"Chaos de la séduction moderne (Le)", de Nathalia L. Brignoli
Écrit par Fanny INESTA   
29-04-2019

"Chaos de la séduction moderne (Le)", de Nathalia L. Brignoli
DR
Un abîme semé de pierres et d'embûches

Le bel écrin qu'offre la maison d'hôtes « Au cœur d'Avignon » recevait l'association « un Soir, un Auteur ». Nathalia L. Brignoli, journaliste et auteure nous présentait son dernier essai « Le chaos de la Séduction Moderne » Interview-débat animé par Pier-Patrick.

Le titre nous donne le ton ! Nathalia remonte aux années 70 qui marquent le début d'une ère nouvelle en offrant une liberté royale aux femmes. Elles  ont cassé les codes qui existaient depuis 5000 ans, où le dernier père s'appelait De Gaulle !  Lui succéderont les papas-poussettes ! De ces années, des mouvements féministes prennent des formes très diverses. Elles expriment leurs frustrations, les rôles familiaux traditionnels sont remis en question. Elles veulent leur développement personnel, refusent d'être des femmes-objets et réclament la liberté sexuelle. Se seraient-elles trompées de combat ? La société aurait-t-elle fait de parfaites consommatrices esclaves du marché  (travail, maison, famille amante, sportive...) au détriment de leur liberté ? Que reste-t-il de ces années et de ces nombreux combats ?

Viennent les années 80 et leur prospérité économique, puis les années sida où la sexualité est liée à l'angoisse de la mort.

Jusqu'au début du XXème siècle, personne ne parlait de couple, on se mariait pour fonder une famille. Les femmes ne pouvaient s'abstraire des exigences familiales, sociales et économiques. A présent, le désir, la passion, l'amour engendrent des frustrations énormes. On ne tolère plus rien, on a un idéal où le bonheur individuel ne va pas être apporté par le couple. Le langage de la séduction a changé, le langage fait partie des codes. On parle de réussite, il faut être en forme, le rapport au temps doit être immédiat. Se mettre en avant comme un produit. Les femmes sont sur le marché, esclaves de la mode, de la chirurgie esthétique. Être performante et rentable ! La voie de la surenchère, l'asservissement de la perpétuelle jeunesse, tout est toujours lié à une forme d'esclavage, les droits sont acquis mais pas appliqués !

Les femmes recherchent le prince charmant qui lui n'a plus rien de charmant. Les yeux rivés au sol ou sur leur portable, la séduction par les regards appartient au passé. L'esprit de conquête a changé, il est noirci. Ils multiplient leurs expériences devant ce grand étal de produits de consommation que nous sommes et les femmes, la quarantaine venue ne les intéressent plus ! Elles vivent  dans leurs espoirs et leurs rêves, les hommes dans leur course effrénée, et leur non-désir d'engagement.

Une société schizophrénique où tout est à disposition, où le libre marché amoureux apparaît comme une jungle. Des sites de rencontres à la pornographie en passant par la diabolisation du désir masculin. Une société de consommation qui n'hésite pas à déguiser ces arguments commerciaux sous des messages d'émancipation ou de bien-être.

Nathalia  L. Brignoli a bâti son essai sur une cinquantaine de témoignages. Ce n'est pas un constat utopique mais alarmiste de notre époque et si le comportement de ces messieurs est épinglé, les femmes ne sont pas épargnées pour autant, celles que la société de consommation manipule encore et toujours. Une mélancolie du passé serait elle le crédo de Natalia ? Pour elle, pour qu'un couple dure, il faut qu'il y ait un dominant et un dominé... Faudrait-il réinventer d'autres codes sur les chemins du possible ?

Une jolie soirée qui a provoqué de nombreuses questions et de nombreux échanges.

Nathalia a répondu sans compter, il faut découvrir sans tarder son livre publié aux Editions Favre.