Accueil

Je ne veux que la voir, soupirer, et mourir.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2019, voici celles des Festivals Off précédents : 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actualités
"T'es toi !", de et avec Eva Rami Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2019

"T'es toi !", de et avec Eva Ramidu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les mercredis) à 11h15 à la Condition des soies
Durée : 1 h 25

Quand on a la vocation (et le talent), il faut foncer !

Bien sûr, il peut arriver que votre professeur vous fasse douter, que la famille - généralement le père dans le cas d'une fille unique - vous préfère avocat ou médecin plutôt que... saltimbanque, que monter de Nice à Paris soit quand même un grand changement...

Mais, quand on sait regarder, et que l'on a la faculté de reproduire ce qu'on voit en saisissant le détail qui tue, le trait de caractère qui... définit, l'accent et/ou la manière de se déplacer de vos... personnages, plus un beau brin de plume et le sens du récit, il faut y aller !

Car ça risque de plaire, et beaucoup - nom d'un Ferdinand...

 
"Lettre à Anne", de François Mitterrand Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
19-07-2019

"Lettre à Anne", de François Mitterranddu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 19h aux Sham's Théâtre
Durée : 1 h

Vous serez séduit par la présence et l’aura de cette jeune actrice qui viendra à donner vie à ces lettres, tout comme par la plume de François Mitterrand. Une mise en lumière ainsi qu’une interprétation saisissante.

Anne, discrète mais affirmée, ne peut s’empêcher de rendre hommage à cet homme qui l’aime, et dont elle lit encore une fois les courriers. Car la belle Anne a inspiré François, lequel n’a pu s’empêcher de lui adresser ses pensées par écrits.

Le partage d’un voyage littéraire s’ouvre alors à tous, nourri tout autant par l’élocution des paroles entendues que par la résonance émotionnelle procurée par ces dernières et transmise par /via sa lectrice.

Vous serez captivé par l’élégance, la tenue et la finesse d’expression de ce langage déclamé, dont la puissance et la signification des mots vous engagera à voir réapparaître cet être amoureux. Le spectateur le découvrira, « invisible » mais pourtant d’une grande présence à ses côtés.

Au-delà des mots et de leurs sens, c’est à la réalité sensible de cette relation privilégiée et protégée à laquelle nous accédons.

Révélateur de sentiments intimes et spirituels indéfectibles, le vécut partagé de ses écrits ne pourra (vous) laisser insensible, d’autant que le jeu de l’actrice vous permettra d’approcher ce souffle de vie et d’amour tout aussi sensible que réservé.

 
"Crépuscule (Le)", de Lionel Courtot, d'après "Les chênes qu'on abat" d'André Malraux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude KRAIF   
19-07-2019

"Crépuscule (Le)", de Lionel Courtot, d'après "Les chênes qu'on abat" d'André Malrauxdu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 18h15 à la Présence Pasteur
Durée : 1 h 15

Adaptation et mise en scène : Lionel Courtot

Avec : John Arnold et Philippe Girard

Lire la suite...
 
"Gatica Embrassons-nous", de Gatica Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2019

"Gatica Embrassons-nous", de Gaticadu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les mercredis) à 18h à l'Arrache-coeur
Durée : 1 h

Dehors il y a le bruit et la fureur, dedans il y a nous. Embrassons- nous.

Tout est dit. Sur scène, un trio féminin (GATICA : voix lead, guitare, charango, Lola MALIQUE : violoncelle, voix, chœurs, claviers, samples et Clara NOLL : percussions, basse, chœurs) nous invite à l'amour, même en son absence - quand tu n'es pas là, avant que je ne tombe et au retour de la Reine !

Je viens d’un petit bout de terre coincé entre l’océan et la Cordillère qui tremble comme moi, se noie comme moi, et vibre comme moi.

Inspirée par ses origines chiliennes (Quebradas), celle qui remporta le Prix Moustaki 2018 chante aussi en espagnol, et nous gratifiera en guise de bouquet final d'un Prends garde à toi définitif, que tu m'aimes ou ne m'aimes pas !

 
"Dernier ogre (Le)", de et avec Marien Tillet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2019

"Dernier ogre (Le)", de et avec Marien Tilletdu 5 au 26 juillet 2019 (relâche les 10, 17) à 14h45 au 11 Gilgamesh Belleville
Durée : 1 h

La revisitation d'un conte célèbre, mise en parallèle avec nos propres comportements, qui, tout remplis de bonnes intentions qu'ils soient, sont ironiquement dévoyés par la dilution de nos responsabilités, inhérente au fractionnement des tâches en système capitaliste mondialisé...

Résultat des courses : mieux vaut en rester au lever de soleil sur champ d'orge, ne pas tout recycler - ou du moins viser le zéro déchet, et, en attendant de devenir vegan, commencer par se passer de viande... crue !

Un récit goûteux, aux petits oignons, concocté et interprété par un Marien TILLET en grande forme, comme d'habitude...

 
"Petite valse viennoise – Berceuse pour Lorca", d'après Federico Garcia Lorca Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Aurélie COURTEILLE   
19-07-2019

"Petite valse viennoise – Berceuse pour Lorca", d'après Federico Garcia Lorcadu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 15h25 à l'Ambigu
Durée : 0 h 50

Un duo guitariste-chanteuse des plus harmonieux et mélodique, conduisant celui pour qui les langues étrangères sont un mystère à être seulement bercé, ayant un effet de détente et de relaxation, et pour celui qui comprend la langue à aborder ces plus fameux récits qui, tels les contes, viennent mettre en avant les personnages les plus cruels et monstrueux de notre histoire.

Une chanteuse à la voix claire et pleine de douceur.

Vous ressortirez reposé, voire même peut-être un peu endormi de la salle car ayant été bercé pendant plus d’une heure par cette voix chaude.

 

 
"Rage", de Po-Cheng Tsai Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
18-07-2019

"Rage", de Po-Cheng Tsaidu 10 au 20 juillet 2019 (relâche le 15) à 12h15 aux Hivernales
Durée : 0 h 45

Inspiré du roman éponyme et du film adapté, mais ce n'est pas grave si vous n'avez lu l'un ni vu l'autre !

Au début, une danseuse allongée, immobile. Morte ? Noir. Lumière : elle est debout, mais toujours immobile. Noir. Lumière. Peu à peu viendra le mouvement. Noir. Lumière. Puis d'autres danseurs, trois hommes et quatre femmes, habillés de même en noir.

Un par un, ils s'approcheront de la danseuse d'origine, et acquerront - un instant - leur mouvement, puis redeviendront immobiles. Plus tard ils s'échangeront la danseuse, qui passera, telle une patate chaude, de l'un à l'autre. Le mouvement s'est propagé, par contagion. À la fin, il s'arrêtera.

Comme les violons, qui auront eu leur crescendo.

 
"Grande petite Mireille (La)", d'Hervé Devolder, Marie-Charlotte Leclaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fanny INESTA   
18-07-2019

"Grande petite Mireille (La)", d'Hervé Devolder, Marie-Charlotte Leclairedu 5 au 28 juillet 2019 (relâche les lundis) à 20h30 à l'Essaïon
Durée : 1 h 20

LA GRANDE PETITE MIREILLE

En vue de monter un spectacle sur la grande Dalida, un directeur de casting fait défiler les candidates. Aucune ne le satisfait, mais soudain une petite blondinette se met au piano et là miracle une idée de génie le traverse. Ce ne sera pas Dalida, elle en est loin, mais elle lui rappelle étrangement la petite Mireille ! Il s'agira d'un spectacle sur cette petite dame !

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 65 - 72 sur 160
 
Image du moment
admin-linux1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé