histoire de la souffrance d'une femme et de son combat. Elle avait reçu d’Apollon le don de prédiction, mais comme elle s'était refusée à lui, ses prophéties ne seront jamais crues. Elle est alors condamnée  à devoir garder en elle à jamais  ce qu'elle sait, et donc  à être isolée de la société. Elle est comme dans une ville aveugle.

On assiste alors à cette errance de Cassandre, errance symbolisée par sa danse et « surlignée » telle une anaphore dans la vidéo.

Dans l’extrême souffrance qu'elle porte en elle,  matérialisée par ses postures, elle se fuit elle-même. Elle va quitter sa robe, se libérant  de son statut. Mais perd-elle ses dons ??? Elle est comme un être fragile que rien ne protège, et soumise aux forces extérieures, seule dans sa tourmente. Absolument seule.

Une danseuse d'une grâce infinie, une chorégraphe qui subjugue, une finesse extrême, une beauté éblouissante.

Lire la suite...
 
« J'ai soif » présenté par Serge Barbuccia Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

« J'ai soif » présenté par Serge Barbuccia.

Un très beau spectacle pour une si horrible histoire.

Sur un plateau, d'immenses feuilles blanches se courent après, tant au sol que sur les murs. Elles cherchent à échapper à on ne sait qui et on ne sait quoi, posant  déjà le questionnement du récit. Un piano est placé dans le fond et un homme est en marche. D'une démarche très lente, celle d'un homme épuisé. Les pages s'éclairent, les notes s’égrènent et l'homme parle. Récit d'un Juif,  Primo Levi, qui revient des camps de la mort, il a vécu et survécu à l’innommable.

À partir du texte de Primo Levi « Si c'est un homme » et de l'oratorio  «Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix » commandé à  Joseph Haydn pour la semaine sainte, Serge Barbuccia a créé un spectacle d'une intensité remarquable, dans la sobriété et la pureté. Rencontre insolite de deux univers si proches.

Lire la suite...
 
Interface dans son fief pour une représentation d'un « J'ai hâte d'aimer » d’exception. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Interface dans son fief pour une représentation d'un « J'ai hâte d'aimer » d’exception.

L'amour comme socle de la vie, une magnifique interprétation..

« J'ai hâte d'aimer », une ode à l'amour, comme une quête universelle, une tragédie sans fin.

La pièce débute par le premier texte, une histoire d'amour entre trois bisons et une chauve-souris, amour impossible qui dévoile la fragilité des êtres, mais malgré cela un des bisons va pouvoir mener cette liaison à son terme, pousser l'amour dans ses retranchements.

Les choses s'enchaînent, si la vie est bien un moteur de l'amour,  l'amour est bien « un fouteur de merde »  comme le dit si abruptement André Pignat. L'amour c'est le aussi le moment où tout peut se réaliser, c'est ce moment où nous créons notre réalité. Si nos peurs restent bien réelles, nos rêves peuvent alors porter nos vies et nous élever vers un autre ailleurs.

La symbiose entre les textes élégants de Francis Lalanne et les chorégraphies subtiles de Géraldine Lonfat donne une pièce d'une grande densité sous les puissantes musiques d'André Pignat.

Lire la suite...
 
Et mon mal est délicieux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Et mon mal est délicieux

Une belle adaptation du livre de Michel Quint par Laurence Werlé

Dans la cour de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon un jeune auteur en résidence interprété par Adrien James, cueille une pousse de jasmin, arrive un monsieur âgé appuyé sur sa canne, la vue de ce geste lui remet en mémoire son passé. Il va raconter sa vie, son amour pour une belle immigrée venue d'Espagne, Luz.

C'est l'histoire entre Max le fils du juge juif dont les parents seront arrêtés pendant la guerre lors d'une rafle et Luz. Il sera sauvé par la tante de Luz qui va le cacher et l'héberger. Se mêlent les souvenirs d'une époque, celle de la guerre et de  l'après guerre,  du théâtre et des acteurs sur le fond de cette histoire d'amour.

C'est aussi l'évocation de grands personnages de la scène au milieu de cet amour impossible entre deux êtres, lui le fils de bourgeois et elle la fille vivant dans la misère. Mais Luz est subjuguée par « le Cid » . Un jour elle a aperçu Gérard, ils se sont donné la réplique. Elle ne vit que pour vivre l'amour de Rodrigue et de Chimène. Gérard lui a promis de revenir jouer la pièce. Enfin un soir lors d'une représentation elle pourra de son fauteuil roulant en 1951 enfin dire le rôle de Chimène quand Gérard Philippe interprètera le Cid  dans la cour d'honneur en Avignon.

Lire la suite...
 
Là où tout est possible, où rêves, contes rejoignent la réalité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Là où tout est possible, où rêves, contes rejoignent la réalité

L'Hypno -théâtre d'Eric Sam.

Les magiciens nous entraînent dans un univers où tout est possible, les cartes apparaissent, disparaissent, reviennent au gré de leurs désirs, plus rien n'a de réalité... mais en allant plus loin on peut alors perdre le contrôle et devenir autre sous la pulsion d'un hypnotiseur.

La perte de ses blocages, le laisser aller, le lâcher prise, devenir autre, s'évader. On fait ce que demande le maitre du jeu mais on peut stopper à tout moment, la conscience veille.

Alors on peut partir dans bien des rêves et se laisser aller à vivre des expériences inouïes.

Lire la suite...
 
Mama Khan au Balcon du Ciel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
21-10-2016

Mama Khan au Balcon du Ciel

Une plongée dans l'âme du monde

Le Théâtre du Balcon du Ciel de Nax, dans le Valais Suisse, faisait son festival international. Rencontre d'artistes de toutes disciplines et du public dans  la montagne comme écrin, comme lieu de ressources pour un mieux être.

En ouverture, après un spectacle d'hypno-théâtre d'Eric Sam assez déroutant, où les spectateurs montés sur scène se prêtaient au récit de l'hypnotiseur en investissant des personnages issus des contes de notre enfance...

Puis Khadija el Mahdi, une conteuse, nous a littéralement emporté dans son récit initiatique.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 28 29 Suivante > Fin >>

Résultats 201 - 208 sur 229