"Antioche", de Sarah Berthiaume
Écrit par Claude KRAIF   
12-07-2019

"Antioche", de Sarah Berthiaumedu 5 au 26 juillet 2019 (relâche les mercredis) à 16h10 au 11 . Gilgamesh Belleville

Mise en scène : Martin Faucher

Avec : Sharon Ibgui, Sarah Laurendeau, Mounia Zahzam

Durée : 1 h 20

D'abord c'est Antigone qui sort de sa réserve, si j'ose dire, en sortant de son tombeau pour exprimer sa révolte. Ensuite c'est la mère et la fille ; elles aussi révoltées pour des raisons qui s'opposent. L'une est contre l'intégrisme et la radicalité, l'autre contre l'occident corrompu et consumériste. Il s'agit donc d'un volcan dont l'irruption vient du fond des âges. Les trois femmes sont confrontées à un monde vide de sens, un monde sans monde où la révolte, fut elle légitime, s'enlise dans la désespérance.

La confrontation va peu à peu devenir paroxystique. Le jeu des comédiennes est puissant, presque sauvage, impressionnant de vérité. C'est un déferlement d'énergie vitale, originelle, qui s'exprime. La colère millénaire emporte internet, smartphones, écrans vidéos, dans une vague déferlante. C'est la vertu cathartique du théâtre qui opère.

Par cette force tellurique, par la force des sentiments, les Dieux sont convoqués pour remettre de l'ordre et empêcher la fin du monde. Il faut bien ça.