Accueil

Je travaille à le perdre, et le perds à regret.

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques du off
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici donc la moisson 2018, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Avignon 2019 !
"Moi, fardeau inhérent", de Guy Régis Jr Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2019

"Moi, fardeau inhérent", de Guy Régis Jrdu 5 au 24 juillet 2019 (relâche les jeudis) à 17h55 au Train bleu
Durée : 1 h

Un beau titre, assurément, qui donne envie de défendre ce texte de Guy Régis Jr, dont le seul défaut serait... de ne pas être une femme !

Ainsi Daniely FRANCISQUE s'est-elle emparé de ce cri de femme révoltée qui dit : "ç'en est assez", et s'est-elle elle-même mise en scène, incarnant, dans l'ombre et l'obscurité, de face et de dos, portant l'avertissement de cette femme debout, hiératique, à la fois dans la tempête et étant, apportant la tempête à ses oppresseurs, aux oppresseurs de toutes les femmes...

 
"Mensonge de maman (Le)", de Didier Schwartz Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2019

"Mensonge de maman (Le)", de Didier Schwartzdu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 15h50 au Rempart
Durée : 1 h 15

Le mensonge de maman, c'est un peu comme Le meurtre de Roger Ackroyd : il faut faire attention au sens, qui n'est pas le plus commun !

En effet, ce n'est pas Maman qui a menti - enfin, si mais Maman n'étant pas Maman... Maman n'a pas menti - ah, et puis zut ! Vous vous verrez bien par vous-même que Maman a une moustache, et donc...

Une belle histoire qui montre que l'amour paternel, le vrai, n'a rien à envier à l'amour maternel !

Et de plus, est libre de tout complexe d'Œdipe...

 
"Raclette", de Santiago Cortegoso Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
25-07-2019

"Raclette", de Santiago Cortegosodu 17 au 28 juillet 2019 (relâche le 22) à 12h45 au Vieux balancier
Durée : 1 h 15

Un petit bijou, jusque-là inédit en France, qu'il ne faudrait en aucun cas manquer !

Paula, en passe de devenir 1ère assistante d'une (riche) série télé, organise un dîner - une raclette - avec les parents du jeune Mattéo qui a été retenu pour incarner le rôle principal, pas vraiment aidé par Léo, son compagnon comédien de théâtre engagé...

Parallèlement, Julie, qui s'occupe des dauphins d'un parc aquatique, rentre à la maison où elle retrouve son mari Jérôme, récemment au chômage et en phase de reconversion jardinière, qui lui a préparé... une raclette !

On apprendra peu à peu les enjeux du premier dîner, ce qui grève le second couple...

... et ce qui rapproche les convives de cette double raclette !

 
"Mimosa", d'Amandine Raiteux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2019

"Mimosa", d'Amandine Raiteuxdu 5 au 25 juillet 2019 à 11h25 à l'Arto
Durée : 1 h 10

Un sujet grave - l'anorexie - traité avec humour... qui reste la politesse du désespoir, car si on évite le pathos qui plomberait l'exposé, et nuirait à son partage, on ne cache pas non plus - sous l'énumération des "produits gourmands", par exemple - les contradictions entre l'envie de vivre et la peur de ne pas être comme il "faudrait" être, en obéissant au joug du miroir et de la balance !

Merci à Julie CAVANNA d'avoir si bien incarné cette teenager puis ado semblable à tant d'autres, mais que cette maladie encore trop souvent niée, refoulée et pas suffisamment prise au sérieux aussi bien par les médecins que par l'entourage va accompagner longtemps, trop longtemps...

... et dédions ce Mimosa à toutes celles et ceux qui furent victime de cette insoutenable envie de légèreté !

 
"Contes coquins", d'après Henri Gougaud Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2019

"Contes coquins", d'après Henri Gougauddu 4 au 28 juillet 2019 (relâche les 15, 22) à 22h10 au Rempart
Durée : 1 h

Sophie DIDIER est avant tout une conteuse, qui a plusieurs cordes à son... arctif : Contes musicaux, Contes et légendes de nos contrées, La nuit des temps, Les amis de Saint-Nicolas...

Mais en ce Festival d'Avignon 2019, vue l'heure tardive (22h10), il ne saurait être d'autre programme que celui qui nous prépare à passer une bonne nuit... et pas à dormir !

Ce sera donc des Contes coquins au programme, qui de la guêpe d'Adam à la (fausse) naïveté des hommes en passant par un Petit Chaperon Rouge revisité (entre autre par son complice et pianiste qui l'accompagne, Raphaël) vont nous faire passer un goûteux moment en compagnie de Sophie, qui, c'est bien normal, n'a pas la langue dans sa poche...

... et vous invite à en faire de même, Mesdames !

Les messieurs, s'ils se confessent, devront quand même attendre deux ans...

 
"Voyageur sans bagage (Le)", de Jean Anouilh Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2019

"Voyageur sans bagage (Le)", de Jean Anouilhdu 17 au 25 juillet 2019 à 20h15 au Tremplin
Durée : 1 h 30

Amnésique au sortir de la Grande Guerre, Gaston aura attendu dix-huit ans avant d'être confrontée à la famille bourgeoise dont il est issu...

Mais ce qu'il découvre sur celui qu'il était, malgré l'accueil chaleureux qui lui est fait, va de moins en moins lui donner envie de reprendre sa place d'autrefois !

Cela dit, est-il bien celui que sa protectrice prétend qu'il est/voudrait qu'il soit ? Et quid des autres familles prêtes à l'accueillir ?

Une pièce d'Anouilh savoureuse qui ne date que par l'époque qui la situe...

 
"Demande en mariage & L'ours (La)", de Tchekhov Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2019

"Demande en mariage & L'ours (La)", de Tchekhovdu 4 au 28 juillet 2019 à 16h40 aux Corps saints
Durée : 1 h 15

Deux pièces courtes, très souvent montées ensemble, drôles, archi-connues de Tchekhov que l'on a toujours plaisir à voir et à revoir !

 La demande en mariage ranime inopinément un vieux contentieux foncier entre voisins et qui, ironiquement, n'aurait plus lieu d'être...

... tandis que L'ours réalise l'union imprévue de deux êtres aux caractères bien trempés !

Au contraire des pièces dramatiques de Tchekhov où les questions d'argent entravent l'épanouissement des personnages, dès que l'amour gagne comme ici on vire vers la comédie : on aurait tort de s'en plaindre...

La mise en scène de Sophie PAREL, accompagnée sur le plateau de Julien LE PROVOST et Philippe COLIN, fluide et sans temps mort, va à l'essentiel : on vient faire sa demande, en mariage ou d'argent dû, et l'on argumente !

 
"Légende d'une vie", de Stefan Zweig Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
24-07-2019

"Légende d'une vie", de Stefan Zweigdu 5 au 28 juillet 2019 à 14h30 aux Brunes
Durée : 1 h 10

Cette Légende d'une vie, une des rares pièces de Stefan Zweig (qui voit plutôt ses nouvelles adaptées pour le théâtre) a été ici traduite et adaptée par Caroline RAINETTE, qui l'a mise en scène avec son partenaire de jeu, Lennie COINDEAUX.

Fils d'un célèbre poète, Friedrich va présenter au public sa première œuvre, mais sa qualité de "fils de" lui fait craindre que l'on ne juge pas tant ses travaux pour eux-mêmes qu'en les comparant aux écrits de son père...

Père dont il s'avérera que l'image de lumière comporte en fait bien des zones d'ombre, libérant ainsi Franck du poids encombrant et immérité de la figure paternelle par trop parfaite !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 25 - 32 sur 156
 
Image du moment
exploit-linux1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé