Pensées profondes – Anecdotes piquantes – Rendez-vous prochains (printemps 2020)
Écrit par Webmaster   
16-06-2020

Pensées profondes – Anecdotes piquantes – Rendez-vous prochains (printemps 2020)

Notre nouvel épisode : «Chérubin»


Résumé des épisodes précédents :

Le chérubin joufflu aux boucles blondes avec son arc, sa flèche et son carquois … C’est moi ! Je n’en avais pourtant guère l’emploi mais c’est moi qui ai eu le rôle ! Et il fallait bien une pandémie pour qu’une opportunité pareille m'échoie...

Pendant cette morne période de confinement, c’est la toile qui s’impose comme seul carrefour de nos élans créatifs. Vidéo,  play-back,  karaoké …. Tous les modes d’expressions sont sollicités. Il y a, entre autres, un jeu charmant qui consiste à reproduire en photo des tableaux célèbres. On découvre chez des « amis facebook » des trésors de sensibilité et d’invention…
Avouons-le : je participe peu, je regimbe encore à « liker », à « publier » sur mon « mur » ou ma « story », … Même la présente lettre (plus ou moins) mensuelle se trouvait sans objet. J’aurais, sans doute, passé tout mon temps à rêvasser, maussade, derrière mon masque, si Alain Laurenceau n’était intervenu.

 « J’organise des rendez-vous poétiques au téléphone, on m’appelle de toute la France, les gens en sont friands, je transmets leurs coordonnées à un comédien et il s’agit de les rappeler pour un quart d’heure de poésie. On est cinq dans la compagnie à faire ça, à raison de un ou deux rendez-vous par jour : on est débordé. Bien sûr, c’est du bénévolat mais si ça te tente ….. »

Alain et moi sommes amis depuis une vingtaine d’années. Comédien, auteur, chanteur, programmateur, spécialiste de jazz, il fut longtemps haut fonctionnaire au ministère du transport. Aujourd’hui, il dirige la compagnie théâtrale « Chauffe-brûle ».

Pour mon premier rendez-vous, il m’a gâté : « Le type s’appelle Colin B, il voudrait des poèmes d’amour.
- ?
- Mais pas pour lui
- ?
- Il m’a donné le 06 d’une certaine Chloé V, il faudrait que tu l’appelles pour les poèmes et il a ajouté que… euh, il faudrait aussi que… euh, tu lui dises que… il l’aime.

L’occasion pour moi d’enfiler à nouveau la défroque de Puck, le messager d’amour un peu fantasque de la comédie de Shakespeare, que j’interprétais … Il y a trente-cinq ans.

Puck ayant gagné en âge et en rigueur, je ne me suis pas trompé de numéro de téléphone, au bout du fil, Chloé était tout émue. J’y ai mis tout mon cœur, je lui ai balancé du Aragon, du Prévert, du Baudelaire, du Cadou, du Vian, du Nougaro…. Je lui aurais déclamé le bottin, le résultat aurait été le même : Chloé n’avait en tête que le prologue : la déclaration.

Je ne connaîtrai jamais la suite, je ne saurai rien de la vie de Chloé et de Colin (par discrétion, les prénoms ont été changés). Je sais seulement que la demoiselle est normande et qu’elle se souvenait vaguement du joli poème dans lequel René Guy Cadou parle de la rentrée scolaire :

La vieille classe de mon père
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l’encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été…

La demoiselle m’a dit se souvenir de l’odeur de la craie mais n’avoir pas connu celle de l’encre. … On n’a pas dû aller à l’école en même temps.

Si vous avez une déclaration à faire ou que vous souhaitez partager un petit moment de poésie, n’hésitez pas à contacter la Compagnie Chauffe-brûle : 06 77 94 06 69

A ce jour, tous les rendez-vous de juin n’ont pas été annulés ou reportés. Peut-être nous sera-t-il donné de partager une nouvelle éclosion de « L’oiseau qui pète » à la Grange à Dîme de Louans (37320) le dimanche 27 juin à 20h30 (informations, confirmation, réservation : 02 47 92 14 08) ?
Par ailleurs, les activités de « La Rabouilleuse » vont reprendre et, dans le cadre des « Lundis littéraires sur la Loire », sont programmées, chaque dernier lundi du mois, des représentations de « Rime et rame » (réservation au : 06 95 39 32 00)

A la Huchette, on a dû se résoudre à interrompre une chaine de représentations « Ionesciennes » qui durait depuis 63 ans (record du monde en un même lieu). Le théâtre rouvrira, sans doute, au cours de l’été mais à quelle fréquence ? En attendant et pour célébrer, quand même, les 70 ans de la création de « La cantatrice chauve » chaque comédien se livre à des petites réalisations vidéo de comédies confinées, à voir, chaque jour, sur le facebook de la Huchette.

Les huissiers les pourchassent (en toussant dans leur coude) ! Le succès les guette (de loin) !
- Nos amis s’en sortiront ils ?
- Bien sûr !
- Mais comment dans quel état ?

Vous le saurez, bientôt, en lisant «  Les pensées et anecdotes de l’été» !

Vous en saurez un peu plus en surfant sur notre site : http://www.theatredelafronde.com. nous pouvons aussi devenir « amis facebook » (theatre de la fronde @sirgue) et vous pourrez ainsi suivre, minute par minute, l’actualité palpitante de notre compagnie.
Vous en saurez beaucoup plus en venant nous voir !