Accueil

L'amour dans sa prudence est toujours indiscret ;

A force de se taire il trahit son secret :

(P. Corneille)
 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actualité
"Cabaret du poilu (Le)", de Chansons en Barre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2018

"Cabaret du poilu (Le)", de Chansons en Barredu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis) à 12h05 au Cabestan
Durée : 1 h 25

Heureusement plus festif que la réalité des tranchées de 1914-18, ce Cabaret du Poilu fait appel, outre à des chansons de la Belle époque, à des chansons plus récentes parlant de cette époque, de la guerre (on pense bien sûr à Louise du regretté Gérard Berliner, mais aussi Les enfants de la guerre de Charles Aznavour)...

... et à des textes et des lettres de poilus mis en musique, à l'origine sur des marches militaires - on faisait avec ce qu'on avait sous la main, l'important était, pour un instant, un instant seulement, d'échapper à l'horreur !

C'est très bien fichu, interprété et agencé, sans temps mort (!) par trois comédiennes et trois comédiens formidables, tous chantant, s'accompagnant au piano, au violon, à la guitare et à la contrebasse...

Un CD des chansons du spectacle est disponible à la sortie (pour la modique somme de 15 €) que l'on ne peut que vous conseiller pour revivre les images de ce Cabaret du Poilu trop vite évaporé dans les méandres de l'Histoire !

 
"Réunification des deux Corées (La)", de Joël Pommerat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
21-07-2018

"Réunification des deux Corées (La)", de Joël Pommeratdu 6 au 28 juillet 2018 (relâche le 19) à 10h20 au Barretta
Durée : 1 h 30

Si à la création de la pièce, son titre restait de l'ordre de l'utopie, la farce trumpesque pourrait bien ironiquement en faire une réalité...

En revanche, pour ce qui est du vrai sujet du texte de Joël Pommerat, qui est développé en une dizaine de scènes, et que l'on pourrait appeler la réunification de nos désirs et de nos passions - celles de Mars et celles de Vénus - il y a encore loin de la coupe aux lèvres !

Sans doute parce que nous ne savons pas vraiment ce que nous voulons, ne savons pas - sinon adopter - comprendre, voire envisager le point de vue de l'autre, ou que nous cherchons à avoir les chaînes de l'amour et la liberté du marivaudage : c'est bien sûr impossible, mais en en prenant un peu de recul... c'est très drôle !

 
"Interview", de Theodor Holman, Tom Morton Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2018

"Interview", de Theodor Holman, Tom MortonEspace Roseau Teinturiers à 15h05 du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les 17 et 24)

Interview, la performance d'une magnifique actrice.

Dans la suite d'un hôtel de luxe, un journaliste mécontent de son sort doit interviewer une starlette d'une série à la mode. Il la déteste déjà et enchaîne les mots sans complaisance avec une attitude désagréable. Il est journaliste dédié aux grands débats - pas à la presse people qu'il ne connaît pas et qu'il vomit avec a priori.

Pourtant bien des choses vont se passer et la petite starlette ne va pas se laisser traîner dans la boue, bien au contraire. On voit que l'intelligence est parfois attribuée trop facilement à des êtres qui vont s'avérer stupides et inversement.

Lire la suite...
 
"Recréation", de Sam Azulys, Arnaud Bertrand Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2018

"Recréation", de Sam Azulys, Arnaud Bertrandau Chêne noir à 16h30 du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis)

Recréation

Qui vous a dit que l'argent faisait tout ?

Un homme d'affaire décide un jour de s'offrir un théâtre pour y jouer un rôle... lubie de milliardaire.

Il rencontre donc un metteur en scène qui lui trouve une pièce et débutent les répétitions avec une actrice sur le retour d'âge mais fort expérimentée, une jeune fille, débutante, assez rebelle et un loser magnifique mais assez sur de lui et de ses convictions.

Lire la suite...
 
"Jour où j'ai appris que j'étais juif ! (Le)", de et avec Jean-François Derec Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2018
"Jour où j'ai appris que j'étais juif ! (Le)", de et avec Jean-François DerecThéâtre du Chêne Noir à 18h45 du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis)

Le jour où j'ai appris que j'étais juif !

une pièce très tendre et amusante sur les juifs.

On ne présente plus Derec l'acteur, l'humoriste, le chroniqueur et l'auteur.

Ce petit monsieur au bonnet rouge, à l'accent grenoblois au sourire un peu gêné, aux yeux malicieux.

Il a signé l'adaptation avec son vieil ami Georges Lavaudan son roman « le jour où j'ai appris que j’étais juif ». C'est avec ce dernier que Derec avait fait ses début de clown au théâtre.

Lire la suite...
 
"Gitans", de Nino Noskin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2018

"Gitans", de Nino Noskinaux 3 Soleils à 12h10 du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis)

Gitans

Comme une tragédie qui ressemble à tant d'autres..

Elle ressemble a tant d'autres et peut d'ailleurs se dérouler en bien des endroits du monde.

Gitans comme Kosovar, Roumain, Kurde, Syrien, Africain... la liste peut être longue de ces immigrés qui ont été internés dans un camp. Un de ces camps où l'homme ne peut qu'y perdre son âme. Où les femmes sont là pendues aux décisions des militaires et à celles de leurs maris.

Lire la suite...
 
"Ecole des Femmes (L')", de Molière Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
20-07-2018

"Ecole des Femmes (L')", de Molièreau Théâtre des Corps Saints à 11h05 du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis)

L'école des femmes, un Molière bien actuel

Une plongée dans l'univers de Molière revisité juste un peu, un travail près du texte et du jeu...

Un classique joué en classique avec musique et chants et respecté dans son intégralité.

Le texte est là, les situations se déroulent comme il faut chacun à sa place, le futur marié prévoyant pour éviter d'être cocu, le jeune homme qui rencontre une jolie jeune fille, la jeune fille dressée pour être une future femme servile et les deux valets un peu débiles.

Lire la suite...
 
"PHILO FORAINE", de et avec Alain Guyard Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
20-07-2018

ImageMAISON IV DE CHIFFRE du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis)

Interprète : Alain Guyard

Il y a plusieurs façons de rire, rire jaune ou rire bêtement, avec Alain Guyard le rire est intelligent, philosophique,  quand il est question d’opposer René Descartes à Frédéric Nietzsche. Un véritable Gai savoir qui envahit la scène. Rien d’ennuyeux, de pontifiant, c’est de l’homme dont il est question, dans son quotidien  le plus terre à terre et le plus ciel à ciel. L’homme qui n’est pas qu’une mécanique obéissant aux injonctions de la gravitation.  L’homme qui n’est pas qu’un pur esprit domptant les basses pulsions du corps pour plaire à Dieu.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 57 - 64 sur 205
 
Image du moment
eee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé