Accueil

L'amante d'un héros aime à lui ressembler,

Et voit ainsi que lui ses périls sans trembler.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Brèves du off
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... Voici (enfin) la moisson 2016, et toujours celles des Festivals Off précédents : 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actu
"Des Accordés", de Lilian LLoyd Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
27-07-2016
"Des Accordés", de Lilian LLoyddu 7 au 30 juillet 2016 à 14h05 à l'Atelier florentin

Durée : 1 h 10

Ah !!... Les signes... Il faut croire aux signes !

Sam (Déborah ESTHER), jeune fille à la rue, tentant de subvenir à ses besoins en jouant de la guitare dans le métro, n'arrive pas à passer le Do de la guitare.

C'est un signe... signe que Louis (Florian MAUBERT) attendait.

Pour un jeune homme timide et réservé, jouant également de la guitare, quel meilleur prétexte que d'aller aider Sam à accorder son instrument pour la rencontrer ?

Vont-ils réussir à s'accorder ? La musique va-t-elle adoucir les mœurs ?

Une aventure pleine de charme, de tendresse et de rebondissements, qui dure depuis 5 ans déjà...

 
"Fossette bleue (La)", de Raphaële Moussafir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
27-07-2016
"Fossette bleue (La)", de Raphaële Moussafirdu 7 au 30 juillet 2016 à 12h20 aux Béliers

Durée : 1 h 15

La laborieuse insertion professionnelle de Clémence (Raphaële MOUSSAFIR, qui est aussi l'auteur de la pièce), traumatisée depuis toute petite suite à un test qui lui a affecté un QI < 100 - la moyenne !

Aidée cependant par son cousin Éric (Bruno GOUERY), affublé d'un métier (expert-comptable) entrant dans la catégorie de ceux qui jettent un froid quand vous répondez quelle est votre profession, littéraire contrarié depuis qu'il a échangé par gentillesse ses devoirs de français avec un petit camarade leucémique, Clémence va réussir à se faire embaucher (pour 900 € / mois)...

... par Julien (Alban AUMARD), petit chef obtus et tatillon - mais néanmoins très bon danseur depuis qu'il est entré au cours que fréquentait la petite fille dont il était amoureux - et misogyne - suite au chagrin d'amour consécutif au départ de la petite fille dont il était amoureux parce qu'il s'est avéré le meilleur danseur du cours de danse !

Ainsi assiste-t-on (avec délice) aux démêlés et aux chassés-croisés de ces trois handicapés de leur enfance, embarqués dans une tri-thérapie par Catherine SCHAUB qui assure - avec virtuosité - la mise en scène.

 
"Projet Virma", de Sabaté David, Laïdi Jeremy, Modol Marc-Antoine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
26-07-2016
"Projet Virma", de Sabaté David, Laïdi Jeremy, Modol Marc-Antoinedu 7 au 30 juillet 2016 à 10h45 au Tremplin

Durée : 0 h 45

Bienvenue au sein du projet Virma !

Venez expérimenter la nouvelle invention du professeur Jedaco.

Incroyable, à vous couper le souffle, sa découverte va vous emmener à travers le temps et vous donner le privilège de rencontrer les grands maîtres qui ont fait le théâtre, d'Aristote à Molière en passant par Shakespeare - bloody rosbif !

Sommes-nous ici ? Là-bas ? Ou les deux à la fois ?

Mais gare à la brigade du temps !

Une expérience futuriste - c'est déjà demain - avec casque à réalité virtuelle, permettant une vision à 360° : droite, gauche, devant, derrière, en haut, en bas...

Attention, pensez à réserver : la jauge est limitée à dix voyageurs.

 
"Reine de beauté de Leenane (La)", de Martin McDonagh Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
26-07-2016
"Reine de beauté de Leenane (La)", de Martin McDonaghLa reine de beauté de Leenane

Dans le souffle du vent d'Irlande et la perfidie familiale.

Le décor est dressé, une cuisine, une table et une porte d'où entrent et sortent les personnage dans une bouffée d'air violent et froid. Là-bas il ne se passe rien, c'est l'ennui absolu, en regardant par les vitres c'est tout juste si on voit passer un veau, unique distraction proposée.

Mag, une vieille femme aigrie à l’extrême, nourrie au porridge et aux biscuits maintient sous une coupe féroce sa fille de quarante ans Maureen qui rêve d'un amour un peu fou mais qui n'en peut plus de cette vie, de cet esclavage auprès de sa mère. Un jour vient Pato le voisin pour offrir une dernière chance à Maureen.

Lire la suite...
 
"Rémi - Le roi des comptines", de Rémi Guichard, Coralline Pottiez Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
26-07-2016

"Rémi - Le roi des comptines", de Rémi Guichard, Coralline PottiezRémi le roi des comptines

Une grande bouffée d'air frais dès le réveil

Ce matin réveil difficile, après une courte nuit, partir sans se raser, courir au théâtre du Rempart... à l'arrivée, une file de poussettes garnies le long du trottoir... impressionnant ces mamans ou papas et leurs enfants attendant l'ouverture de la porte. Une fois les poussettes mises de côté la salle s'est remplie en un clin d'oeil, les bambins tapaient déjà dans les mains (presque) en cadence pour faire débuter le spectacle.

La comptine c'est l'univers sécurisé, on connait, elle traverse le temps et les générations, elle fait partie du patrimoine, de l’acquis, de la transmission. La souris verte, les crocodiles, le pont d'Avignon sont au rendez-vous et à chacun de se replonger dans son enfance et aux enfants de découvrir à leur tour.

Lire la suite...
 
"QUEUE DU MICKEY (LA)", d’Eric Verdin et Florence Muller Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
26-07-2016

"QUEUE DU MICKEY (LA)", d’Eric Verdin et Florence MullerLes 3 soleils : du 7 au 30 juillet 2016 relâche les 12, 19 et 26 juillet

Mise en scène : Eric Verdin et Florence Muller

Nous sommes dans un atelier de « malheureux anonymes » en plein exercice. Ce sont des handicapés du bonheur qui cherchent à fuir l’échec vécu comme une fatalité. Ils doivent obéir à un protocole destiné à leur faire retrouver la joie de vivre. De temps à autre ils se rendent devant le miroir  comme dernier témoin de leur solitude. Le cinquième personnage est un mannequin muet, Jacqueline Kennedy, symbole de la réussite absolue.

Donc ils se comparent en se donnant des conseils de joie de vivre. Ils se rassurent mutuellement comme si le fait de partager leur misère les aidait à soulager leur souffrance.

Paradoxalement ce n’est pas la tristesse mais la drôlerie qui domine. Ils sont risibles dans cette camaraderie de loser et la compagnie des autres les aide à retrouver confiance en eux. Ensemble ils peuvent rire. Ils peuvent gagner. La fascination nombrilique fait place à la fraternité.

Sur la scène un gros divan gonflable les accueille. Ils apprennent à partager un espace trop exigu pour leur ego parfois surdimensionné.

Les quatre comédiens jouent à la perfection. Les spectateurs rient beaucoup - peut-être un peu jaune quand ils se reconnaissent. La meilleur thérapie n’est-elle pas d’apprendre à rire de soi ?

 
"Deux ans et trois jours...", d'Isabelle Rougerie, Arnaud Romain, Fabrice Blind Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
26-07-2016
"Deux ans et trois jours...", d'Isabelle Rougerie, Arnaud Romain, Fabrice Blinddu 6 au 30 juillet 2016 à 20h10 aux Corps Saints

Durée : 1 h 10

Revenant à elle en tenue légère, allongée/enfouie seule sur/dans un divan-futon, face au portrait d'un inconnu, Annabelle (Isabelle ROUGERIE, co-auteure de la pièce), célibataire, quarantenaire et bavarde, s'interroge...

Comment a-t-elle atterri là ? Qui l'a conduite ici ? Que s'est-il passé cette nuit ?

Rémi (Jean-David STEPLER), vétérinaire pour chevaux allergique aux poils de chats, apparaît alors, et va le lui rappeler.

Drôle et tendre, jouant sur les quiproquos, 2 ans et 3 jours nous raconte les méandres de cette amitié romantique naissante : jusqu'où ira-t-elle ?

 
"Bâtisseurs d'Empire (Les)", de Boris Vian Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
25-07-2016

"Bâtisseurs d'Empire (Les)", de Boris VianUne magnifique pièce jouée par une compagnie Turque

Quand la fiction rejoint la réalité

Écrite en 1957, durant la guerre d'Algérie, elle met en scène une famille déménageant sans cesse. Deux éléments inquiétants et non identifiés ponctue la pièce : d’une part, le bruit, « un bruit à faire peur, dont la nature reste à préciser. Un bruit grave roulant surmonté de battements aigres », explique l’auteur dans les didascalies. D’autre part, le Schmürz : « Il est tout enveloppé de bandages et vêtu de loques...  Il se tasse dans un coin. » L’identité de ce dernier n’est pas définie, les personnages de la pièce, hormis Zénobie, passent leur temps à nier son existence, tout en le rouant de coups. Il est le signe d’un danger, d’une intrusion étrangère à l’intérieur de la famille. Comme chez Beckett aussi, le temps paraît cyclique, il s’étire. A chaque apparition du « bruit » la famille se précipite à l’étage supérieur, mais l’appartement est toujours plus étriqué, comme dans « l'écume des jours ». L'état d'esprit des personnages est matérialisé par le rétrécissement de l 'appartement. A chaque déménagement Zénobie se révolte, et à chacun de ses sursauts, lui est opposée une dénégation de ses parents. On est en plein dans l'univers de Vian avec ses jeux sur les mots et ses obsessions.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 65 - 72 sur 207