"LORENZACCIO", d’après Alfred de Musset
Écrit par Claude KRAIF   
22-06-2017

"LORENZACCIO", d’après Alfred de MussetChâteau de Grignan

Les fêtes nocturnes 2017

Représentations du 21 juin au 19 août 2017

Mise en scène : Marie-Claude Pietragalla, Daniel Mesguich, Julien Derouault

Chorégraphie :  Marie-Claude Pietragalla, Julien Derouault

Les comédiens danseurs jouent  leurs partitions. Ils bondissent l’un vers l’autre comme des électrons qui s’attirent ou se rejettent. C’est de l’énergie à l’état pur, audacieuse, permettant  à des arts habituellement séparés de se rencontrer et de tracer de nouveaux chemins d’expression.

Voir se croiser la danse, le théâtre, la musique, le chant, l’acrobatie, la peinture, voir le château de Grignan s’embraser, voir les mots qui prennent corps et les corps qui prennent vie, c’est être étonné, surpris comme un enfant, heureux finalement, même si le sujet de la pièce est grave, du sacrifice et de l’échec.

La mise en scène  utilise tout l’espace en dialogue intime avec la chorégraphie. Le jeu des comédiens et la gestuelle parfois se contredisent. Le geste s’échappe, comme une révélation. Il faut beaucoup de maitrise. Les interprètes  sont en constante recherche d’équilibre entre le calme qui précède la tempête et la violence de leurs sentiments. C’est une mosaïque en permanente déconstruction.

Les comédiens danseurs parviennent à s’inscrire dans une  géométrie sensible. Le « théâtre du corps »  fondé par Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault se veut de réunir les arts trop longtemps séparés. De cette union naît quelque chose que certains diront hybride, métissé. Pourtant il peut naître un accord qui me paraît précieux pour l’avenir. Ce spectacle en est la preuve.