"Mars et Vénus", de Sébastien Cypers
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
16-02-2016

"Mars et Vénus", de Sébastien Cypers"Mars et Vénus", de Sébastien Cypers

au Paradise République

texte et mise en scène Sébastien Cypers

toutes les fins de semaine de février à 21h, dimanche 28 à 17h

 

Quand un titre en cache un autre en fait que faire ??

« Mars et Vénus » au Paradise République - une tromperie sur la marchandise.

 

Les hommes et les femmes ne parlent pas la même langue, tout le monde le sait !

D'où les frustrations, les désaccords, les tourments...

Mars, dieu de la Guerre, Vénus, déesse de l'Amour : la chose est posée déjà avec bien des a priori, en fin de compte !

Alors  les deux sexes se ressemblent peu dans leur manière d'agir comme d'exprimer leurs sentiments.

John Gray a au cours de sa vie analysé ces différences pour essayer d'en faire une source d'enrichissement mutuel.

Son livre deviendra un best-seller dans le monde entier à partir de 1992, puis en France en 1997.

Il a été bien copié et des théâtreux s'en sont emparés depuis une dizaine d'années.

Ce qu'ils ont pris c'est l'idée ; et derrière l'idée ils ont envoyé bien des cavaleries.

Sébastien Cypers a donc écrit un texte oscillant entre l'émission de télévision et la vie au foyer où les limites sont on ne peut plus floues, limites aussi dans le verbe. Il a confié le jeux à deux comédiens : lui une  sorte de représentant de commerce en produits alimentaire, espèce de baragouineur de super marché en devant de gondole, elle une excitée qui bondit partout, hurle et vitupère comme une égorgée de grand soir de carnaval.

Dans ce brouhaha verbal dont la base serait cette différence majeure entre homme et femme, ils ont fort à faire pour tirer les marrons du feu. Présentant les hommes en bof et les femmes en imbéciles ! Avec cela on va loin surtout quand on attire les rires en passant en dessous de la ceinture...

Le public venu en couple car il doit ainsi se sentir rassuré et mieux concerné, était conquis. Des rires, des applaudissements à la pelle. Pour une pantalonnade de supermarché faut vraiment pas être difficile...

On a le sentiment en plus de se faire flouer, car on croyait qu'il s'agissait d'une adaptation du livre !!!!!

On croyait qu'il s'agissait de cette pièce jouée avec succès depuis dix ans.

On ne peut pas dire que décors, costumes et éclairages étaient de la fête. Lui dans son costume éculé, déformé, sans allure, elle dans deux ou trois tenues caricaturales (dont la bonne et la pin up... des grands standards de la représentation féminine, vous en conviendrez).

Décidément quand la mayonnaise ne prend pas elle ne prend pas et pas moyen de faire autrement.