Accueil

Et je voudrais souvent n'avoir pu rien entendre,

Ou n'avoir vu personne, ou n'avoir point parlé.

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves du off
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actu
"54 x 13 (cycle 1 du grand cycle de l'endurance)", de Jean-Bernard Pouy Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
30-07-2016
"54 x 13 (cycle 1 du grand cycle de l'endurance)", de Jean-Bernard Pouydu 7 au 30 juillet 2016  à 15h55 au Centre

Durée : 1 h

Certains déclamaient du Perec en pédalant...

... d'autres se souviennent ici de leur envol, non en "rejouant le match" mais en le verbalisant !

Le récit de l'échappée dans la 17è étape du Tour de France d'un jeune coureur dunkerquois (Samuel BECK), de ses pensées, de ses souffrances et des raisons de sa course en solitaire...

Une utilisation astucieuse de la figurine du cycliste fixée sur une table et de projections vidéos, qui maintiennent l'intérêt tout du long et donnent l'illusion "qu'on y est", sous différents angles !

Guillaume LECAMUS à la mise en scène et la Cie MORBUS nous rappellent ainsi que l'acteur de théâtre est lui aussi un athlète, qui vise à se dépasser - mais doit avant tout être endurant...

 
"Sourire de Lisa (Le)", de et avec Jean-Yves Girin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
30-07-2016
"Sourire de Lisa (Le)", de et avec Jean-Yves Girindu 7 au 30 juillet 2016 à 13h50 aux Corps saints

Durée : 1 h 15

Une conférence sur la Joconde qui est l'occasion de parler philosophie (Confucius, Spinoza....), tantras (Prajnanpad) et mantras - euh, Atman (Jean-Yves GIRIN) ?

Peu importe sachant non qu'à l'impossible nul n'est tenu mais qu'en pratique, mieux vaut ne pas savoir qu'on est incapable de faire l'impossible...

.... que de savoir qu'on est capable de... tout !

Et inversement...

Ou pas.

En résumé, la (re)découverte d'une sagesse ancienne...

... et bien sûr de savoureux jeux de mots qui donneraient à eux seuls matière à une autre conférence !

 
"Mémoires d'un fou", de Gustave Flaubert Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
30-07-2016
"Mémoires d'un fou", de Gustave Flaubertdu 7 au 30 juillet 2016 à 12h05 au Girasole 

Durée : 1 h 10

S'ouvrant sur un décor époustouflant, le spectacle met en scène avec brio et intensité ce texte de Flaubert : Mémoire d'un fou.

William MESGUICH, de par la théâtralité de son jeu, nous plonge au plus près du personnage et de sa folie. Il nous conduit ainsi à être saisi de vertige de par la résonance des mots employés et des émotions dégagées depuis la scène.

Une vraie performance d'acteur, tout aussi poignante que captivante.

 
"Partitions frauduleuses (Les)", de Matei Visniec Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
29-07-2016
"Partitions frauduleuses (Les)", de Matei Visniecdu 7 au 30 juillet 2016 (relâche les 11, 18, 25) à 10h30 au Nouveau Ring

Durée : 1 h 15

De l'école au bistrot (la retraite) en passant par le bureau, la création et le maintien d'une hiérarchie sociale aux rapports plus... guerriers que sociaux !

Si au travail les changements de rôle peuvent faire illusion quant à la hiérarchisation des groupes (mais soulignent en revanche l'interchangeabilité de chacun !), à l'école comme au bistrot étiquetage et ségrégation sont de rigueur...

Démonstration en trois actes par l'exemple, mise en clown par Victor QUEZADA-PEREZ, qui propose aussi Les Éprouvés de Pierre Notte à 17h45 dans le même théâtre.

 
"Isa Fleur, la cantatrice chaude", de et avec Isa Fleur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
29-07-2016
"Isa Fleur, la cantatrice chaude", de et avec Isa Fleurdu 7 au 30 juillet 2016 à 21h30 aux Corps saints

Durée : 1 h 15

Une vingtaine de chansons coquines (des classiques comme des compositions originales d'Isa FLEUR), où, si l'on se fiche quelquefois de la rime, c'est parce que l'on n'a pas ouvert la fenêtre assez vite...

... une autre manière de dire que si l'on chasse le naturel il revient au galop !

Entendez par-là la cochon qui sommeille en tout homme...

... car les femmes - qui ne sont pas en reste ni en manque de carotte à Dudule - aiment les cochons (Tiens, elle n'était pas au programme, celle-là) !

Un récital qui réjouira vos oreilles et titillera... ce que vous avez entre, servie par une chanteuse dotée d'un bel organe et d'une diction exceptionnelle...

 
"Isa Fleur, la cantatrice chaude", de et avec Isa Fleur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
29-07-2016
"Isa Fleur, la cantatrice chaude", de et avec Isa Fleurdu 7 au 30 juillet 2016 à 21h30 aux Corps saints

Durée : 1 h 15

Espiègle et enjouée, Isa Fleur, coquette pianiste et chanteuse remarquable, fait son entrée en salle, embrassant du regard le public qui lui fait face.

Elle vient chanter ses flirts et oui-dires amoureux.

Émoustillante mais sans vulgarité, elle invite le public à partager un moment de gaité pétillante au travers d'un répertoire joyeux et libertin...

À voir !!

 
"Chère Amazone", d'Alicia Roda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
29-07-2016
"Chère Amazone", d'Alicia Rodadu 7 au 30 juillet 2016 à 19h30 aux Brunes

Durée : 1 h

Bon, je croyais que c'était Hippolyte, mère de Diana, qui était la reine des Amazones...

Mais il est vrai qu'avec les Grecs, les luttes fratricides étaient monnaie courante, alors que Penthésilée prenne donc la place de sa sœur !

Là n'est pas la question, d'ailleurs, la chère amazone (Alicia RODA, qui signe le texte) est venue réveiller une Executive Woman (Sara VIOT), Aile (notez la phonétique), choisie entre toutes les femmes... non, ce n'est pas ça, choisie grâce à ses qualités mais aussi de par sa filliation (féminin marqué de filiation) afin de se battre, aujourd'hui, pour toutes les femmes de la planète - depuis le temps des amazones, ça a quelque peu dégénéré question prépondérance des femmes sur les hommes...

Ce n'est certes pas l'avis d'Aile qui ne tient pas tant que ça à se couper un sein et pour qui l'égalité hommes-femmes actuelle est préférable à la suprématie d'un des deux sexes sur l'autre : bref, Penthésilée a tout faux !

D'où débat entre les deux femmes, et, du coup, entre vous aussi, cher public...

 
"Cabaret stupéfiant (Le)", de Charles Beaudelaire à Lou Reed Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
29-07-2016
"Cabaret stupéfiant (Le)", de Charles Beaudelaire à Lou Reeddu 25 au 30 juillet 2016 à 18h au Gilgamesh

Durée : 1 h

Il ne s'agit certes pas d'une rave mais le mix des éclairages, des images et animations projetées d'Olivier GAROUSTE, du son de la guitare basse, de la contrebasse et de la musique électronique de Philippe THIBAULT, des textes, chansons et poèmes dits, joués ou chantés par Odja LLORCA...

... allié à la longueur/langueur de certains enchaînements et, bien sûr, du sens des mots font de ce cabaret stupéfiant un spectacle en immersion...

... qui peut être déconseillé aux personnes sensibles !

Les autres, à l'instar des poètes revenus du Club des Haschischins concluront que c'est encore l'imagination qui reste le plus puissant des psychotropes...

... mais que ce spectacle peut vous mettre le pied à l'étrier !

Alors à vos plumes, à vos instruments, à vos pinceaux, et créez donc vous aussi...

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 41 - 48 sur 207