Accueil

Et je voudrais souvent n'avoir pu rien entendre,

Ou n'avoir vu personne, ou n'avoir point parlé.

(P. Corneille) 

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques du off
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici donc la moisson 2018, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Avignon 2019 !
"Dernier ogre (Le)", de et avec Marien Tillet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2019

"Dernier ogre (Le)", de et avec Marien Tilletdu 5 au 26 juillet 2019 (relâche les 10, 17) à 14h45 au 11 Gilgamesh Belleville
Durée : 1 h

La revisitation d'un conte célèbre, mise en parallèle avec nos propres comportements, qui, tout remplis de bonnes intentions qu'ils soient, sont ironiquement dévoyés par la dilution de nos responsabilités, inhérente au fractionnement des tâches en système capitaliste mondialisé...

Résultat des courses : mieux vaut en rester au lever de soleil sur champ d'orge, ne pas tout recycler - ou du moins viser le zéro déchet, et, en attendant de devenir vegan, commencer par se passer de viande... crue !

Un récit goûteux, aux petits oignons, concocté et interprété par un Marien TILLET en grande forme, comme d'habitude...

 
"Petite valse viennoise – Berceuse pour Lorca", d'après Federico Garcia Lorca Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
19-07-2019

"Petite valse viennoise – Berceuse pour Lorca", d'après Federico Garcia Lorcadu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 15h25 à l'Ambigu
Durée : 0 h 50

Un duo guitariste-chanteuse des plus harmonieux et mélodique, conduisant celui pour qui les langues étrangères sont un mystère à être seulement bercé, ayant un effet de détente et de relaxation, et pour celui qui comprend la langue à aborder ces plus fameux récits qui, tels les contes, viennent mettre en avant les personnages les plus cruels et monstrueux de notre histoire.

Une chanteuse à la voix claire et pleine de douceur.

Vous ressortirez reposé, voire même peut-être un peu endormi de la salle car ayant été bercé pendant plus d’une heure par cette voix chaude.

 

 
"Rage", de Po-Cheng Tsai Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2019

"Rage", de Po-Cheng Tsaidu 10 au 20 juillet 2019 (relâche le 15) à 12h15 aux Hivernales
Durée : 0 h 45

Inspiré du roman éponyme et du film adapté, mais ce n'est pas grave si vous n'avez lu l'un ni vu l'autre !

Au début, une danseuse allongée, immobile. Morte ? Noir. Lumière : elle est debout, mais toujours immobile. Noir. Lumière. Peu à peu viendra le mouvement. Noir. Lumière. Puis d'autres danseurs, trois hommes et quatre femmes, habillés de même en noir.

Un par un, ils s'approcheront de la danseuse d'origine, et acquerront - un instant - leur mouvement, puis redeviendront immobiles. Plus tard ils s'échangeront la danseuse, qui passera, telle une patate chaude, de l'un à l'autre. Le mouvement s'est propagé, par contagion. À la fin, il s'arrêtera.

Comme les violons, qui auront eu leur crescendo.

 
"Grande petite Mireille (La)", d'Hervé Devolder, Marie-Charlotte Leclaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
18-07-2019

"Grande petite Mireille (La)", d'Hervé Devolder, Marie-Charlotte Leclairedu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 20h30 à l'Essaïon
Durée : 1 h 20

LA GRANDE PETITE MIREILLE

En vue de monter un spectacle sur la grande Dalida, un directeur de casting fait défiler les candidates. Aucune ne le satisfait, mais soudain une petite blondinette se met au piano et là miracle une idée de génie le traverse. Ce ne sera pas Dalida, elle en est loin, mais elle lui rappelle étrangement la petite Mireille ! Il s'agira d'un spectacle sur cette petite dame !

Lire la suite...
 
"Bourgeois Gentilhomme (Le)", de Molière Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MD   
18-07-2019

"Bourgeois Gentilhomme (Le)", de Molièredu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 17h au Collège de La Salle
Durée : 1 h 45

Isabelle Starkier a réuni son équipe de fidèles comédiens et a fait appel à de jeunes recrues pour commettre ce classique qui décidément continue de nous parler à travers les siècles.

Dans une mise en scène qui allie le moderne et l'historique, elle crée des images grotesques et saisissantes et du jeu communicatif tout en cherchant la simplicité du décor des accessoires. Nous passons le temps du spectacle dans la bonne humeur et la légèreté pour apprécier au plus haut point cette écriture alerte de Molière ou l'argent est dépeint dans son rôle corrupteur et trompeur et où l'ascension sociale semble être un leurre jamais possible tout en étant un rêve stimulant.

C'est une photographie (comme elle le souligne dans son image finale) d'un éternel humain bourré de contradictions.

Le public qui comportait de nombreux enfants a su apprécier cette belle performance d'acteur, d'un spectacle très enjoué qui ne voit pas le temps passer.

On a pu sentir et applaudir la belle énergie chorale qui anime cette troupe théâtrale.

 
"Penetrator", d'Anthony Neilson Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2019

"Penetrator", d'Anthony Neilsondu 5 au 28 juillet 2019 à 22h au Notre Dame
Durée : 1 h

Sale temps pour les ours en peluche !

Le retour de Dick, ami d'enfance de Max, qui vit en co-location avec Alan...

Un Dick un peu perturbé par sa récente désertion (ou la découverte de son vrai père) qui, tel Blanche-Neige avec ses nains, voient des "penetrators" partout !

Vécu ou fantasmé, chacun y verra midi - ou plutôt minuit, l'heure du crime - à sa porte...

Recommandé par Biba... à moins que ce ne soit Têtu ?

 
"Comment Virginie D. a sauvé ma vie...", de Corinne Merle, Virginie Despentes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2019
"Comment Virginie D. a sauvé ma vie...", de Corinne Merle, Virginie Despentesdu 5 au 28 juillet 2019 à 19h15 à l'Arto
Durée : 1 h 10

Il faudrait interviewer Corinne MERLE en toute intimité à la sortie de son spectacle pour savoir la part que l'essai de Virginie Despentes, King Kong Théorie, a joué dans sa vie - mais cela lui appartient en propre...

Aujourd'hui, en tout cas, on peut dire qu'il a libéré sa parole, a nourri sa réflexion, n'a pas été sans conséquences pratiques - ce qui n'est pas toujours le cas des théories - et, puisque fièvre impossible à négocier il y a, permis cependant de se l'approprier, d'y résister !

Il reste certes du chemin à faire avant que Belle de seigneur ne soit pas considéré comme un roman d'amour...

... mais du moins Marguerite Yourcenar est-elle lue, et a même fait l'objet d'une chanson d'Yves Simon - pardon, le sujet - vieux résidu de machisme !

 
"Dents du peigne (Les)", de Stéphane Titeca Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2019

"Dents du peigne (Les)", de Stéphane Titecadu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les jeudis) à 17h30 à la Luna
Durée : 1 h 10

Un retournement de situation ironique puisque ici ce sont les Blancos qui sont les migrants qui viennent s'échouer sur une Lampedusa où ils sont - dans le meilleur des cas - enfermés dans des camps avant d'être renvoyés là d'où ils fuient ou - s'ils ont assez d'argent - acheminés par des passeurs vers le Continent, leur terre promise !

Mais avant cela, il faut faire face à la violence de l'île où un seul livre est permis : tuer ou être tué - perdre son humanité ou perdre la vie, même pour en sauver une autre...

La nouvelle pièce de l'auteur du remarqué Choix des âmes, servie par trois formidables comédiens mis en scène par Valérie LESAGE : Lina LAMARA, une Leïla exploitée qui aspire à la liberté, Alain LECLERC, un Simon intellectuel qui n'arrive plus à agir et Marc VAN WEYMEERSCH, un Majnoun oppresseur conscient de la précarité de sa position !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 65 - 72 sur 156
 
Image du moment
admin-linux1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé