"Avignon-Avignon La Noire", d'André Morel
Écrit par Jean-Michel GAUTIER   
28-02-2020

"Avignon-Avignon La Noire", d'André MorelAvignon-Avignon La Noire, d'André Morel, à La voix oblique

En arrivant à Avignon au milieu des années 70 j'ai été frappé par la vision d'une femme vêtue de noir déambulant dans les rues en retenant un grand sac... Je l'ai vue durant bien des années, toujours la même, un visage taillé à la serpe, des rides insondables, une tignasse noire et une odeur de pisse pour terminer le tableau.

Cette femme était un élément du décor de la ville, on la voyait tout le temps... On ne l'entendait jamais, elle était toujours là, élément de la rue. Puis un jour elle a disparu.

André Morel a pris cette « histoire » à bras le corps pour lui créer une réalité. Il lui trouve des origines, des relatives explications à ces incohérences multiples, une foule de détails qui pourraient donner vie à ce personnage curieux et intrigant en bien des points.

Pourquoi cette occupante de la rue a-t-elle suscité tant de questionnements ??? Pourquoi fut-elle un mystère ?

Avec beaucoup d'habileté, une écriture sur plusieurs tableaux, une épopée historique appuyée sur des faits réels il arrive à donner vie à ce personnage et à son environnement.

On se retrouve en 1971 à St Dizier, durant la guerre de 40 à Avignon et enfin en 2000 lors des grandes fêtes d'Avignon.

Une importante fresque pour savoir qui elle était.

Il alterne les prises de positions, crée un médiateur qui orchestre les faits... On avance ainsi vers la connaissance, vers la réponse à nos questionnements... Mais tout cela n'est qu'illusoire.. Une belle illusion qui nous a transporté le temps de la lecture.

André Morel en parfait metteur en scène sait mettre la lumière sur les actes, jouer avec les différents partenaires, proposer des didascalies, ouvrir grands les rideaux, donner du verbe aux  intervenants....

Son livre est fort agréable à lire, on rentre sans difficulté dans une intrigue qui s'ouvre à chaque pages au gré du temps et des lieux...

Vous ne saurez réellement pas qui était la femme en noir mais vous aurez eu l'espace d'une lecture une approche de cette Avignon-Avignon qui arpentait la ville du matin au soir son cabas à la main avec son mystère.