"Je t'aime l'italienne", d'Octavio de la Roza
crit par Jean-Michel GAUTIER   
16-07-2017

"Je t'aime  l'italienne", d'Octavio de la RozaThéâtre du Balcon, 38 rue Guillaume Puy, à 20h45 (relâche les 18 et 25)

La compagnie Octavio de La Rosa sur une nouvelle source d'inspiration.

« Je t'aime à l'italienne » : belle déclaration d'amour, mais aussi titre d'un tube de Frédéric François et d'une série télévision, c'est vous dire si le sujet est porteur. Surtout pendant les vacances.

On imagine tout de suite les boîtes, les plages et les pizzas

Il est loin le temps où le jeune Octavio était danseur étoile de Béjar en Suisse, où il effectuait ses pas sous son œil bleu acier. Mais pas passé totalement car il a gardé les bases, les figures, la grâce... Il est cependant entré dans une chorégraphie plus libre, plus joyeuse inspirée par les musiques d'amour italiennes.

Depuis quelques années le chorégraphe a rencontré l'Italie grâce à sa partenaire Camilla Colella qui est devenue son épouse et ils ont eu une ravissante petite fille.

Maintenant il va donc plus souvent en Italie, pays dont il apprécie la cuisine et les monuments.

Pays qui l'a conquis, subjugué. Grâce aux visites à ses beau parents il s'est imbibé de la culture italienne de son exubérance et de sa passion.

Sur scène une Vespa ; tout le mythe d'une époque, la machine à conquêtes féminines qui avait envahi l'Europe avec le film « Vacances à l'Italienne » de William Wyler avec Audrey Hepburn et Grégory Peck en 1964.

Il a puisé dans les chansons d'amour des années soixante/soixante-dix sur lesquelles il a adapté une chorégraphie pleine de sensualité et d'euphorie.

Il est au centre de la scène entouré de deux danseuses d'exception, Camilla et Alessandra Berti et c'est une succession de tableaux d'une douce polissonnerie. C'est gai, piquant, léger dans une belle harmonie avec toute la fougue latine.

Chorégraphie, lumières et costumes Octavio de la Rosa, danseurs Camilla Colella, Alessandra Berti et Octavio de la Rosa, dramaturgie Clément Camar-Mercier.