Accueil

Le véritable amour, dès que le coeur soupire,

Instruit en un moment de tout ce qu'on doit dire.

(P. Corneille)

 
Accueil
Rédactionnel
Critiques
Agenda
Actu des compagnies
Manifestes
Vos annonces
Echanges
Nous écrire
Sites à voir - vos liens
Outils
Navigateurs...
Rechercher
Extraits filmés
Pendant toute la durée du festival d'Avignon, notre webreporter Jean-Yves Bertrand court les pièces pour en croquer des bouts sur vidéo... En attendant la moisson 2018, revoyez celles des Festivals Off précédents : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002 et 2001...
Ont fait Avignon
AU PAYS DES RONDEURS - LES SOURICIEUSES
Les Souris Vertes dé-Croassent en Lorraine, puis à Roanne au Festival Tables ouvertes - voir leur tournée (vues au festival d'Avignon 2010)

LA BELLE AU BOIS DE CHICAGO
à la COMÉDIE DE NICE, du mardi au samedi à 21h30, du 14 au 25 mai 2013 (vue au festival d'Avignon 2011)

CHRONIQUE D'UNE MÈRE ORDINAIRE
au THÉÂTRE DU NORD-OUEST (vue au festival d'Avignon 2012)

MARLON
en tournée (vue au festival d'Avignon 2010)

MÉTALLOS ET DÉGRAISSEURS
en tournée (vus au festival d'Avignon 2011)

MORTS SANS SÉPULTURE
au THÉÂTRE DE MÉNILMONTANT les vendredis à 20h30 (vus au festival d'Avignon 2012)

ORLANDO
le 24 septembre 2012 à Arthès (81), lors du festival Chantons Sous Les Toits (vus au festival d'Avignon 2006)

LE PAPALAGUI
en tournée (vu au festival d'Avignon 2012)

RÊVERIES D'UNE JEUNE FILLE AMOUREUSE
à la FOLIE THÉÂTRE, Je, Ve, Sa à 21h30, le dimanche à 18h à partir du 25 octobre 2012 (vues au festival d'Avignon 2012)

LA VIOLONISTE ET L'ESPRIT DE LA CHAISE
du 27 avril au 30 juin 2013 Sa, Di à 18h à l'AKTÉON-THÉÂTRE (vus au festival d'Avignon 2008)

 
Actualité
"On dirait ton père", de et avec Camille Broquet, Marion Pouvreau Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
20-07-2018

"On dirait ton père", de et avec Camille Broquet, Marion Pouvreaudu 6 au 29 juillet 2018 à 13h à la Tache d'encre
Durée : 1 h 10

Léa, Zoé et Ted (c'est plus facile à se rappeler) et leur valise se rencontrent au terminal des départs d'un aéroport... Comment en sont-ils arrivés là, et que fuient-ils ?

Retour en arrière à l'instant de leur naissance, affublés de parents... de parents, quoi !

Un père qui persiste à appeler sa fille Léa Léo, et finira par lui confier la direction de l'entreprise familiale... & Fils, un autre totalement transparent que sa femme le quittera alors que Zoé a huit ans - qui du coup développera une aversion pour tout imprévu, déplacement, relation, et enfin un "musclor" qui, abreuvant son fils Ted de sports et de conseils de drague (qui ont marché avec sa bimbo d'épouse), ne pourra cependant pas éviter...

Lire la suite...
 
"Sang des arbres (Le)", de Luis Barrales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
20-07-2018

"Sang des arbres (Le)", de Luis Barralesdu 6 au 20 juillet 2018 (relâche les 7, 8, 14, 15) à 10h30 et 18h30 au Campus international
Durée : 1 h 10

Deux femmes et une enveloppe... On devine que celle-ci contient le résultat d'un test ADN qui établira ou infirmera le fait qu'elle soit sœurs mais, comme pour l'expérience du chat de Schrödinger, tant que l'on n'ouvre pas la boîte... tout reste possible !

Ainsi vont-elles envisager la possibilité hamletienne (d'Hamlet, pas de Hamilton) d'être ou ne pas être sœurs... en cherchant des ressemblances, des traits de caractère, des dissonances - l'une est scientifique et va se marier, l'autre célibataire et... lesbienne ? - bref, en faisant ou ne faisant pas ce que deux sœurs se feraient...

Un spectacle en version originale (espagnol de l'Amérique du sud), sur-titré en français, interprété par Juana VIALE et Victoria CÉSPERES, avec Lucía GÓMEZ au violoncelle, dans une mise en scène de l'auteur.

 
"Amentia, ode à la jeunesse" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"Amentia, ode à la jeunesse"du 6 au 29 juillet 2018 (relâche les mardis) à 22h35 à l'Archipel
Durée : 1 h

Du Petit Chaperon Rouge à Médée, de la troublante attraction du loup, du diable, du monstre à la folie, la violence d'une mère, ici plus charnelle que politique mais tout autant fatale, obligée, nécessaire... et donc au-delà de la morale, de la compassion, et même de la réflexion !

Un décor très réussi, alliant efficacité (écran pour projeter des vidéos / tableau pour indiquer l'avancement des chap(i)tres) et beauté (le rouge des pétales, la croix au fond de la scène et... la lumière), le parti pris onirique de la mise en scène, après tout il s'agit d'un conte, d'un rêve qui a sa part de cauchemar, la présence de la musique live (guitare électrique, chants des comédiens) font de cette ode à la jeunesse un spectacle percutant, envoûtant et vénéneux qui vous tiendra éveillés en cette fin de soirée...

Un seul bémol : on verrait bien une autre manière, ô combien plus agréable, de compter jusqu'à 69 ! (Pour décompter aussi, mais ce serait se monter présomptueux)...

 
"Comment on freine ?", de Violaine Schwartz Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"Comment on freine ?", de Violaine Schwartzdu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis) à 19h à la Bourse du travail CGT
Durée : 1 h 15

Comment parler de ce qui se passe très loin de nous et qui pourtant a un impact sur notre quotidien.

L'emménagement d'un jeune couple, avec plein de cartons (de vêtements, c'est important pour la suite) qu'il faut déballer, trier, attendre les étagères... Il est aux petits soins pour elle, dont on comprend qu'elle a eu un accident et se remet doucement... Elle ne se rappelle plus trop ce qui s'est passé, et du coup trouve cet emménagement précipité - elle n'est pas sûre...

Lire la suite...
 
"Vie et mort de Mère Hollunder", de et avec Jacques Hadjaje Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"Vie et mort de Mère Hollunder", de et avec Jacques Hadjajedu 15 au 20 juillet 2018 à 17h à la Parenthèse
Durée : 1 h

Nul doute que le fait de ne pas avoir de père a vite poussé Mère Hollunder à se prendre en charge, et à ne jamais se laisser marcher sur les pieds - à commencer par les hommes pour qui, le moins que l'on puisse dire, est qu'elle a la baffe facile...

... à rebours des (mauvaises) habitudes où, dans un couple, quand bien le mari mourra le premier, c'est quand même lui qui distribuera les torgnoles, même à jeun !

Mais si la pitié pour un sac d'os peut amener à un mariage - il faudrait avoir les moyens de refuser un magasin et manquer de délicatesse pour demander la provenance du hareng - ce n'est pas de l'amour...

... même si au fil du temps cela finit par devenir de la tendresse !

 
"Grande Balade", d'Hélène Bessette Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"Grande Balade", d'Hélène Bessettedu 6 au 24 juillet 2018 (relâche les 10, 17) à 15h à la Scierie
Durée : 1 h 15

Une adaptation du roman poétique d'Hélène Bessette.

L'Étrange, le Pacifique (l'océan), le Temps qui se suspend en Bonheur... et surtout le Vert !

Les mots s'enchaînent, se précisent, se séparent, se retrouvent pour raconter une petite odyssée - ou une grande balade - par la voix de Claudine HUNAULT qui a mis en scène cette performance théâtrale qui nous titille le lobe cervical gauche par les mots ...

...et a fait appel à Cédric JULLION pour, en musique, nourrir le côté droit de notre espace cérébral !

 
"Réenchanter", de et avec Vincent Clergironnet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"Réenchanter", de et avec Vincent Clergironnetdu 6 au 29 juillet 2018 (relâche les lundis) à 12h45 à l'Arto
Durée : 1 h

"Une odyssée sur la restauration de notre lien à la nature"...

Certes, mais alors un réenchantement minéral... le végétal et l'animal viendront ensuite !

Car ce voyageur, Ulysse, revenu de tout qui vient de se poser au milieu du désert (et qui par ailleurs semble avoir entamé un retour en enfance, redécouvrant la quadrature du cercle), ce "complice amoureux des oiseaux et des arbres" n'est pas en condition de retrouver "le miracle de la pousse de l'herbe et de l'éclosion des fleurs", faute des susnommés : le désert, c'est le désert...

Enfin, faute de merles on mange des grives et donc, faute de cultures on se rabattra sur la Culture, en l'occurrence la musique qui filtre de cet original dispositif musical disposé à fleur de sable !

 
"A la renverse", de Karin Serres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Yves BERTRAND   
19-07-2018

"A la renverse", de Karin Serresdu 6 au 24 juillet 2018 (relâche les 13, 16, 23) à 11h au Parvis d'Avignon
Durée : 1 h 15

Lui, il ne voit la mer qu'un mois par an, pendant les vacances - et elle lui manque le reste de l'année...

Elle, elle voit la mer même en hiver puisqu'elle y habite - et lui reproche parfois d'être un Parisien...

L'ironie fera que plus grands, c'est lui qui vivra là où finissent terres, et elle qui quittera son pays natal pour aller de l'autre côté de l'océan puis... se retourner vers Europe !

Bizarre, car les astrophysiciens, même ceux qui étudient les naines rouges gardent généralement les pieds sur terre...

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 73 - 80 sur 209
 
Image du moment
eeee1.jpg
Section de Connexion





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Archives
Sites liés

un poisson

un poisson bariolé