Accueil

Et le désir s'accroît

Quand l'effet se recule

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Critiques du off 2017
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actu : Avignon off 2017
"Kaïmera", de Baptiste Zsilina et Léa Guillec Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Kaïmera", de Baptiste Zsilina et Léa GuillecDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 11, 18, 25) à 14h45 au Nouveau Ring

Durée : 0h40

Un grand décor central, comme une grosse montagne tapie dans l'ombre...

Puis une marionnette blanche - un homme - qui s'avance, s'installe et vaque à ses occupations...

... tandis que là, d'autres formes plus évanescentes mais tout aussi réelles flottent, s'envolent, (se) cherchent ?

Mais chut ! n'en dévoilons pas plus, à chacun la liberté de traduire en récit ce qu'il voit !

Une poésie "marionnettique" d'une quarantaine de minutes, proposée par la Compagnie DERAÏDENZ, à partir de 5 ans.

 
"Garance", de et avec Garance Bauhain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Garance", de et avec Garance BauhainDu 7 au 26 juillet 2017 (relâche les 13, 15, 16, 20) à 13h à la Maison de la parole

Durée : 0h50

Une guitare, un micro, et voici GARANCE perchée sur son "G" au festival off d'Avignon...

Auteure-compositrice-interprète, et... bien décidée à faire de la musique comme Benoîte Groult a fait de la littérature !

Des textes bien sentis, un sens de la mélodie qui marque, un sens du rythme évident, et un sens des autres qu'elle sait écouter...

... et même leur répondre !

Elle nous interprète quelques chansons de ses deux albums précédents (10 € le CD à la sortie) comme Les idées rock mais surtout de nouvelles : une écrite à l'occasion du nouvel an 2017, une autre encore plus fraîche puisque de juin dernier...

... qui devront constituer son troisième album, prévu pour 2018 : c'est fou, non ?

 
"Dolce Vita en exil (La)", de et avec Tina Mancini Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Dolce Vita en exil (La)", de et avec Tina ManciniDu 9 au 29 juillet 2017 (jours impairs) à 11h à la Carreterie

Durée : 1h

Née à Montréal mais de parents venus d'Italie, Tina MANCINI a sans doute pris Christophe au mot quand il chantait "C'était la Dolce Vita"...

... et, pour en avoir le cœur net, est partie un an à Rome retrouver - ou plutôt découvrir - ses origines : comment avoir pu quitter ce paradis si ce n'est pour des raisons économiques ?

D'où le personnage de Maria Giannina Valicetta qui quitte en 1956 sa ville natale de Sorrento pour émigrer au Canada, Montréal, inspiré de la vie de ses parents et grand-parents...

E la nave va ! C'est l'occasion d'égrener diverses chansons traditionnelles et extraits d'opéras (Torna a Surriento, Non ti scordar di me, O sole mio...) en alternance avec des scènes de théâtre qui racontent l'exil, le travail...

... mais aussi les moments joyeux : mariage et... tarentelle !

Une comédienne (pleine de charme) et chanteuse lyrique (exceptionnelle) à ne pas manquer, que l'on recommande chaudement aux programmateurs de toutes régions...

... car l'opéra italien est universel !

 
"Gelsomina", de Pierrette Dupoyet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
23-07-2017
"Gelsomina", de Pierrette DupoyetDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 10, 17, 24) à 9h45 à l'Alizé

Durée : 1h

On ne compte plus celles et ceux qui ont été émus par Gelsomina dans La Strada de Fellini...

Un personnage qui avait inspiré en son temps Pierrette Dupoyet, qui avait commis et interprété ce texte dont s'est emparé, totalement, avec bonheur, Marie-Joséphine SUSINI !

On commence dans le deuil (la mort de sa soeur) et la misère (sa mère qui la vend à Zampano pour la "remplacer")...

... et l'on finira, par la grâce d'un founambule, là-haut, par-delà les nuages dirait Antonioni, où même les petits cailloux comptent !

 
"Un jour ou l'autre", de Linda Mc Lean Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
23-07-2017

"Un jour ou l'autre", de Linda Mc LeanArtéphile à 14h10 (relâche les 12, 19, 26)

Quel bijou !!! une pièce à tiroirs... magnifique !

Un intérieur des plus désuet, peu de meubles, peu de lumière, tout est exigu, ratatiné pourrait on dire, c'est un peu oppressant. Mais les personnages, un homme et une femme vont nous porter tant ils sont sympathiques, fragiles... très fragiles.

Très vite à les entendre on comprend qu'il sont bloqués par leurs peurs en tout genre mais surtout peur de l'extérieur, alors il s'enferment osant de temps en temps jeter un œil par la fenêtre mais lumières éteintes pour ne pas être vus.

Lire la suite...
 
"Cyclones", de Daniely Francisque Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MD   
23-07-2017

"Cyclones", de Daniely FrancisqueChapelle du Verbe Incarné à 13h50

avec Daniely Francisque, Gloriah Bonheur

mise en scène : Patrice Le Namouric

Une écriture dramatique haletante pour une mise en scène poétique.

Nous assistons à un drame humain alors que l'ouragan approche, un drame intime, des retrouvailles entre deux sœurs impossibles quand le passé comme le cyclone nettoie et détruit sur son passage.

L'écriture est à la fois précise dans sa construction, haletante dans son déroulé, énigmatique tout au long et nous entraîne dans les méandres de l'intime et du non-dit.

Mais ce qui frappe c'est le contraste avec une mise en scène épurée, lente et chorégraphiée par moment qui nous fait passer un moment inoubliable sensible et inquiétant.

Daniely Francisque et Gloriah Bonheur sont des comédiennes excellentes, belles et vibrantes.

Une voix off commente l'avancée de l'ouragan pendant le spectacle comme l'annonce d'un nouvel acte dans la progression dramatique. Mais au moment du salut le cyclone continue dans nos têtes.

Vibrant et ardent !

 
"Pour que tu m'aimes encore", d'Elise Noiraud Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
22-07-2017
"Pour que tu m'aimes encore", d'Elise NoiraudDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 12, 19, 26) à 21h40 aux Ateliers d'Amphoux

Durée : 1h25

Élise, ou l'été de mes treize ans... Ah, non, c'était Véronique, et puis Élise a treize ans et demi, bientôt quatorze, et elle est en 4è au collège, avec Tony qui a un an de plus, parce qu'il a redoublé sa 6è - car à l'époque, il avait été troublé par le déménagement et le divorce de ses parents...

Pas facile de gérer son premier baiser quand il faut aussi gérer une mère... très présente !

Mais bon, il y a Céline, les chansons de Céline - c'est si moi, dixit la prof' de gym...

Quatre-vingt-cinq minutes de pur bonheur en accompagnant les démêlés d'Élise (NOIRAUD) du premier soutien-gorge... à pingouins plutôt que pigeonnant, jusqu'à la prévisible visite chez la psychologue, en passant par la première boum !

On ne sait pas la part d'autobiographie et d'exagération, mais on en redemande volontiers...

 
"Dernier chant (Le)", d'Emmanuel Ray d'après Tchekhov Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
22-07-2017
"Dernier chant (Le)", d'Emmanuel Ray d'après TchekhovDu 7 au 30 juillet 2017 (relâche les 11, 18, 25) à 17h25 au Nouveau Ring

Durée : 1h10

Un goûteux pot-pourri de Tchekhov qui reprend nouvelles, correspondances, pièce en un acte et extrait culte :

Le baron, nouvelle qui raconte le "pétage de plombs" d'un vieux souffleur devant un Hamlet... roux !

Elle et lui, nouvelle qui raconte la magie qui nimbe les artistes lors de la montée sur scène ;

Correspondances avec Olga, qui montre les doutes de l'actrice lors de la générale ;

Le chant du cygne, pièce en un acte où Fiers aura été oublié de tous... sauf du vieux souffleur !

Et enfin un extrait de La Mouette, lors du célèbre monologue de Nina, expurgé toutefois des trois "Je suis une mouette - non, ce n'est pas ça"...

Plus quelques tableaux figés à l'esthétisme (lumières, composition) remarquable !

Que demander de plus, hors la lune et les étoiles ?

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 57 - 64 sur 233