"MARIAGE DU DIABLE (LE)", de Christoph Willibald Gluck
Écrit par Claude KRAIF   
10-07-2018

"MARIAGE DU DIABLE (LE)", de Christoph Willibald GluckChapelle du Verbe Incarné : du 7 au 11 juillet 2018 à 12h05

Mise-en-scène : Julie Timmerman

Direction musicale et piano : Benjamin Laurent

Avec : Deborah-Ménélia Attal, Marie-Claude Bottius, Joël O’Cangha, Henry Bastien-D’Elie, Alban Legos.

Anastasia Laurent : (violon), Clotilde Lacroix (violoncelle), Marc Pujol (percussionniste)

Musique : Christoph Willibald Gluck

Quand le carnaval antillais rencontre la musique classique, quand l’opéra se prête à la fête foraine, quand le diable donne aux amoureux le moyen de s’unir, c’est la fête dionysiaque. C’est la rencontre des traditions, le langage commun et universel de la fête, un trait d’union entre des cultures qui fraternisent. Un Orfeu-négro qui finit bien.

Tel est le pari de ce spectacle comme un remède au repliement sur soi. Il lui faut la ruse du diable mais aussi, la couleur et la beauté des voix d’Opéra pour traverser les océans. Il lui faut aussi tout le talent des comédiens/chanteurs lyriques, et des musiciens/comédiens.

La mise en scène joue du contraste des cultures, la douceur du violon, le rythme endiablé des percussions, la danse des contraires, des ombres et de la lumière, de la parole et du chant. En un mot, cette mise en scène de Julie Timmerman témoigne d’un beau mariage.