"Cantate pour Lou Von Salomé", de Bérengère Dautun
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
11-07-2018

"Cantate pour Lou Von Salomé", de Bérengère DautunEspace Roseau Teinturiers à 16h55 du 6 au 28 juillet 2018 (relâche les mardis)

Cantate pour Lou Von Salomé, que de finesse....

Le destin hors du commun d'une femme qui a marqué bien des générations. La première féministe de l'histoire.

Son père issu d'une famille de huguenots originaire d'Avignon s'est installé dans les pays Baltes. Lou va grandir au milieu de ses frères, elle en a cinq et va par la suite rencontrer Nieztzsche, Paul Rée et Rainer Maria Rilke et enfin Freud. Elle deviendra la première femme psychanalyste.

Ses relations avec les hommes si elles sont très fortes restent le plus souvent platoniques.

Ce fut une muse, une compagne… une intellectuelle éprise de liberté.

Elle se maria avec Carl Andreas mais lui imposa de ne pas consommer le mariage...

Il se peut que son amour non platonique aurait été Rainer Maria Rilke qui avait quatorze ans de moins qu'elle.

Bérengère Dautun a écrit une pièce fluide, intense et captivante sur Lou Salomé dont les méandres de la vie nous nourrit sans nous lasser.

La mise en scène d'Anne Bouvier est remarquable, le récit se déroule à merveille avec peu de moyens : une grande tenture où le temps s'écoule, un buste, quelques fleurs et un cheval d'arçon.

Les deux comédiennes sont magnifiques de justesse.

Bérengère Dautun qui interprète avec une maestria étonnante tous les autres personnages est fabuleuse de finesse et d'intelligence. Elle si fragile en apparence garde en elle une force incroyable elle nous subjugue. Quelle allure, droite, fine, souple avec le verbe toujours bien placé.

Face à elle Sylvia Roux donne vie à une Lou Andréa Salomé passionnée, portant sa vie avec puissance. C'est un réel exercice que d'incarner une femme pareille, il faut une belle poigne pour le faire avec tant de grâce...

de et avec Bérengère Dautun
et Sylvia roux

mise en scène Anne Bouvier